L’ex-ministre de Gbagbo, Assoa Adou condamné à 4 ans de prison en Côte-d’Ivoire pour « troubles à l’ordre public »

Edwige FIENDE

La cour d’assises d’Abidjan a condamné mardi l’ex-ministre Assoa Adou, cadre du Front populaire ivoirien (FPI, parti de l’ex-président Laurent Gbagbo) à quatre ans de prison et une amende de 200.000 Fcfa pour « troubles à l’ordre public ».

M. Adou qui était poursuivi pour « complot contre l’autorité de l’Etat, organisation de bandes armées et de détention illégale d’armes, a été « reconnu non coupable » de ces faits, a expliqué Me Ange Rodrigue Dadjé, l’un des avocats de l’accusé.

Selon Me. Dadjé, Assoa Adou a été condamné pour « troubles à l’ordre public pour des raisons politiques afin de le mettre hors jeu », qualifiant la décision de « bizarre ».

L’avocat général Drissa Soro avait requis 10 ans de prison contre M. Adou, détenu depuis 2015.

Les co-accusés Metch Metchro, ancien milicien et principal accusateur de l’ex-ministre a été condamné à 10 ans de prison et une amende 500.000 Fcfa contre sept ans pour Théophile Zaourou. Tah bi Ta, Romain Kpakié, Charles Ahui et Armel Doh ont écopé de cinq ans. Trois ans pour Jacques Blé Aka et une amende de 200.000 Fcfa chacun.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction