Des militaires désertent l’armée en Côte-d’Ivoire


Des militaires issus des Forces armées de Côte d’Ivoire auraient soigneusement rangé le treillis pour prendre le large depuis un trimestre.

L’information est livrée par le journal Soir Info dans sa parution du vendredi 11 août 2017. Notre confrère, qui cite un caporal-chef du nouveau camp militaire, révèle que des militaires ne répondent plus présents depuis un bon moment.

« Ils ont discrètement organisé leur départ. Mais avant de partir, certains ont informé leur collègue ou leur binôme. Dans les camps, beaucoup savent mais banalisent cette situation », a-t-il confié à notre source.

Pour comprendre cette désertion, il faut remonter à la mutinerie de mai 2017 à la suite de laquelle les militaires devaient percevoir leurs primes. Toujours selon Soir Info, certains parmi eux, ne possédant pas de documents en règle, ont pris la décision de quitter les rangs. Ils auraient emprunté le chemin de l’immigration clandestine en vue de s’offrir un avenir radieux.

Soir Info

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction

16 commentaires sur “Des militaires désertent l’armée en Côte-d’Ivoire

  1. Gbagbo, le soit-disant nationaliste et patriote a recruté des soldats étrangers dans notre armée !!??
    Oh my God !!!!
    En effet, les soldats FAFN ont été intégrés dans l’armée nationale, après la signature de l’accord politique de Ouagadougou, sans prendre la peine de vérifier l’authenticité de leurs certificats de nationalité ivoirienne ; quel laxisme !!
    Gbagbo a vraiment foutu la merde dans notre armée : non seulement, il a recruté les 8 400 soldats FAFN et ne les a jamais payé ; ce qui a provoqué de nombreuses mutineries après son départ pour Scheveningen ; mais, voilà qu’on apprend maintenant que certains d’entre eux, ne sont même pas ivoiriens !!
    Malheureusement, ces mutineries ont coûté au bas mot, la bagatelle de 143 milliards de F CFA au contribuable ivoirien !! Sacré Gbagbo !!
    Ces soldats fraudeurs, recrutés par Gbagbo qui ne peuvent aujourd’hui, fournir les preuves de leur nationalité, n’ont d’autre choix que de déserter et aller tenter l’aventure en Europe, afin d’éviter d’être poursuivi pour « faux et usage de faux ». Merci.

  2. Ce sont donc les imposteurs qui “désertent”. Le mot est bien entre griffes car ne méritant pas d’abord et avant tout d’être dans cette armée pour commencer. Alors, bon débarras. Les autorités militaires ne devraient pas s’arrêter là. Sans doute, ils devraient les poursuivre et les remettre à la justice militaire pour faux et usage de faux. Ce sont des bandits, des voyous.

  3. Les remettre à la justice militaire est une chose, les retrouver en est une autre. Où peuvent-ils bien être au moment où nous débattons du sort à leur réserver?

  4. @Peace

    Sans doute des ténias de l’apocalypse annoncée par le charognard de Soubré actuellement en exil en Espagne !!!

    Le monde apocalyptique du @dumb-kala semble s’effondrer !!!

    DDRs

    té ande

  5. Decidement Gbagbo a le dos large. Pourquoi @frank.Lohourignon ne dit pas dans son élan, que Gbagbo avait aussi recruté ces militaires sans papier pour la rébellion, afin de combattre son régime ? Quelle absurdité?
    Dire que Gbagbo est celui qui a recruté des militaires sans papier, membre des Forces nouvelles, déversé dans l’effectif de l’armeé par le RDR, et payé par le contribuable sous le régime du RDR pendant 7 bonnes années, et bénéficiaires de surcroît de la rançon payée par Mr Ouattara pour service rendu au RDR est une plaisanterie de mauvais goût.

  6. AGE, tout ivoirien censé et surtout intellectuellement honnête, sait que les 8 400 soldats FAFN ont été recrutés par Gbagbo, suite à l’APO signé le 22 décembre 2008 !!
    Gbagbo n’a pas le dos large ; mais, ce sont les GOR qui tentent maladroitement de falcifier l’histoire de notre pays ; ce sont de véritables révisionnistes !!
    Ce sont tes propos ironiques du genre « Gbagbo a recruté des militaires sans papier pour la rébellion », qui sont plutôt absurdes !!
    Petit conseil, cher frère AGE : quand on a pas d’argument, il est plus sage de la boucler, au risque de paraître ridicule !!

  7. En tout cas, si tout ce qui passe par la tête au réveil est un argument, alors les arguments tu les as.
    L’accord politique de Ouagadougou à entériné le principe de la refonte de l’armee. Gbagbo n’a pas recruté les soldats des forces nouvelles dans l’armée.
    Nous sommes tous en Côte d’ivoire, et avons été témoins du décret prit par Ouattara, depuis le Golf pour créer les FRCI.
    C’est ce que les ivoiriens savent. Mon frère lohourignon, cherche autre chose à coller à Gbagbo, mais ce que tu appelles argument ne passera pas, même pas dans ton camp.

  8. Mon frère AGE, c’est le Ministre de la Défense, Amani N’guessan Michel du FPI qui a statué sur les dossiers de recrutement des soldats FAFN, conformément à l’article 6 du 4ème accord complémentaire à l’accord politique de Ouagadougou, signé le 22 décembre 2008. Et, en attendant leur intégration dans la nouvelle armée nationale, ces soldats FAFN recrutés ont été cantonnés à Bouaké, Korhogo, Séguéla et Man.
    Cher frère, tu fais simplement une confusion entre le recrutement qui a été fait en 2009, suite au 4ème accord complémentaire à l ‘APO et la mise en place effective de la nouvelle armée nationale qui est intervenue après l’investiture du nouveau Président de la République (article 2 du 4ème accord complémentaire ), par la prise d’une ordonnance portant création des FRCI en 2011.
    Cher frère, ce n’est pas une histoire de « tout ce qui se passe dans la tête au réveil ». Mais, il s’agit plutôt d’une parfaite maîtrise du sujet. Bien à toi !!

  9. @franck.lohourignon,
    Il s’agit bien là de persiflage, je présume ? Bravo donc, en effet : très bien persiflé !

  10. Je savais pas que les journalistes avaient leur coq à l’âne.
    Bon le pape vient de se marier a Rome.
    Et les poissons ont décidé de vivre a la place des oiseaux dans les arbres.

  11. @frank
    Atoh, je comprends qu’il y a eu un processus qui avait débuté depuis la signature de l’accord de Ouagadougou. En cela toi moi bous sommes en phase.
    Lorsque l’ordre à été donné de recenser et de cantonner les soldats des forces nouvelles, qui a procéder à cette opération ? Est ce le gouvernement de l’epoque ou l’etat major des forces nouvelles?
    Apres 2011, quel régime a physiquement collecté les dossiers des militaires des forces nouvelles pour les enregistrer a la fonction publique ? Est-ce avant ou après la création des FRCI ?
    Tous nous savons que c’est après la création des FRCI, puisque de nombreux soldats, denoncaient la magouille de leur responsables qui ont recruté des membres de leurs familles qui n’ont pas pris part aux combats. Mon frère, ces soldats sont bel et bien des soldats des forces nouvelles déversés dans l’armée et enregistrer à la fonction publique par l’actuel régime. Gbagbo n’en est pas responsable.

  12. @Scoob

    S’ils sont en CIV alors que les autorités en fassent une priorité pour les traquer et arrêter. Maintenant, comme certaines rumeurs affirment qu’ils sont à l’extérieur, eh bien, un mandat d’arrêt par Interpol pourquoi pas serait à explorer. La question qui vaut son pesant d’or à ce stade est la suivante : Quelle est la détermination de nos autorités à vouloir épingler ces voyous et en faire un exemple pour une tolérance zéro pour faux et usage de faux dans les forces armées ?

  13. Cher frère AGE, il y a beaucoup de confusions dans tes propos ; notamment en ce qui concerne les différents contingents. Celui des 8 400 FAFN a été recruté en 2009 par le pouvoir Gbagbo et celui des 2 600 a été recruté par le pouvoir Ouattara en 2012. Les dossiers des 8 400 ont été validés par le Ministre Amani N’guessan Michel du FPI (les médecins militaires des FANCI ont même rejeté à l’époque, de nombreux dossiers FAFN pour cause de VIH SIDA) et ceux des 2 600 l’ont été par le Ministre Paul Koffi Koffi.
    L’ordonnance no 2011-33 du 17 mars 2011 traite uniquement de la fusion des 2 armées légalement constituées et comprend 3 articles, mais qui se résument à l’article 1 : les forces armées nationales et les FAFN sont regroupées en une armée unique dénommée « Forces Républicaines de Côte d’Ivoire » (FRCI ).
    Dans sa mansuétude, le PR Ouattara avait procédé en 2012 à un recrutement exceptionnel, en attribuant des matricules à 2 600 combattants, pour rendre justice à ceux que tu as appelé « les nombreux soldats qui ont dénoncé la magouille de leurs responsables ».
    Les 8 400 et les 2 600 sont donc des contingents radicalement différents.
    Encore une preuve ?
    Certains soldats du contingents des 2 600 avaient voulu profiter des différentes mutineries et donc de la chienlit pour réclamer eux aussi les 12 millions de F CFA d’arriérés de salaire, comme ceux recrutés par Gbagbo en 2009.
    Ils ont été purement et simplement radiés des effectifs des Forces Armés de Côte d’Ivoire, car recrutés en 2012 !! Merci.

  14. @lohourignon

    Je vois que tu es parfaitement informé et Que Tu maîtrises le sujet…à mon avis ne te fatigue pas trop à essayer de convaincre les aficionados vivant dans le monde parallèle (LMP) …Les patronymiens de ce site ont l’habitude de parler de mi-cancre ….Chez eux en base 10 un plus un ne donne pas deux comme résultat…Ça dépend de qui pose l’addition….bon courage tout de même….

    Té ande

  15. @Frank Lohourignon,
    Le problème n’est pas de convaincre qui que ce soit. Ici nous sommes en présence d’ un cas de manipulation de la vérité, de la pure démagogie. Le dénoncé, n’est pas faire preuve de manque d’intelligence.
    Au contraire, un cancre ne peu déceler les subtilités et les orientations politiques qui sont cachés dans certains commentaires.
    Ici, lorsque qu’un débat est engagé, certains se lancent dans des injures. Pour eux, lorsque la partie d’injures est gagnée, ils se déclarent vainqueur du débat et se disent intelligents. Alors que gagner un débat par les insultes n’ est en rien un signe d’intelligence. La preuve, toutes les femmes du marché le font mieux que tout le monde.
    il est indéniable que le frère @Lohourignon connaît le sujet, mais il n’utilise pas ses connaissances objectivement. Je dirais même qu’il les utilisent à des fins de manipulation politique juste pour soutenir une certaine narration de la crise.
    Exemple: Durant un championnat de football des categories U16, une équipe X presente au commissaire au match une équipe de 11 joueurs qui ont tous 16 ans sur leurs papiers, alors qu’en réalité il y a au moins 5 joueurs de cette équipe qui ont 20 ans au moins . Si ceux ci parviennent à disputé des rencontres. Qui doit on blâmer ?
    Est ce que c’ est l’arbitre qui a fait jouer des des joueurs qui sont frappé par la limite d’age, ou ce sont les dirigeants de l’equipe concernée qui ont trompé les officiels du tournoi?
    Voici la problématique de la discussion que j’ ai avec mon frère @Lohourignon.
    Il y a un vrai débat qui va au delà des accords de Ouagadougou.
    Frère @Lohourignon , selon ton propre récit, Gbagbo n’est pas responsable, il n’ est pas celui qui doit prendre le blâme dans le recrutement des soldats étrangers dans l’armée, il a juste été trompé par le RDR et sa branche armée.
    Comme je le disais, l’accord de Ouagadougou a entériné le principe de la refonte de l’armee. Même si le ministre Amani N’guessan est celui qui a piloté le dossier, il n’ est pas celui qui a constitué les documents des soldats des forces nouvelles.
    Au moment de recrutement en question, ce sont les forces nouvelles qui ont sélectionné et présenté des soldats que ses responsables voulaient intégrer dans l’armee.
    N’oublions pas que Guillaume Soro et les siens occupaient le Nord du pays. Ils ont non seulement détruit tous les fichiers municipaux, mais ont sous leur contrôle tous les sceaux de l’administratiion.
    Voilà qu’ ils présentent de vrais faux Ivoiriens à faire recruter dans l’effectif des FDS. Quels moyens le régime de Gbagbo avait pour faire un tri approprié des dossiers à lui présenté par l’etat major des forces nouvelles ?
    Encore, n’omettons pas de mentionner que les rebelles disaient, entre autres raisons avoir pris les armes parcequ’ on leur avait denier leur nationalité ivoirienne.
    Comment, l’administration sous Gbagbo rejette des dossiers sans être accusé de faire de l’exclusion en faisant usage du délit de faciès ? Comment l’ on peut raisonnablement dire que Gbagbo est celui qui a enrôlé des étrangers dans l’armée ? Quel était l’objectif qu’il essayait d’atteindre en envoyant des étrangers, qui plus sont des gens qui combattent son régime dans l’armee ?
    Voici la vraie histoire de ces militaires. Mais, ce qui est intriguant dans cette, c’ est de savoir pourquoi c’est maintenant que le régime de Ouattara décide de faire une epuration. Mais cela est un autre débat.
    Mon frère, c’ est ma position. Gbagbo a été trompé par les forces nouvelles qui ont introduit de vrais faux Ivoiriens dans l’armée. Il ne peut en être responsable.

Comments are closed.