Réconciliation en Côte-d’Ivoire: Une Amicale des rebelles de 2002 donne de la voix

Se présentant comme le porte-parole de l’Amicale des Forces Nouvelles, Felicien Sekongo, conseiller de Guillaume Soro, a lu le jeudi 10 août 2017 une déclaration dans laquelle il annonce la naissance de son Mouvement et son soutien à l’alliance du 3 Avril 2017.


Selon Félicien Sekongo, cette alliance est une aubaine pour la réconciliation en Côte d’Ivoire.
« Les Forces Nouvelles ont compté dans l’histoire récente de notre pays. Il est de droit et d’obligation pour elles,de se retrouver et participer à une réconciliation véritable entre les ivoiriens », a déclaré le porte-parole de l’Amicale des Forces Nouvelles. L’amicale, a-t-il affirmé, compte mener la bataille au sein des partis politiques traditionnels, pour la sauvegarde et la consolidation des acquis démocratiques en Côte d’Ivoire.

Souhaitant par ailleurs que la justice suive son cours , il a rappelé que, dans le cadre de la crise post-électorale, la responsabilité ne saurait être le fait d’un seul groupe : « Nous nous permettons d’ailleurs de regretter l’absence du président Laurent Gbagbo, co-animateur du dialogue direct inter-ivoirien signé à Ouagadougou en mars 2017 ».

Pour finir, Sékongo Félicien, a, dans sa déclaration, estimé que la réconciliation définitive doit remonter au forum de la réconciliation nationale de 2001 et reprendre le travail de la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR), naguère conduite par Charles Konan Banny.

Roxane Ouattara
Afrikipresse.fr

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction