Plus de 100 entreprises à Abidjan pour des échanges d’expériences: Les atouts de la Côte d’Ivoire qui attirent

Le 19 Octobre 2017 prochain aura lieu, le Business Dating d’Abidjan (BDA), dans un grand réceptif hôtelier d’Abidjan. C’est un évènement B to B initié par le cabinet Butterfly dont la principale vision est d’offrir un cadre d’échanges et de solutions entre professionnels locaux et étrangers mais également un lieu de rencontre de l’offre et de la demande. Le lancement officiel de cette rencontre de haut niveau s’est effectué le jeudi 07 septembre 2017 au cours d’une causerie-débat organisée par ladite structure à son siège au Plateau.


« Les atouts et les bonnes pratiques pour faire de bonnes affaires en Côte d’ivoire ». C’est autour de ce thème que vont échanger les participants conviés à ce rendez-vous. Selon Ivane Corine Diakité, gérante du cabinet, cette plateforme a pour mission de « créer une nouvelle race de leaders à travers le partage d’expériences qui porteront la Côte d’Ivoire et le continent Africain à son développement ».

Le Business Dating Abidjan sera donc, selon elle, une aubaine de visibilité pour les entreprises ivoiriennes et étrangères. Elles auront donc l’occasion de prendre connaissance des exigences du marché national. Par ailleurs, cette plate-forme d’échanges qui tire son essence du concept « speed dating » vise à se positionner comme un espace idéal pour la promotion des produits et services auprès des professionnels ivoiriens et étrangers.

Les intervenants lors la cérémonie de lancement ont ensemble tenté de décrypter l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire. Tous ont reconnu les efforts consentis par le gouvernement ivoirien mais qui restent toutefois insuffisants. Ils sont tous unanimes sur le rôle que doit jouer le secteur privé ivoirien dans le développement économique de notre nation. Se faisant, ce salon d’échanges et de partage d’expériences est une occasion pour emmener l’espace francophone à épouser le défi de l’entreprenariat sans attendre l’Etat. « Il faut qu’on passe à l’action, plus d’action, plus d’impulsion et un leadership avéré pour aller à l’émergence », a fait savoir l’un des participants au débat.

Pour cette édition du BDA, ce sont plus de 300 personnes et une centaine d’entreprises qui sont attendues. Les principaux secteurs d’activités visés sont les Tics, l’industrie agro-alimentaire, le BTP, le Tourisme, le Commerce et les services.

SD (info AK)

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction

6 commentaires sur “Plus de 100 entreprises à Abidjan pour des échanges d’expériences: Les atouts de la Côte d’Ivoire qui attirent

  1. A saluer…Superbe ! Nous vous souhaitons plein succès !
    ———-
    Au moins, on n’entendra pas les cafards, ineptes et piètres gérants de cabine téléphonique (FICTIVES) sous la refondation pleurnicher pour un dédommagement…Rires… Parfois, on se demande comment ils ont pu acquérir même ces cabines téléphoniques avec l’argent volé du contribuable par l’abomination de la refondation… Pauvre CIV, l’abomination de la refondation t’a vraiment pillé avec ses grilleurs d’arachides devenus mangeurs de maïs aujourd’hui…

  2. Or donc Ivoirien Nouveau ne pille pas aussi quoi? Ou bien c’est concours de qui pille gagne? Les microbes veulent comprendre.

  3. Ce qui est dommage, c’est que la jurisprudence demeure.

    Et vu que le pouvoir OUATTARA a jugé bon de ne pas dédommager les victimes de pillages divers en 2011 et d’instituer implicitement le pillage comme moyen de rémunération de ses rebelles, d’enrichissement des plus idiots et téméraires, de mise au pas, de prédation, cette habitude qui n’existait pourtant pas avant à ce niveau si ce n’était lors des casses pendant les manifestations politiques, est devenu un action politique régulière et légitime.

    Alors oui, il est évident que ceux qui sont passés par là, n’ont plus rien à craindre.

    Ce sont plutôt les néo riches, les néo ivoiriens, qui ont monté leur entreprises, leurs méga sociétés de télécommunication, leurs agences immobilières, leur officines de vente de pistolets en or et de voiture de luxe, sur le dos des fonds étatique OU PAS, qui auront des raisons de craindre, aussitôt que le moindre écroulement sécuritaire surviendrait.

    On a eu il y a peu le marché en flamme, qui a vu non pas des savaneux transformés en sapeur pompiers venir éteindre le feu, mais des savaneux venus en tant que nouveaux propriétaires, récupérer de plein droit les biens de leur frères savaneux, dans les échoppes, pour les mettre en sécurité dans leur propre maison.

    Ceci n’est que le début, vu que les microbes ont déclaré la guerre de faction terminée, habilités qu’ils sont à piller désormais dans leur propre camp de savaneux.

    Il ne s’agit donc plus d’une affaire de clan, mais d’un exemple, une jurisprudence comportementale, d’une loi non écrite d’une anormalité devenue normale, qui prédispose désormais TOUS les ivoiriens (et moins ivoiriens) capables, et forcément ceux qui ont le courage, l’habitude et l’outillage, à exercer toute forme de pillage contre le biens des plus riches, ou de ceux qui profitent du pouvoir, si jamais ce pays tousse, ne serait qu’une seule fois !!

    On pillera en bas, quand OUATTARA pillera en haut !!

    Alors oui, on verra si l’autre applaudira quand sa tante l’appellera depuis Odienné pour lui dire que sa boutique de vente de sex toys, a été pillées par ses nièces et ses voisines !!

    Moi, je suis là, calé, avec mes Popcornnnnnnnnnnnnn éééé Tchié !!

    Merci pour la plage et l’invite !!

    Pop !!

  4. Non…Nous ne devons camarade @La Blague nous lancer dans un « concours de qui pille gagne »… Piller est a condamner d’où qu’ils viennent : PDCI, RDR, ou LIDER…Et personne d’ailleurs, conscient de notre retard de développement dans le monde malgré toutes nos richesses imaginables, ne devraient contempler cette option une seule seconde. Nous avons critiqué en son temps un certain Bacongo pour des pots de peinture et des fleurs. Nous avons condamné également des individus comme Zoungrana P. du FPI qui ont brouté l’argent du CC de nos vaillants planteurs.

    Nous disons seulement aux individus aigris et puant la haine qui commencent à critiquer du petit matin, dès leur reveil sans meme se laver le visage, au retour sur leurs nattes, relaxe, on vous a vu ici et on sait combien d’usines industrielles de grillades d’arachides vous avez ouvert.

    Réfléchissons ensemble pour faire avancer notre pays et savoir reconnaître des avancements quand ceux-ci sont faits. Et éviter de cracher la haine et du venin tous azimuts et a chercher des coups d’états. On se connaît tous en CIV.

  5. Modérez, modérez et modérez-nous autant que vous voudrez chers refondus échoués….Adonnez-vous comme tout bon membre de la bhétépack à ce que vous savez faire de mieux…

    Notre ambroisie, la patience…

  6. Quant à l’autre, ces aboiements et pleurnichements pour dédommagements de l’équivalent de cabinets ne sont rien de nouveau. Dans tous les cas, pourquoi dédommager des cancres et sorcières qui veulent bruler ce pays ? Des individus qui eux-mêmes ont pillé ce pays. Ecoutez, quand on est un piètre gérant de cabine, il faut faire une introspection et comprendre la malédiction qui nous suit.

    Attendons l’apocalypse….Et en attendant…Envoyez-lui encore et encore du maïs et des comprimes anti-aigreur, anti-haine et anti-stupidité…C pré-payé pour lui et ses semblables…

Comments are closed.