Un parti de l’opposition appelle à un « ratissage » des caches d’armes en Côte-d’Ivoire avant 2020

Edwige FIENDE


Le président du Rassemblement pour la paix, le progrès et le partage (RPP, opposition) Ouattara Gnonzié a appelé mercredi à « un ratissage » d’éventuels « dépôts d’armes dans la nature », après la découverte en mai d’une cache d’armes à Bouaké (Centre), craignant que les « échéances de 2020 soient un bis repetita de 2010 ».

« Des personnes bien averties nous apprennent qu’en raison de l’échec du DDR (désarmement, démobilisation et réinsertion d’ex-combattants), beaucoup d’armes sont dans la nature », a affirmé M. Gnonzié, face à la presse.

Pour lui, « il n’est pas exclu que les échéances de 2020 soient un bis repetita de 2010 », en allusion à la crise postélectorale de 2010 à 2011 qui a fait au moins 3.000 morts.

Il a souhaité « un ratissage à grande échelle sur l’ensemble du territoire avec des spécialistes très pointus dans la recherche d’armement », avant la présidentielle de 2020.

Le 09 octobre, Souleymane Kamaraté dit « Soul To Soul », le directeur du protocole du président de l’Assemblée nationale, a été arrêté, après la découverte en mai d’une cache d’armes de « plus de six tonnes » dans sa résidence, lors d’une mutinerie à Bouaké (Centre ivoirien).

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction

1 commentaire sur “Un parti de l’opposition appelle à un « ratissage » des caches d’armes en Côte-d’Ivoire avant 2020

  1. « Il a souhaité « un ratissage à grande échelle sur l’ensemble du territoire avec des spécialistes très pointus dans la recherche d’armement », avant la présidentielle de 2020. »

    Bonne initiative je dirais !!

    Mais question : Qui ratissera ??

    Jusqu’ici, SOUL2SOUL se défend en disant que OUATTARA savait qu’il y avait des armes dans son domicile.

    Le problème n’est donc pas le fait qu’il y ait eu des armes chez S2S, mais plutôt l’usage qui en a été fait.

    OUTTARA sait donc où sont stockés les armes et où se trouvent les caches d’arme, mais il veut se en avoir l’usage exclusif.

    Il ne s’agit donc pas ici de ratissage, mais de reverser aux poudrières officielles les armes cachées par les hommes de OUATTARA.

    Comment peut-on donc demander à OUATTARA de se tirer une balle dans le pied en organisant son propre désarmement ?

    Non mon ami, le pays est mal parti et on aimerait juste voir ce qui se passera en 2020 !!

    Ce qui est pourtant réel, c’est que nous nous trouvons a quelque exceptions près dans la même situation qu’en 2010 et comme toujours, le danger pour les ivoiriens provient de la faction OUATTARA, qui aura réussi l’exploit cette fois-ci d’être à la fois au pouvoir et dans la rébellion !!

    Bravo !!

    Pop !!

Comments are closed.