La Cour suprême du Kenya valide la réélection d’Uhuru Kenyatta

La Cour suprême du Kenya a validé ce lundi 20 novembre deux recours demandant l’invalidation de l’élection présidentielle du 26 octobre. Le juge David Maraga, annonçant le verdict des six magistrats de la Cour, a indiqué qu’elle avait rejeté les deux recours en annulation en les jugeant non fondés.

Une fois encore, la plus haute juridiction kényane, qui avait pris la décision historique sur le continent d’invalider l’élection du 8 août, déjà remportée par le président sortant, avait la lourde tâche de dire si la présidentielle d’octobre a été conduite en conformité avec la Constitution de 2010. Ce 20 novembre, la Cour suprême a finalement validé la réélection ce deuxième scrutin organisé après l’annulation de l’élection d’août et remporté avec 98% des voix par Uhuru Kenyatta en l’absence de son rival Raila Odinga qui l’a boycotté.

Pendant deux jours, la Cour a examiné en les fusionnant deux recours, déposés par un homme d’affaires et ancien député proche de l’opposition, John Harun Mwau, et par deux responsables d’ONG, Njonjo Mue et Khelef Khalifa.

Elle a écouté leurs avocats arguer que la Commission électorale (IEBC) aurait dû procéder à une nouvelle sélection de candidats après l’annulation de la première élection, et mettre en cause le manque d’indépendance de cet organe, incapable à leurs yeux de garantir un scrutin libre et équitable.

Ils ont en outre rappelé les propos du président de l’IEBC en personne, Wafula Chebukati, qui avait avoué, une semaine avant le scrutin, s’estimer incapable de garantir l’équité de l’élection et avait dénoncé des interférences politiques. Il avait ensuite affirmé que les conditions étaient réunies pour l’organiser.

Si la Cour suprême valide l’élection d’Uhuru Kenyatta, celui-ci sera investi le 28 novembre. Sinon, une troisième élection devra être organisée dans les 60 jours.

Dans les faits, la Cour suprême devait confirmer la réélection du président sortant. Mais sa victoire ternie par une faible participation de 39% devrait le contraindre à ouvrir un dialogue avec la coalition d’opposition Nasa de Raila Odinga, 72 ans et trois fois candidat malheureux à la présidence en 1997, 2007 et 2013.

Avec Jeune Afrique et AFP

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “La Cour suprême du Kenya valide la réélection d’Uhuru Kenyatta

  1. Rien d’extraordinaire quand il existe juste un candidat.

    La même Cour qui invalida valide cette fois. Nous prenons note.

    On observe so-le-ment…

Comments are closed.