Côte d’Ivoire-CPI: Maître Zokou accable le témoin de l’accusation, Blé Goudé craque devant la Cour

Le témoin dame Sira Dramé de l’accusation répondait ce mardi 5 décembre aux questions des équipes de Défense. La responsable du parti au pouvoir, le RDR, conseillère municipale au moment des faits dans la commune d’Abobo [nord d’Abidjan], a dû dans un premier temps faire face aux avocats de l’ex-président Laurent Gbagbo, avant d’être interrogée par maître Zokou Simplice de la Défense de Charles Blé Goudé.

Le contre-interrogatoire de l’avocat Zokou, du Barreau de Bruxelles, consistait en grande partie à vérifier si le témoin était au courant de certains crimes attribués aux ex rebelles de 2002 ou aux forces pro-Ouattara durant la crise de 2010/2011.

Prise par l’émotion à la suite d’une question sur son fils défunt, dame Sira choisira de ne pas répondre aux questions de l’avocat. Ce coup d’émotion suscitera une courte interruption de l’interrogatoire, au grand étonnement des défenseurs de Blé Goudé. Sur instance de maître Claver Ndri, le témoin qui avait quitté sa chaise sous le coup de l’émotion va être contraint de revenir répondre aux questions des Défenseurs.

Quelques propos de Dame Sira :

« Je sais que le village d’Anonkoua Kouté a été attaqué mais je ne sais pas ceux qui l’ont attaqué (…) Je ne me souviens plus si les victimes d’Anonkoua Kouté ont été recensées par une association d’ong …J’ai vu les MI-24 bombarder Anyama et Anonkoua Kouté, j’étais au quartier en ce moment « Clotcha »

« Oui, j’ai vu les avions survoler et blesser les militants RDR …Issouf Konaté d’Anyama avait perdu les jambes …le 16 décembre 2010 nos manifestants n’étaient pas armés. »

«Je n’ai jamais appris que les policiers ont été calcinés avec leur famille à Abobo. Concernant les danseuses d’Adjanou à Sakassou, les massacres de DUEKOUE, Guitrozon et les 87 gendarmes tués à Bouaké je n’ai jamais entendu cela. Le massacre des 800 personnes le 27 et 28 mars 2011 a Duékoué, je n’ai jamais été informée de cela … »

Par Hervé Coulibaly – L’intégralité de l’interrogatoire de maître Zokou en vidéo au bas de cette page.

Blé Goudé craque et pleure à chaudes larmes devant la Cour

Le procès conjoint de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé s’est poursuivi ce mardi 5 décembre 2017 à La Haye. L’audience du jour a été marquée par un moment d’émotion mettant en scène le patron de l’ex-Galaxie Patriotique.

Le deuxième et dernier jour de témoignage de Sira Dramé, militante du Rassemblement des Républicains (RDR) et Conseillère municipale à Abobo a été marqué par une scène pour le moins émouvante.

De fait, ce mardi 5 décembre 2017, le témoin de l’accusation a été interrogé par les avocats de Charles Blé Goudé sur le massacre survenu lors de la crise post-électorale dans le village d’Anonkoua-Kouté dans la commune d’Abobo.

Peu après la diffusion du reportage de la Télévision ivoirienne à la demande de Me Séri Zokou avocat de Charles Blé Goudé, dernier ministre de la Jeunesse et co-accusé de Laurent Gbagbo n’a pu se retenir. L’ancien patron de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) a littérament craqué si bien que les membres de la Cour se sont tous retournés au moment où l’accusé s’est mis à pleurer assez bruyamment.

Avant cette scène, Sira Dramé a poursuivi son témoignage devant les juges. Interrogé sur plusieurs évènements survenus en Côte d’Ivoire et attribués aux forces pro-Ouattara, la militante du parti au pouvoir.

« Non maitre, je n’en n’en n’ai jamais entendu parler », a déclaré Sira Dramé quand elle a été questionnée sur la mort des danseuses d’Adjanou, les massacres de Duékoué. En ce qui concerne les évènements d’Anonkoua Kouté, le témoin de Fatou Bensouda a fait le commentaire suivant : « Je sais que le village a été attaqué mais par qui, je ne sais pas ».

Notons que le procès se poursuit ce mercredi 6 décembre avec un nouveau témoin de l’accusation.

Par Abraham Kouassi

  • L’intervention de maître Zokou à partir de 5 minutes et 7 secondes

Author: La Rédaction

6 commentaires sur “Côte d’Ivoire-CPI: Maître Zokou accable le témoin de l’accusation, Blé Goudé craque devant la Cour

  1. Le pauvre… C’est si dur pour lui. Le processus de rééducation porterait-il ses fruits ? Ceux qui se jouaient les thiéni gbagnani hier, et se croyaient indestructibles, intouchables, car disaient-ils à tout vent à qui voulait l’entendre : « Notre tour est arrivé. » Et il est bien arrive en effet et il est très bien passé… Le pauvre…

    L’autre nom de Dieu, le Temps, s’applique à tous.

    Nous attendons tous le verdict.

  2. En effet, comment ne pas craquer quand on est en face d’autant d’injustice ?

    Et ces pleurs ne sont que symboliques, car ils représentent la douleur des centaines de milliers d’ivoiriens qui ont perdu un proche lors de cette crise ivoirienne, proche qui n’ont pas été enterrés dignement et dont le tribunal international se fout complètement en ce moment en validant le témoignage mensonger d’une dame nourrie à la sève du régime sanguinaire de OUATTARA.

    Et pendant que la mort de 200 ou de 300 personnes suscitent l’émoi ailleurs, aux USA ou en Egypte, le meurtre organisé, synchronisé et institutionnalisé par les rebelles sur plus de 800 personnes à DUEKOUE continue de passer sous silence, devant une ONU qui détient paradoxalement tous les éléments susceptibles de condamner nos amis d’en face à perpétuité ou à mort !!

    ANONKOI KOUTE subira un carnage en règle et les corps encore chauds ont été inspectés par cette même ONU, qui a photographié, archivé et fait l’état des lieux, avant de classer le dossier dans ses tiroirs miteux et poussiéreux !!

    Mais jamais ces douleurs, tout comme celles de DUEKOUE ne seront oubliées, ni par les ivoiriens, ni par ceux qui en ce jour qui se croient immortels et qui se permettent d’appliquer une justice à double vitesse !!

    BLE GOUDE pleure, non pas parce qu’il a mal, mais parce qu’il sait que les ivoiriens ont mal et qu’ils ne sont pas entendus, qu’ils sont ignorés !!!

    Et si pour certaine personnes le témoignage de la petite militante RDR, mécréante de service devant Allah, aurait de la valeur, que dire de celui des millions d’ivoiriens non militants, apolitiques, qui ne rêvent de venir témoigner devant ce tribunal des méfaits des rebelles de OUATTARA, mais qui continuent de craindre ce pouvoir répressif ??

    Oui, le temps est un autre nom de DIEU et c’est aussi ce que l’imbécile de service ne comprend pas !! Et DIEU est là pour tout le monde !!

    La fin du monde n’est pas prévue pour 2017 ou 2018 et il n’y a donc aucune raison de se taper la poitrine, quand on ne sait pas en quoi consistera son propre futur.

    Les douleurs alimentent les rancœurs et l’héritage franchit les générations.

    On n’oublie pas !!

    Comment pourrait-on oser le faire ??

    Tant que les ivoiriens existeront, tant qu’ils auront mal et tant qu’il y en aura comme BLE GOUDE qui pleureront de douleur publiquement ou dans leur intimité, alors il y aura forcément une suite !!

    Votre tour arrivera donc !!

    Comprenne qui pourra !!!

    DIEU nous protège donc, tous, aussi bien dans mon camp, qu’ailleurs !!

    Et je prie pour qu’il me donne la force de ne point ironiser sur le sort de mon adversaire, quand son heure aura sonné (et oui, elle sonnera, forcément) !!

    Amen !!

    Pop !!

  3. Triple menteuse !! C’est le contraire qui aurait étonné !
    Vous faites preuve de prosélytisme, vous vous bousculez dans les lieux de cultes et vous mentez cinq fois plus que ceux que vous traitez d’incroyant.
    Toi ton enfer est garanti !!

  4. Etrange que ceux-là qui savent écrire le mot A.M.E.N. aujourd’hui soient ceux-là qui ne connaissaient pas le sens ou la portée de ce mot il y’a quelques années quand ils engagèrent le pays dans une guerre sauvage pour se venger après avoir perdu des élections…

    Etrange que ce soit ces rigolos, émus et épris de lucidité soudaine qui savent épeler le mot A.M.E.N aujourd’hui quand ils ont bavé la haine, la violence et les assassinats à travers le terrorisme étatique sous l’égide des escadrons de la mort…

    Etrange que ce soit, celui-là, ce charognard, qui pète et poop de haine et d’aigreur sur ce site depuis nul ne sait quand qui laisse échapper laconiquement le mot A.M.E.N. de son museau souillé…Décidément, quand un charognard s’ennuie et ne trouve plus de charognes, il peut avoir des hallucinations et délirer…

    Etrange que ce soit les 3B (bété, bêtard et bâtard) qui soient si adeptes de la comptabilité macabre des âmes tuées pendant une guerre inutile causée par un abruti qui partage la même étoffe psychologique que les Hitler et Staline. Sans surprise, leur calculatrice ne peut compter qu’a 800. Pour le reste des 3000 morts, le « motto » est connu : « 1000 morts à gauche, 1000 morts à droite, moi j’avance… »

    Non, essuyer vos larmes de pacotilles, de crocodiles, le Karma est à l’œuvre ici. Laissons-le Karma poursuivre sa lancée…

    Continuez de vous moquez des autres morts. Entre temps, continuez de blasphémer avec les mots dont vous ne semblez même pas comprendre le sens profond. Certainement que vous comprendrez ce sens profond, un jour avant de passer de vie à trépas quand vous verrez défiler sous vos yeux de bornes et maudits tout le mal que vous avez fait aux Ivoiriens. D’une façon ou d’une autre vous paierai…

    Chenilles galleuses et animaux sauvages que vous soyez !

  5. Quant à l’autre 3B (bété, bêtard et bâtard), toi la garantie de ton enfer sera marquée sur ta pierre tombale. Et toi, ton cancre de gbagba avec ses pasteurs et ses séances de prières qui l’amenèrent dans une guerre inutile et sauvage qui occasionna la mort de 3000 personnes. Quel Dieu gbagba priait-il ? Quel Bible lisait-il, avec ses pasteurs brouteurs et voleurs, qui promenait des « boules de feu » sur la tête du RHDP simplement parce qu’ils avaient gagné des élections ?… Quel passage de cette Bible lui demanda de se venger de Soro en 2011 aux détriments d’un Peuple pour son fauteuil malgré la sagesse du monde entier venu le raisonner… Je suis chrétien et je cherche encore le passage de cette Bible du sauvage gbagba…

    En effet, la 3ème Constitution te garantit d’être un vieux con et damné !

    Allons-y so-le-ment… Les millions d’Ivoiriens ont tout compris…

    Sauvage !

Comments are closed.