Côte-d’Ivoire: Le porte-parole de Blé Goudé, Diaby Youssouf dit tout sur les actions du nouveau Cabinet de son mentor

Diaby Youssouf (Porte-parole de Blé Goudé) : « La Côte d’Ivoire est le premier pays producteur d’immigré en Europe »

« Le colloque sur la paix que veut organiser Méambly est une action forte »

Il vit en France. C’est donc via Internet que le Directeur de cabinet et Porte-parole de Charles Blé Goudé, Diaby Youssouf , a répondu à nos questions. Des questions qui se rapportent au nouveau cabinet de son mentor, au procès de Gbagbo à La Haye, à la réconciliation en Côte d’Ivoire, à la gouvernance Ouattara, au Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp)…

Qu’est-ce qui justifie le dernier réaménagement du cabinet de Charles Blé Goudé ?

Le réaménagement de tout cabinet suppose un nivellement vers le haut, avec des objectifs à atteindre dans le temps et dans l’espace. Ceci, avec l’entrée de technocrates et d’hommes de terrain, afin de donner un souffle nouveau à l’équipe.

Quelles sont les orientations de ce nouveau cabinet de Charles Blé Goudé ?

Nous allons mener un programme d’action qui se fera sentir par notre professionnalisme sur le terrain politique et autres, pour notre leader. Entre autres, les apports de Charles Blé Goudé dans le processus de paix et de réconciliation en Côte d’Ivoire. Le repositionnement du Cojep, son instrument politique, et des organisations proches du ministre Charles Blé Goudé en Côte d’Ivoire.

Quelles sont les actions que vous menez pour la libération de votre chef ?

Nous menons déjà assez d’actions pour la libération de notre leader. Toutefois, il nous semble aisé de ne pas étendre toutes nos actions sur la place publique.
Retenez qu’il y a eu des rencontres à haut niveau, des actions médias et hors médias.
Je vous rappelle, pour évoquer les actions de réconciliation de notre leader, que la projection de films sur le ministre Charles Blé Goudé, comme sa caravane de la paix, fut l’élément moteur des accords de Ouagadougou en 2007. Pour dire bien, s’il n’y avait pas eu la caravane de la paix pour préparer les esprits pour accueillir lesdits accords de Ouagadougou, il n’y aurait pas ru de gouvernement dudit accord, avec comme Premier ministre Soro Guillaume.

Quelles sont les autres actions menées par Blé Goudé pour la paix en Côte d’Ivoire ?

Il faut noter les accords de Versailles en 2006, qui ont évité à la Côte d’Ivoire une guerre civile. On se souvient que le ministre Charles Blé Goudé a évité à notre pays, une « Rwandadisation », par un appel au calme des différents jeunes des partis politiques, qui étaient en train de s’entretuer à cause des audiences foraines. Il y a aussi la mobilisation des jeunes Ivoiriens pour la flamme de la paix à Bouaké. Sans oublier la première foire à l’insertion des jeunes Ivoiriens pour un travail décent, en 2008. Car, pour lui, la pauvreté est la mère des guerres civiles en Afrique.
L’arrivée de Soro Guillaume à Gagnoa pour un meeting de paix et de réconciliation, et son séjour dans le village de la mère du président Gbagbo, par les soins du ministre Charles Blé Goudé, sont aussi à souligner.
Voilà quelques actions du ministre Charles Blé Goudé en faveur de la paix en Côte d’Ivoire.

Que faites-vous de ces actions de Blé Goudé que vous considérez comme des actions de paix et de réconciliation ?

Nous essayons de divulguer au mieux les actions de notre leader pour la paix et la réconciliation en Côte d’Ivoire, depuis 2002 jusqu’à ce jour. Nous le faisons par la projection de films, l’organisation de tables rondes, de conférences et autres rencontres officielles et officieuses.
Il est bon de noter qu’en 2015, depuis La Haye, Charles Blé Goudé et le Cojep ont convoqué une conférence sur la paix et la réconciliation, avec la participation de l’Onuci (ex-Opération des nations unies en Côte d’Ivoire), des partis politiques de tous les bords en Côte d’Ivoire, et la société civile dans son ensemble.

Comment jugez-vous le procès des deux Ivoiriens à la Cpi ?

C’est de l’injustice à l’encontre de nos leaders. Nous osons espérer que la Cpi ne se fera pas le joker des puissants sous nos tropiques, afin d’anéantir politiquement des leaders gênants. Si c’est la justice, nous pensons que nos leaders seront libérés bientôt, car le passage des témoins au nombre de 75 actuellement, avec des témoins clés, n’a jusque-là pas prouvé le soit disant plan commun, et n’arrive point à charger nos leaders si ce n’est de les décharger.
Alors le bon sens et le droit auraient voulu leur libération pure et simple.

Le Cojep va-t-il présenter un candidat à la présidentielle de 2020 ?

Le Cojep est un parti politique de droit ivoirien, et pense à sa structuration sur le plan national de prime abord. Le Cojep est à la phase d’organisation systémique du champ politique ivoirien. Le Cojep cherche à tisser son nid, loin des débats du chant du cygne. Le Cojep cherche à se positionner comme un parti politique incontournable dans le tissu politique ivoirien.

Êtes-vous satisfait du processus de réconciliation nationale en Côte d’Ivoire ?

Le processus de réconciliation en Côte d’Ivoire n’a pas encore été entamé. Donc, comment pouvons-nous être satisfaits d’un processus toujours hors du champ de vue ? Notre satisfaction se fera lorsque les autorités actuelles vont passer à la libération des 280 prisonniers politiques en Côte d’Ivoire, vont favoriser l’entrée sécurisée des exilés politiques, vont procéder au dégel des fonds. Cela passe aussi et surtout par l’arrêt du procès à la Cour pénale internationale et le retour en Côte d’Ivoire du ministre Charles Blé Goudé et du président Gbagbo.
Nous pensons aussi que la proposition d’une loi d’amnistie et de l’indemnisation de toutes les victimes, suggérée par le groupe parlementaire Agir pour le peuple de l’honorable Méambly Evariste peut favoriser la réconciliation et la paix en Côte d’Ivoire.

Comment trouvez-vous la gouvernance Ouattara ?

C’est une gouvernance qui ne tient pas compte de l’aspiration des gouvernés.
Ouattara avait dit que la Côte d’Ivoire allait étonner le monde. Et oui, la Côte d’Ivoire étonne le monde. Il n’y a aucune politique sociale et de relocalisation des sinistrés. Le commerce et les maisons de nos braves femmes sont cassés sans préavis. Il y a la prolifération des enfants de la rue avec des armes, appelés microbes, qui découpent les honnêtes citoyens sans être arrêtés. Sans omettre le rattrapage ethnique dans l’administration et dans l’armée nationale. La politique de la santé et de l’éducation a été reléguée au second plan, pour les affaires entre capitalistes. La césarienne annoncée gratuite est payante. L’accouchement annoncé gratuit est payant. L’école est gratuite sur papier. La Côte d’Ivoire est le premier pays producteur d’immigré en Europe. La Côte d’Ivoire est aussi le premier exportateur d’esclave en Libye. Voilà comment la Côte d’Ivoire sous Ouattara étonne le monde.

Quels commentaires faites-vous de la mise en place du Comité de haut niveau devant aboutir au parti unifié-Rhdp ?

C’est un problème dans une cour commune, qui ne nous intéresse pas. Toutefois, nous attendons la nuit de noce de ce mariage, s’il a eu lieu.

Comment appréciez-vous le colloque sur la paix, que le groupe parlementaire de Méambly compte organiser en 2018 en Côte d’Ivoire ?

Il faut le souligner : c’est une initiative noble pour la Côte d’Ivoire et l’Afrique. Un colloque sur la paix en Côte d’Ivoire dans le pays d’Houphouët Boigny, est une action forte. Le président Laurent Gbagbo et son ministre Charles Blé Goudé se sont inscrits toujours dans les actions de paix.
Par conséquent, si nous sommes saisis, nous enverrons notre communication pour la paix et la réconciliation en Côte d’Ivoire, car la paix est notre credo. Nous remercions donc le groupe parlementaire de Méambly pour cette initiative.

Source : Soir Info

Author: La Rédaction