Plus de 40 cas de viols enregistrés de 2015 à 2017 à Yamoussoukro en Côte-d’Ivoire

blank
Ronald de Hommel photo

Landry KOUASSI

Plus de 40 cas de viols ont été enregistrés de 2015 à 2017 à Yamoussoukro (capitale politique ivoirienne) a indiqué mercredi le président de la Coalition des ONG de démocraties et des droits humains (CODDH) Adama Traoré, face à la presse.

« Plus de 40 cas de viols ont été enregistré de 2015 à 2017 à Yamoussoukro contre 60 cas de janvier à juillet 2017 », a fait savoir M. Traoré. « 1.129 cas de viols ont été documentés sur le territoire ivoirien par un rapport de l’Organisation des nations-unies en Côte d’Ivoire en 2015 dont 66 % des victimes sont des enfants et 1 % des garçons » a-t-il ajouté. Selon lui, la commission des droits de l’homme a « documenté 109 cas de viols en 2016 » en Côte d’Ivoire. « Au cours de la période 2012-2015, les villes d’Abidjan, Bouaké, Yamoussoukro, San-Pedro, Guiglo et Duékoué et leurs environs ont enregistré respectivement le plus grand nombre de viols » en Côte d’Ivoire.

Le viol est proscrit dans le droit ivoirien qui énonce à l’article 354 du code pénal « une sanction d’emprisonnement de cinq à 20 ans » contre les coupables. M. Traoré a par ailleurs indiqué que pour l’instant « les poursuites contre les cas de viols n’ont pas encore abouti. La plus part des victimes ont recours au règlement à l’amiable ».

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires