La délimitation des territoires des villages de Gagnoa a commencé en Côte-d’Ivoire

(Agence Ecofin) – A Gagnoa, dans le Centre-Ouest de la Côte d’Ivoire, la délimitation des territoires des villages a commencé. Une opération lancée par le Directeur général de l’Agence foncière rurale, Bamba Cheick Daniel.

Comme le rapporte Fraternité Matin, l’objectif est de « moderniser la gestion des villages et régler durablement les conflits qui pourraient exister entre des localités ».

De nombreux facteurs concourent en effet à faire du secteur du foncier une véritable poudrière, particulièrement dans l’Ouest du pays où les conflits fonciers dégénèrent quasi systématiquement, entraînant des pertes en vies humaines.

« Du travail a été fait dans plusieurs zones de Côte d’Ivoire, en quatre années. Il faut noter que ce projet n’est pas réalisé pour créer des problèmes, mais plutôt pour les régler. C’est donc pour moderniser la gestion de nos villages que ce projet a été mis en place, mais également pour régler durablement les conflits qui pourraient arriver inopinément entre les villages.

Il n’est pas exclu que dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, des conflits latents se réveillent. C’est pourquoi nous estimons qu’il faut que ces conflits-là soient réglés aujourd’hui et qu’ils le soient définitivement pour que la vie dans nos villages soit, demain, apaisée.», a notamment expliqué le Directeur général du foncier rural, Delbé Zirignon Constant.

Share:

Author: La Rédaction

3 thoughts on “La délimitation des territoires des villages de Gagnoa a commencé en Côte-d’Ivoire

  1. Si on arrive à donner des milliards régulièrement pour désamorcer des « bombes soldatesques », c est qu’ on peut régler le problème du foncier en appliquant un principe simple: la terre appartient aux propriétaires fonciers.

    Dans toutes les situations où ce dogme n est pas respecté l état dedommageage ceux qui ont acquis la terre où la réalité de l acquisition est contestée à la hauteur de leur investissement.

    Parallèlement il est mis en place une procédure unique dans un guichet unique consensuel pour toute vente ou location de terre.

    C est comme les terrains à Abidjan, en 2017 on a toujours la peur au ventre quand on paye un terrain même selon certains quand tu vérifies au cadastre!

  2. Il n’y a pas de conflit foncier à Gagnoa…toute la bhétépack enragée ISO-5400 est en pleine grâce matinée à yop attendant le retour du christ de mama. Pour qu’il y ait conflit foncier, il faut face à face deux parties capables d’exploiter les terres…je ne vois pas la bhétépack en train de se battre pour des forêts qu’elle ne cultivera jamais !!!

    té ande

  3. Ne réduisez pas le pb du foncier à un pb de paresse qui serait propre à une ethnie.

    Les israéliens ont transformé le désert en verdure. Donc qu est ce qui empêcherait ceux issus des régions où il y a pas de forêts d y rester et de les exploiter puisqu il y a des ethnies super travailleurs?

    C est un faux debat . On peut pas avec quelques entourloupettes s approprier des terres de générations en toute facilité. Sinon pourquoi y aurait il eu la loi foncière?

    Depuis que le monde est monde juif et arabes se battent pour la terre. Ce n est donc pas une affaire de paresse.

    De toutes les façons s il t avait refusé sa terre est ce que tu raconterais des balivernes pareilles?

Comments are closed.