Violences à Bloléquin Côte-d’Ivoire: Ouattara « fera une adresse à la Nation dans les prochains jours » (Conseil)

Manuella YAPI

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, « fera une adresse à la nation dans les prochains jours », relativement aux scènes de violence qui ont secoué samedi Bloléquin (ouest), suite à la mort par balle d’un civil et le lynchage d’un gendarme, a annoncé mercredi à Abidjan le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné, à l’issue d’un conseil des ministres.

« Un groupe de jeunes » a lynché à mort un gendarme de la brigade de Bloléquin samedi aux environs de 10h, en représailles à la mort par balle d’un motocycliste lors d’un « contrôle de routine à un barrage, « dans des circonstances qui restent encore à élucider », a dit M. Koné lors du rappel des faits.


Outre les deux morts déplorés, le bilan fait état de trois blessés et « d’importants dégâts matériels », dont l’incendie de la brigade, des pillages, le saccage des résidences du préfet et du sous-préfet, de même que 14 domiciles de gendarmes, a-t-il relevé.

« Le chef de l’Etat fera une adresse à la nation dans les prochains jours relativement à ces faits et d’autres faits de la même nature », a assuré Bruno Koné, après avoir évoqué les décisions prises pour rétablir l’ordre.

Face à « la gravité des faits », le gouvernement a arrêté entre autres mesures « le redéploiement de toutes les autorités préfectorales de Bloléquin, le déplacement de tous les gendarmes ayant au moins 4 ans de présence dans la localité », soit 18 sur les 31 qui y sont, « le démantèlement définitif de tous les barrages anarchiques » ou encore « l’ouverture d’un commissariat de police dans les plus brefs délais ».

« Il reste à établir que le gendarme lynché est bien celui qui a tiré », a poursuivi M. Koné pour qui « il n’appartient pas à la population de se faire justice », tout en assurant que « les auteurs impliqués dans ces événements pourront être traduits devant la justice » après les résultats des enquêtes.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction

1 commentaire sur “Violences à Bloléquin Côte-d’Ivoire: Ouattara « fera une adresse à la Nation dans les prochains jours » (Conseil)

  1. SI on fait le bilan des villes dans lesquels les rebelles ou populations issues du nord ont tué des gendarmes, attaqué les résidences des préfets et sous préfets, fait de nombreux dégâts matériels, pillé et violé, lors de la descente des troupes de OUATTARA vers Abidjan, vous serez sidérés !!

    Ce bilan n’a jamais été publié par ce pouvoir et seules les populations locales savent ce qu’elles ont vécues.

    Et jamais OUATTARA n’a pris son micro pour fustiger les crimes et délits commis par ses troupes lors de la descente sur Abidjan, au contraire, il en a fait des sauveurs de la nation.

    On se demandera donc comment quelqu’un peut passer pour sauveur de la nation, quand il pénètre dans une entreprise pour en voler l’équipement le faire partir vers le MALI, ou quand il se permet de violer une femme devant son mari et ses enfants, juste dans le but de faire mal.

    Non, pour certain, ce sera un hors sujet, pour d’autres, on est en plein dans l’énonciation des causes de cette situation : l’impunité endémique avec l’exemple du pouvoir en place, l’abus de pouvoir et le manque de justice pour les personnes qui ne peuvent pas y faire recours !!

    On refusera donc l’autorité, on la rejettera, non pas parce que l’on n’aurait aucunes valeurs républicaines, mais plutôt parce que la république, incarné par le gouvernement et le chef, ont foutu le camp !!

    Et ce sont encore des WATTAO ou des SHERIFF OUSMANE qui viendront à BLOLEQUIN pour dire aux populations, qu’il faut respecter les lois et les autorités de ce pays !!

    Tchrrr…..

    Le pays est-il devenu ingouvernable ??

    Réponse : NON. NON. Du moins, pas encore !!

    Mais les conditions pour qu’il le devienne sont remplies, à partir du moment où les populations sont instinctivement enclines à se faire justice elles-mêmes et à faire usage de la violence pour exprimer leurs douleurs et leur voix !!

    Les ingrédients sont donc déjà dans la marmite !!
    Il ne manque plus que l’étincelle pour allumer le feu en dessous !!

    ET le pouvoir en place joue avec des allumettes au lieu de chercher une lance à incendie, avant d’entamer un dialogue franc avec le peuple ivoirien !!

    Pop !!

Comments are closed.