Côte-d’Ivoire: KPMG préconise un marché du cacao « gré à gré » pour prévenir les défauts de paiement

(Agence Ecofin) – Afin de mettre un terme au défaut de paiement dans la filière cacao en Côte d’Ivoire, le cabinet international d’audit KPMG plaide en faveur de la mise en place d’un système de marché au comptant pour les exportateurs locaux de cacao.

Contrairement au marché à terme qui offre aux acheteurs des contrats prédéterminés de cacao avant la récolte, le marché au comptant encore appelé marché réel permet une négociation gré à gré de la matière première, ainsi qu’une livraison et un paiement immédiats.

Ce nouveau dispositif devrait permettre de limiter la spéculation par les petits expéditeurs, pratique qui les a rendus responsables de défaut sur 148 000 tonnes de cacao, durant la saison 2016/2017.

« Les défauts sont apparus lorsque les membres de la PMEX/COOPEX [un des principaux groupements d’exportateurs ivoiriens de café-cacao, Ndlr] ont essayé de concurrencer les grandes compagnies et ont voulu accroître leurs revenus en misant sur une hausse des prix mondiaux de cacao au lieu de sécuriser les contrats », indique la firme.

Selon les estimations de KPMG, les membres de la PMEX/COOPEX rachètent actuellement 23% des contrats à terme émis par le Conseil du Café-Cacao (CCC).

Espoir Olodo

Author: La Rédaction