Côte-d’Ivoire crise au Mfa: Moutayé invite Bictogo à « se mettre du côté de la légalité »

Edwige FIENDE

Anzoumana Mouatayé a invité Adama Bictogo l’un des vice-présidents du Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel) « à se mettre du côté de la légalité », après qu’il a déclaré mercredi que le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), la coalition au pouvoir reconnaît Siaka Ouattara, son adversaire interne, comme président du Mouvement des Forces d’avenir (MFA).

« Le MFA (membre de la coalition au pouvoir), invite M. Bictogo et ses amis à se mettre du côté de la légalité », a indiqué M. Moutayé, dans une note dont ALERTE INFO a reçu copie.

Mercredi, Adama Bictogo a affirmé que le RHDP reconnaît Siaka Ouattara comme président du MFA, rappelant que Anzoumana Moutayé a été débouté par la justice dans l’affaire l’opposant à M. Ouattara, à une tribune du journal l’Intélligent d’Abidjan.

« Adama Bictogo doit savoir que tant qu’une décision n’est pas rendue en dernier ressort, elle ne peut être prise pour la vérité absolue », a réagi M. Moutayé qui a fait appel à la décision de justice.

Depuis fin août 2017, le MFA fait face à une nouvelle crise, après qu’un bureau politique de la frange conduite par Siaka Ouattara a suspendu M. Moutayé pour « manquements graves ».

Azoumana Moutayé qui accuse M. Siaka « de faux », a introduit une action en justice pour annuler ce bureau politique, organisé en « violation » des textes du parti.

Mais le Tribunal de première instance a jugé la plainte de M. Moutayé mal fondée, pour insuffisance de preuves. Il a alors fait appel de cette décision.

« En absence de décision d’exécution provisoire ordonnée par le tribunal de première instance, et avant l’arrêt de la cour d’appel », Azoumana Moutayé affirme « être le président statutaire du MFA ».

Concernant l’accord politique pour la création du parti unifié paraphé par Siaka Ouattara, M. Moutayé qui exige la correction de cette signature, estime que son parti ne « s’est pas encore prononcé sur la question », rappelant la tenue d’un congrès prévu le 19 mai.

Mais pour Siaka Ouattara selon qui la « page Moutayé est tournée », le MFA a déjà adopté les textes fin mars, lors d’un congrès à Bondoukou (Nord-est), accusant son adversaire interne d’être « hors de la loi ».

Azoumana Moutayé a été élu président du MFA en avril 2015, lors d’un congrès extraordinaire, un mois après un bureau politique qui a démis de ses fonctions l’ex-président et fondateur du parti, Anaky Kobena.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Share:

Author: La Rédaction