Affaire Michel Gbagbo interdit de sortie: Petit rappel à Kaboré Jean-Philippe, fils de Dagri Diabaté du rdr

Charles Blé Goudé a interpelé monsieur Kaboré et sa maman la chancelière et présidente du RDR Henriette Diabaté sur le cas Michel Gbagbo.
Dans sa tentative de réponse, Jean-Philippe Kaboré reconnaît avoir été bel et bien reçu par le président Gbagbo dans le cadre de la chaine télévison panafricaine TeléSud. Comme cela apparaît clairement, Jean-Philippe Kaboré, ne contredit pas les dires du Ministre Charles Blé Goudé.
Monsieur Kaboré déclare aussi qu’en sa qualité d’homme d’affaires, il ne fait pas de la politique. Par conséquent, il ne saurait se mêler d’une affaire politico-judiciaire, notamment l’interdiction de sortir du territoire que le régime Ouattara impose à Michel Gbagbo.
1- Personne n’a demandé à monsieur Kaboré de se mêler d’une histoire judicaire puisque Michel Gbagbo est en liberté. Ce qu’on lui reproche c’est son silence face au cynisme du pouvoir auquel appartient sa mère et qui interdit à Michel Gbagbo de rendre visite à son père. Le président Gbagbo en le recevant et en l’aidant à réaliser son projet, a fait preuve d’un grand humanisme sachant qu’en Henriette Diabaté la mère de monsieur Kaboré appartient au RDR. Pourquoi au nom de ce même humanisme, Henriette Diabaté et son fils ne plaident-ils pas auprès de Ouattara afin de permettre à Michel Gbagbo de sortir du pays et rendre visite à son père qu’il n’a pas revu depuis le jour tragique du 11 avril 2011.

Maintenant, si sa mère et lui son impuissant face à la cruauté de Ouattara, ils peuvent l’avouer et on peut les comprendre.

2- Monsieur Kaboré nous dit qu’il ne fait pas la politique. Or c’est lors d’une marche du RDR qu’il a été arrêté en 2000. Ma question est la suivante : que faisait un homme d’affaires dans une marche d’un parti politique le RDR ?

Surtout qu’il y avait eu ce jour, des bus brûlés, des vitrines de magasins vandalisées et mort d’hommes.

C’était peut-être ça les affaires de Jean-Philippe Kaboré !

Tout cela le président Gbagbo le savait mais envers Jean-Philippe Kaboré, le fils d’Henriette Diabaté, il a fait preuve d’humanisme en le recevant au palais présidentiel : c’est de cela qu’il s’agit.
3- Monsieur Jean-Philippe Kaboré nous dit aussi que Blé Goudé a été insensible à la souffrance qu’il a enduré. Comme monsieur Kaboré a la mémoire sélective, il nous oblige de rappeler à ses souvenirs que pendant sa détention à la MACA en compagnie de SOUL TO SOUL en 2000, Blé Goudé a dépêché son épouse SOLANGE BENDÉ, à leurs chevets pendant au moins 3h pour leur apporter assistance. C’est de ce côté Humain que parle Charles Blé Goudé.
Comme vous conjuguez tous au présent, vous nous obligez à vous rappeler que : « le temps passe, repasse et s’efface ; les souvenirs restent ». Nous les gardiens de l’image de Charles Blé Goudé, ne laisserons plus prospérer aucun mensonge, aucune manipulation : nous veillons au grain.

BOGA ERNEST OZOUKOU
Secrétaire National du COJEP chargé de la veille stratégique et de la riposte.

Author: La Rédaction