Côte-d’Ivoire École des Armées de Zambakro: Le colonel Hubert Ouassénan perd le commandement

Le colonel Ouassénan 2è à partir de la gauche

Le colonel Jean Hubert Ouassénan avait été nommé comme commandant de l’EFA en février 2017. La cérémonie avait été présidée à Zambakro par le général chef d’état-major des armées (Cema) lui-même, le Général Sékou Touré.

Créé en 1961, un an après l’indépendance de la Côte d’Ivoire, l’EFA connaissait ainsi son 27è commandant. Avant Ouassénan, le colonel Joseph Allah Kouamé. Celui-ci a été affecté à Abidjan, comme chef du bureau Opération de l’État-major général des armées.

Le limogeage du colonel Ouassénan, qui intervient dans des circonstances troubles (nous y reviendrons) est un coup dur pour ce militaire respecté de tous. Réputé loyal et surtout précédé d’une réputation de soldat intrépide, le colonel Ouassénan, qui porte le nom d’un autre Ouassénan, le Général à la retraite, Gaston Ouassénan Koné est l’un des meilleurs parachutistes de Côte d’Ivoire.

En 2013, il avait risqué un exercice périlleux, alors qu’il était commandant du 1er Bataillon de commandos parachutistes (1er BCP) du camp militaire d’Akouédo, à Abidjan. Il avait été victime de trois fractures. Il avait dû être évacué en Europe, pour des soins intensifs.
Le colonel Ouassénan fait partie des officiers qui avaient rejoint le camp d’Alassane Ouattara, lors de la crise postélectorale. Il avait par la suite été fort impliqué dans l’organisation de la sécurité présidentielle.

De Zambakro, il a été affecté à l’état-major à Abidjan où sa nouvelle mission reste encore inconnue.

Emmanuel Gauthier
Ivoirsoir.net

Author: La Rédaction