Côte-d’Ivoire: Une frange du parti de Gbagbo demande « le relogement » des déguerpis de Cocody Danga

Gbagbo

Emma ASSEMIEN

La frange du Front populaire ivoirien (FPI, Opposition) dirigée par Aboudrahamane Sangaré a demandé « le relogement » des habitants de la cité Bel-Air à Cocody Danga (Est Abidjan), déguerpis dans le cadre d’une opération menée par la Société ivoirienne de gestion immobilière (Sicogi), dans une note dont Alerte Info a reçu une copie lundi.

Le FPI « demande le relogement immédiat des victimes des déguerpissements abusifs », indique la note.

Pour la formation, ces déguerpis « n’ont bénéficié d’aucune mesure d’accompagnement véritable avant leur expulsion », estimant que la Sicogi « n’a pas tenu compte du contexte extrêmement difficile et délicat (saison pluvieuse) pour mener cette opération ».

Le 08 mai, 33 familles sur 77 vivant la cité Bel-Air à Cocody Danga, ont été déguerpis dans le cadre d’une opération menée par la Sicogi, à la suite d’une décision de justice.

Selon directeur général de la Sicogi, Bouaké Fofana, ces familles avaient souhaité la transformation de leurs contrats de location en contrats de vente, ce que la Sicogi a refusé. Elles ont alors saisi la justice qui a tranché en janvier, en faveur de la Sicogi.

Selon M.Fofana, ce déguerpissement « annoncé depuis 2012 », s’inscrit dans « le cadre d’un projet de rénovation du quartier ».

Par ailleurs, le FPI a « apporté son soutien total aux victimes de cette politique de violence et de déshumanisation » et « encouragé le collectif des résidents de la Cité Bel-Air à poursuivre leur combat en vue de rentrer dans leurs droits ».

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Share:

Author: La Rédaction