Le maire de Jacqueville cadeaute des mamans et reçoit le ralliement d’un candidat déclaré

Par Connectionivoirienne

Il y avait fête ce samedi 26 mai 2018 sur la splendide plage de Jacqueville. 300 femmes de différentes associations féminines ont reçu des lots de pagnes en guise de cadeaux de fête des mères. Une fête qui connait un succès médiatique ces dernières années, portée surtout par les réseaux sociaux. Plus de 25 artistes musiciens de la côtière ivoirienne ont apporté la note de gaieté à travers les rythmes de la région dont le Mapouka et le Youssoumba.

Selon le maire de la commune l’ancien journaliste Joachim Beugré, il s’agissait là de faire d’une pierre plusieurs coups face à une multitude de sollicitations de parrainage. L’Association des institutrices de Jacqueville (Aij) qui était à l’honneur a saisi l’occasion pour émettre une doléance portant sur un financement de projet. Le maire en a pris bonne note. ‘’Il faut que les mères soient unies autour de leur maire. Cette fête va être une institution’’, a-t-il déclaré rendant hommage à son épouse Judicaelle, principale artisane de cette activité. Dans son allocution, il s’est félicité de la présence des élus et cadres de la ville notamment le sénateur Mémel Grah, le candidat déclaré aux régionales Nomel Agnimel et surtout Boni Jean Marcel, un cadre exerçant dans le transport après avoir étudié en Angleterre.

M. Boni était un challenger sérieux de Beugré Joachim pour les futures municipales. Mais peu avant la fête des mères, au cours d’une cérémonie en présence du chef de village et de ses parents de Jacqueville, Boni Jean Marcel a déclaré qu’il se ralliait à Beugré Joachim. « Quand on ne connait pas, il faut d’abord apprendre et je veux apprendre à ses côtés », fait-il savoir, remettant ainsi ses ambitions à plus tard. L’actuel maire, candidat à sa propre succession s’est fortement réjoui de cette nouvelle. « Je ne connaissais pas Boni Jean Marcel. J’ai demandé à le rencontrer. Il m’a fait beaucoup de reproches mais je lui ai expliqué car (en la matière) une chose est la théorie et une autre est d’être au pied du mur. (…) J’ai vu en lui quelqu’un de sincère. Il veut apporter sa pierre au bonheur des populations et nous pouvons nous mettre ensemble pour le faire. (…) C’est avec les bras ouverts que je l’accueille. Je veux lui confier des tâches et ses parents verront », a répondu M. Beugré tout en promettant une campagne sans dénigrement ni injures.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction