Ouattara annonce une loi sur les « Fake news » en Côte d’Ivoire

Edwige FIENDE

Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé vendredi une loi sur les « Fake news », estimant que la presse doit être « stimulative et non injurieuse », à la cérémonie de remise du rapport annuel de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (Haca, organe de régulation).

« Au-delà du caractère légal qui existe, il nous faut aller plus loin pour élaborer une véritable loi sur les Fake news ( informations fausses ou truquées relayées sur les réseaux sociaux et par certains médias) pour protéger davantage nos concitoyens et notre pays », a indiqué M. Ouattara.

« La presse doit être stimulative et non pas injurieuse », a-t-il poursuivi, invitant « le ministère de la Communication à travailler avec la HACA et toutes les autres entités concernées, sur le nécessaire encadrement des médias en ligne ».

Le président a souhaité que « le secteur de la communication, tout en assurant ses missions d’information, d’éducation et de divertissement, soit également un véritable soutien à la démocratie ».

Le 09 avril, Alassane Ouattara avait confirmé avoir « porté plainte en France » contre le bimensuel, « La Lettre du Continent », après la diffusion en août 2017, de « fausses » informations sur une présumée hausse du fonds de souveraineté du chef de l’Etat.

Le même jour, il a dénoncé une presse ivoirienne « excessivement politisée » et appelé les journalistes à « faire preuve d’objectivité », lors de la remise du rapport annuel du Conseil national de la presse en Côte d’Ivoire (CNP, régulateur).

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

5 commentaires sur “Ouattara annonce une loi sur les « Fake news » en Côte d’Ivoire

  1. Avec une telle loi 99% des journaux ivoiriens n’auront plus rien çà écrire 🙂

  2. Que dire quand la « FAKE NEWS » est en fait une vraie information qui ne convient pas au pouvoir, un pouvoir qui décidera d’activer cette loi pour rompre les personnes qui l’empêchent de prospérer ??

    On se souvient encore de l’affaire MICHEL GBAGBO/DEPAS contre l’état de Cote d’Ivoire/ OUATTARA !!

    Il a été extrêmement difficile pour les juges de justifier valablement l’accusation contre ces deux messieurs et on a abouti tout simplement à l’expression de l’arbitraire dont se gargarise la justice de nos jours sous OUATTARA, qui continue de proclamer qu’il n’existerait pas de prisonniers politiques dans ce pays.

    Le blocage a été de définir de façon précise ce que l’on entendrait sous le principe de « prisonniers politiques ». Cette définition n’existe dans aucune alinéas du code pénal ivoirien, mais avec une loi sur la fake News, il aurait bien plus simple de condamner ces gens, sous le prétexte qu’ils véhiculeraient une information que seul le pouvoir ivoirien est en droit de produire.

    Légitimement et parallélisme des formes oblige, il faudrait une loi qui protégerait les médias et tout ivoirien qui distilleraient de REAL NEWS qui ne passeraient pas au pouvoir en place, et qui en feraient de FAKE NEWS dans le but de sévir !!

    En voulant donc limiter la liberté d’expression, le pouvoir exprime ici toute sa nature : arbitraire et dictatoriale.

    Heureusement donc qu’il n’existe aucune loi qui ne puisse être effacée.

    Dabakala !!

  3. En d’autres termes, si un internaute publie que OUATTARA serait extrêmement malade, agonisant, couché et entourés de Médecins, que cette information prenne la toile vitesse grand V, pour qu’il se retrouve en prison, uniquement parce que le pouvoir veut pouvoir contrôler la situation et donc l’information !!

    Et pour avoir tout contrôle sur la chose, on taira la situation et aussitôt que OUATTARA se porterait mieux, la version officielle serait qu’il n’a jamais été malade et que le mec en prison aurait distillé des FAKE NEWS, même s’il les tenaient d’un frère au médecin qui aura ausculté OUATTARA.

    Cherchez la faute !!

    N’importe quoi !!

    Dabakala !!

  4. Le Mr son mandat fini dans deux ans. Pourquoi se fatiguer à voter cette loi?

    En plus cette loi peut donner le bâton à son successeur pour le réduire au silence si ses partisans veulent dénoncer des choses anormales mais dont la véracité n est pas facile à prouver.

    Mr le président je pense que la bonne loi serait celle qui favorise la réconciliation.

    La vous allez attendre trop longtemps, être débordé par vos adversaires dans l opinion à cause de ce troisième mandat de trop et toute initiative dans ce sens sera inaudible.

  5. Ce plaisantin de dictateur mal habile tente de museler les journalistes maintenant. Même à Pyongyang on s’y prend nettement mieux.

Comments are closed.