Côte-d’Ivoire: «Les détenteurs de CNI biométriques devraient être inscrits d’office dans le « fichier électoral » (Gnamien Konan)

À propos de sa Proposition de loi à l’Assemblée Nationale concernant l’inscription obligatoire et d’office des nouveaux majeurs sur la liste électorale, Gnamien Konan, Président de La Nouvelle Côte d’Ivoire partage encore sa vision via son compte Facebook ce dimanche 10 juin 2018.

L’Administration ne doit plus exiger du citoyen des informations qu’elle détient déjà. Telle est ma vision d’un État moderne et utile. « Smart administration ». C’est pourquoi j’ai proposé que tous les Ivoiriens titulaires d’une CNI biométrique soient inscrits d’office dans le Fichier Électoral. Nous gagnerons du temps, de l’efficacité et de l’argent.

L’économie ainsi réalisée servirait à financer la CNI gratuite pour les jeunes, les chômeurs et les pauvres. Et c’est notre démocratie qui ferait ainsi un grand pas…de géant.

Bon dimanche à toutes et à tous.

Gnamien Konan, Député

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: «Les détenteurs de CNI biométriques devraient être inscrits d’office dans le « fichier électoral » (Gnamien Konan)

  1. Non mon ami.

    Les actions de recensement afin de préparer un scrutin se font aussi dans le but d’éliminer certaines failles récurrentes comme le vote des personnes décédées, mais aussi dans le but de s’assurer de la présence effective du votant hypothétique et de l’établissement volontaire de l’acte de vote.

    La prise en compte des nouveaux majeurs n’est juste que l’un des objectifs de ce recensement.

    En d’autres termes, on ne saurait recenser sur une liste électorale des personnes qui ne veulent pas, ne peuvent pas ou ne doivent pas voter (des prêtres ou religieuses par exemple.). On se doit de ne pas prendre en compte des personnes décédées qui ne seraient pas venues se faire recenser quand la récupération intégrale des fichiers des CNI biométriques en feraient de potentiels électeurs…

    De fait, la liste électorale se doit de subir un nettoyage régulier et rester saine. Il y va de la crédibilité du scrutin.

    Le genre de raccourci proposé par NGORAN risque d’être la source de nouvelles fraudes, car si le CNI biométriques est sécurisée, le fichier ne le sera pas forcément et on pourrait y intégrer ce que l’on voudrait sans mécanisme administratif imposant l’accord de l’électeur, pouvant enrayer cette fraude (Rien ne doit se faire en notre insu).

    Je validerai son idée uniquement s’il existe un lien permanent entre les fichiers (fiables !!!!) d’identification CNI biométriques, les données d’état civil se reposant sur les décès et disparitions, et sur les données du ministère de la justice excluant les repris de justices et autres personnes dénuées de leurs droits civiques. Mais même là, on ne saurait intégrer dans la liste des personnes qui ne veulent pas du tout voter, malgré elles.

    Enfin, cette opération permet de passer à la trappe toutes les personnes qui font étalage de fraudes administratives pour se procurer des papiers.

    Mais pour la décharge de GNAMIEN, reconnaissons que ces étapes de recensement sont fort mal organisées et représentent une contrainte que les ivoiriens aimeraient bien s’épargner !! De nombreux ivoiriens refusent de s’enrôler uniquement à cause de ces tracasseries !!

    Ailleurs, on s’enrôle par internet et maintenant on vote aussi par la poste et/ou par internet.

    Mais nous ne sommes pas prêts pour cela et faire des pas de nains, permet de ne pas tomber. Des pas de géants, quand on tombe, on se fait aussi très mal !!

    Dabakala !!

  2. Je n’approuve pas cette idée de Gnamien Konan.
    L’enregistrement sur la liste electorale doit etre volontaire et individuel meme si le devoir de tout citoyen(á l’age de voter).

    En plus beaucoup de personnes detenteurs de CNI ne sont plus de ce monde materiel et physique.

Comments are closed.