CPI Cote-d’Ivoire: Un conseiller de Gbagbo annonce la libération de l’ex-président en « octobre ou novembre »

Edwige FIENDE

Bernard Houdin, conseiller spécial de Laurent Gbagbo, a annoncé dimanche la libération en « octobre ou novembre » de l’ex-président ivoirien jugé pour « crimes contre l’humanité », à la Cour pénale internationale (CPI), sur RFI.

« Sur le plan strictement du droit je pense que la CPI est arrivée au bout du chemin, au mois d’octobre ou novembre (M.) Gbagbo sera sorti de la prison », a affirmé M. Houdin, au cours d’un débat, après une interview du président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, dimanche sur RFI.

Dans l’interview, M. Soro a rappelé son intention d’aller rencontrer M. Gbagbo dont il a été le Premier ministre de 2007 à 2010.

« J’envisage la possibilité de rencontrer M. Laurent Gbagbo, c’est un Ivoirien, il est à la CPI, mais ça ne dépend pas que de moi », a déclaré le président de l’Assemblée nationale.

« Si M. Soro veut aller voir (M.) Gbagbo (à la CPI) qu’il se dépêche », a réagi Bernard Houdin, estimant que l’ex-chef d’Etat « doit être au cœur du débat » sur la réconciliation en Côte d’Ivoire.

Selon le conseiller spécial, Laurent Gbagbo n’a pas l’intention de reprendre « le pouvoir ou de se venger », mais souhaite « la réussite de la Côte d’Ivoire ».

Une audience devant permettre à l’accusation et aux avocats de Laurent Gbagbo de soutenir leurs arguments sur l’acquittement ou non de l’ex-président ivoirien est prévue le 01 octobre.

Les avocats de MM. Gbagbo et Blé Goudé (ancien-leader des Jeunes patriotes), jugés depuis janvier 2016 pour « crimes contre l’humanité », ont demandé l’arrêt du procès pour « insuffisance de preuves et l’acquittement de leurs clients ».

Ces avocats devraient déposer lundi, « leurs soumissions sur les questions pour lesquelles, à leurs avis, les preuves présentées ne sont pas suffisantes pour soutenir une condamnation ».

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

10 commentaires sur “CPI Cote-d’Ivoire: Un conseiller de Gbagbo annonce la libération de l’ex-président en « octobre ou novembre »

  1. Krrrr krrrr krrrr…

    Ovajab…on va jusqu’au bout !!!

    Donc jusqu’au bout là, c’est octobre ou novembre?

    Que octobre ou novembre arrive vite vite pour éviter d’avantage de trahison de la lutte par des RIPs !!!

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  2. @TIPADIPA 2 plus 1000000000000 de lol.

    Et là notre prophétesse escrot usurpatrice d’identité sauvage et psychocancre viendra sûrement nous dire la date et l’heure exactes de sa libération entraînant aussitôt la chute de Son Excellence Président OUATTARA.

    À chacun sa lorgnette !!!

  3. Krrrr krrrr krrrr…@quoi

    Le psyCANCRE est certainement en séance de nettoyage de l’arschloch à Accra en compagnie des toutous !!!

    On ne peut accueillir Opah en octobre avec un ARSCHLOCH puant sans potentielle !!!!

    Krrrr krrrr krrrr…

    À chacun sa lorgnette !!!

    té ande

  4. dites à ce Bernard de ne pas allonger la date d’atterrissage de l’avion du messi de mama.
    akoun a dit octobre !
    un point un trait.
    on attend donc octobre pour danser gbégbé des jours, des semaines, des mois etc..
    ce qui est dit est dit. faut pas venir emmerder les gens avec ton histoire de novembre.
    beloo !

  5. « on attend donc octobre pour danser gbégbé des jours, des semaines, des mois etc..
    ce qui est dit est dit. faut pas venir emmerder les gens avec ton histoire de novembre. »

    Le patient manifeste ici une inquiétude quant à la sortie dite prochaine de GBAGBO LAURENT. On devine aisément la panique dans les rangs à l’annonce de la libération de GBAGBO LAURENT, qui se mêle à une sorte de jalousie légitime, car depuis que OUATTARA est au pouvoir, jamais il n’a savouré un soutien ou une collusion de même nature que celle que savoure GBAGBO LAURENT, bien qu’étant en prison.

    Et toute la faction, dans les rangs, dans la discipline, a su attendre le « Messie » quand dans les rangs du RDR, OUATTARA aura tout fait pour étouffer sa succession potentielle au point de mettre ses lieutenants et le PDCI de BEDIE sur la touche, à qui on avait promis le pouvoir dès 2020.

    Et sentant le vent tourner, SORO sait qu’il serait important pour lui d’essayer de récupérer cette libération annoncée à son compte, en se rendant à la HAYE pour présenter un pardon sur lequel il communiquerait à souhait sur les ondes nationales et internationales.

    SORO n’est pas idiot et ne commet aucune faute en allant à la HAYE, mais cela dépendra de GABGBO LAURENT, qui on le sait tous, demeure un fin politicien, même étant dans les geôles de la HAYE. Dans tous les cas, SORO aura le verbe adapté pouvant lui donner de la superbe, qu’il soit reçu ou nom par GBAGBO LAURENT.

    Les propos des patients plus haut transpirent la haine, certes, mais surtout l’aigreur, car contrairement à la condition de personnes comme SEKA SEKA, SIMONE EHIVET ou ASSOU ADOU, incarcérés sur les bords de la lagune EBRIE, le sort de GBAGBO LAURENT ne dépend pas de OUATTARA qui a cru pouvoir avoir de l’emprise sur ses soutiens occidentaux.

    Non, tout dépendra de la bonne volonté des gens qui tiennent ce tribunal politique et si l’éventualité d’une libération est proposée, si on ne parle entre juges au niveau de la CPI, cela veut dire qu’il existe une analyse permettant de croire que cela pourrait être possible, mais aussi bénéfique.

    Et cela n’est possible que si le choix de OUATTARA ne serait plus judicieux, en ce qui concerne les intérêts français dans ce pays. La France ne courra jamais le risque de tout perdre, en s’obligeant un soutient indéfectible à un régent en panne de démocratie (à la manière de BEN ALI), ou en jouant éternellement au bourreau de la partie du peuple qui risque dans quelques mois ou années de reprendre le pouvoir (les rapports de force démocratique actuels ne sont pas en faveur de OUATTARA et du RDR-RHDP, vidé de la substance du PDCI passé à l’opposition)!

    Cette information autour de la libération de GBAGBO LAURENT, bien qu’étant hypothétique et donc sans certitude de son avènement, est donc à prendre avec sérieux et non hilarité et sottise comme le font les patients poussiéreux plus haut.

    Au lieu donc d’attendre octobre ou novembre pour vous moquer des militants pro GBAGBO, il aurait été utile de trouver une solution solide à la crise démocratique que vit le RDR, afin de croire en un maintien au pouvoir qui ne passe pas obligatoirement par la reprise des armes.

    Voici l’enjeux au sein du RDR, qui se manifeste par de la haine et de l’aigreur, de l’invective et de la calomnie envers les pro GBAGBO sur ce site et ailleurs.

    Et ici, il faut le dire sans ambages, cette faction de poussiéreux RDR a commis des erreurs graves et ne pourra s’en prendre qu’à elle seule :
    • Assurer la condamnation de GBAGBO à travers des preuves et des témoignages solides qui auraient facilité le travail de la cour pénale internationale
    • Assurer le maintien au pouvoir à travers une collusion populaire majoritaire et crédible, obtenue sur le terrain, à travers la conviction des ivoiriens de tout horizon, sur la base d’un programme de gouvernement dans lequel il se seraient reconnus et identifiés. Pas ce simulacre de programme de poussiéreux assoiffés d’argent de pouvoir.
    • assurer une réconciliation entre ivoirien susceptible de faire oublier les acteurs politiques de la crise, dont notamment GBAGBO LAURENT qui aurait du être considéré comme un criminel de guerre et non comme un héros de la même trempe que MANDELA, qui est attendu de plus en plus par les siens, plus les jours et les mois passent.

    La France ne construira pas de deuxième MANDELA, car cela risquerait d’impacter ses intérêts !! Mais si elle se sent obligée de faire libérer GBAGBO LAURENT, cela veut dire que OUATTARA a échoué et que le pays est en passe de devenir encore une fois ingouvernable par la France, car il tombera entre les mains de personnes qu’elle ne saura gérer !! Il vaut mieux donc faire plaisir aux personnes qui risquent de reprendre ce pays en main au lieu de mourir avec OUATTARA, compromis et en perte de vitesse sur tous les tableaux démocratiques !!

    Dabakala

  6. Krrrr krrrr krrrr…

    Le psyCANCRE a diagnostiqué…

    Lui-même n’arrive pas à gober cette annonce de Bernard Houdin, le seul bhété albinos de mama … après toutes ces demandes de liberté provisoire rejetées, on prend tout avec pincettes !!!

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  7. Meme les avocat de Gbagbo ne peuvent pas s’amuser á avancer ce genre de connerie.

    Je n’ai jamais vu le verdict d’un procès en cours, être annoncé 3 mois d’avance.

    Il faut etre un ignard, un con, un stupide…pour croire á une telle fausse et stupide annonce de ce soi-disant conseiller.

    De toutes les manières , ils(suiveurs de Gbagbo) ont toujours prophétisé dans le vide, comme leurs alliées religieux qui attendent depuis plus de 2000 ans le retour d’un certain J.C. qui n’a pas encore pu obtenir même 2% des visas de prés de 200 pays que compte notre planète.

    le RÊVE est souvent permis.

  8. J’accuse tout temps des partisans de Gbagbo d’etre plus ou moins á la base du refus de sa mise en liberté provisoire .

    Voici un cas avec cette stupide annonce de son conseiller.

    Meme si la CPI doit relâcher Gbagbo en Octobre ou en Novembre, il pourrait être obligé de probablement changer de décision.

  9. CELA FAIT 2018 ANS QUE NOUS ATTENDONS L ARRIVEE DU FILS DE MARIE
    SI CELUI DE GADO MARGUERITE AVANT CELUI DE MARIE NOUS NOUS SOMMES PRENNEURS

  10. @srika …..

    Les avocats de GBAGBO LAURENT se basent sur des convictions et l’évolution actuelle du procès en cours.

    Il existe en effet un principe de précaution lors d’un procès qui veut que l’on évite de se prononcer (même si ici, le conseiller de GBAGBO n’engage que sa personne et son opinion), car personne ne peut à l’avance savoir ce qui sera décidé par un tribunal, mais les éléments en possession d’un avocat ou un conseiller l’autorisent à exprimer un optimisme ou un pessimisme donné lors de la procédure.

    Il arrive donc que de nombreux avocats ou conseillers, voire porte paroles annoncent à l’avance la libération de leur client (je ne sais pas sur quelle planète vous vivez mon cher ami.)

    S’offusquer parce qu’un avocat aurait prédit la libération ou l’aboutissement d’une procédure est donc un simple état d’humeur qui n’engage que votre personne, tout comme cette déclaration n’engagera que le conseiller cité et non tous les pro GBAGBO qui au mieux se satisferont de la véracité de cette déclaration ou s’insurgeront face à la non réalisation de ce vœu !!

    Quant au fait que ce soit les partisans de GBAGBO LAURENT qui seraient à l’origine de la non libération de celui-ci, cette assertion trahit des valeurs subjectives que le tribunal n’est pas censé gérer ou aborder.

    C’est sur la base des preuves et témoignages, conformément aux chefs d’inculpation retenus, que l’on évalue le niveau de culpabilité ou d’innocence d’une personne retenue par la justice.

    Le tribunal ne met pas son nez dehors pour analyser la température, la pression, avant de faire libérer un prisonnier. Ce que le pro GBAGBO pensent ou croient ne joue donc aucun rôle ici. Le tribunal n’est pas censé être un tribunal politique, mais plutôt un tribunal qui se repose sur des éléments réels pour prendre des décisions, selon le droit et la loi.

    Un dossier provenant de la défense de GBAGBO et de BLE GOUDE sera remis pour obtenir le non lieu, ce que le tribunal devra inspecter avant de se prononcer. Voici l’état d’avancement actuel.

    Ce ne sont pas les déclarations de pro GBAGBO dans les journaux ou les manifestations de sympathisants autour de la HAYE qui conditionnent la décision du tribunal.

    On voit donc a quel niveau de subjectivité sont arrivés les pro OUATTARA et toutes les personnes qui rejettent GBAGBO LAURENT, qui finissent par le comparer à JESUS CHRIST, tant elle ont peur de voir GBAGBO LAURENT libéré dans quelque mois, mais aussi peur du niveau de festivités que l’on verra en Cote d’Ivoire, mais aussi dans le reste de l’Afrique (et là, il est fort probable que l’effusion de joie nationale sera bien pus grande que la victoire d’une coupe du monde pour la Cote d’Ivoire. C’est plus qu’évident)!!

    Non, GBAGBO LAURENT est et demeure un homme, qui subit un procès injuste à la HAYE.

    Les pro OUATTARA ont eu toute la latitude de véhiculeur leur tonnes de preuves et de témoignages vers la HAYE pour prouver les accusations formulées contre lui. C’est ce qu’il fallait faire et non redouter une libération de GBAGBO ou le comparer à JESUS CHRIST, pour finir sur la responsabilité des partisans dans son maintien en prison.

    Non mon ami, la seule chose qui peut maintenir GBAGBO en prison, c’est le niveau de pertinence et de véracité des éléments présentés devant la cour pour confirmer les allégations retenues contre lui (je ne parlerai pas de la volonté des occidentaux de le garder au frais pour ne pas gêner OUATTARA).

    Et à ce niveau, ce n’était pas bien convaincant !!

    Que GBAGBO LAURENT soit donc libéré ou pas, cela n’affectera en rien le soutien qu’il savoure, encore moins l’optimisme qu’affichent les personnes qui veulent le voir sortir !!

    Et plus le temps passe, plus ce soutien semble se solidifier encore et encore.

    Les difficultés de OUATTARA avec le PDCI remettent GBAGBO LAURENT en selle, sans qu’il n’ait à produire le moindre meeting ou la moindre déclaration dans un journal quelconque.

    Qui fait mieux dans ce pays ??

    Personne !!

    Dabakala !!

Comments are closed.