PDCI-RDA Côte d’Ivoire: Oulaï Madeleine à Guikahué «moi manipulée ?»

Afrikipresse

Suite aux propos du secrétaire exécutif du Pdci Rda, expliquant pourquoi Oulaï Madeleine, membre du Bureau politique et vice présidente de l’Ufpdci, n’a pas été suspendue, alors qu’elle avait participé à l’AG Constitutive du parti unifié Rhdp, l’IA a joint la concernée.

« Oulaï Madeleine qui a participé à l’Assemblée Générale Constitutive en qualité de membre fondateur du RHDP Parti Unifié, est venue présenter ses excuses au Président du Parti. Elle a reconnu qu’elle a été manipulée », avait dit Maurice Kacou Guikahue, dimanche 22 juillet 2018, au cours d’une conférence de presse, au siège du Pdci Rda.

Mme Oulai a reconnu être allée demander pardon au Président Bédié, qui est son père, mais elle s’est inscrite en faux contre les allégations de manipulation . « Je lui ai dit que je regretais d’être partie sans avoir son accord, ni son aval ; j’ai effectivement demandé pardon, mais je n’ai pas dit que j’ai été manipulée. À mon âge, on ne peut pas me manipuler, j’agis en rite conscience », a-t-elle expliqué.

Malgré les excuses présentées, et pour indiquer qu’elle assume sa posture, Oulaï Madeleine a affirmé qu’elle compte investir le terrain au nom du Rhdp : « Je reste militante du Pdci, je suis Pdci, le Président Bédié est mon père , mais je crois aunprti unifié, au Rhdp, et je vais aller sur le terrain pour le faire savoir ».

Selon nos informations, le mot manipulation a été évoquée par le secrétaire exécutif, pour servir d’élément de langage en vue de justifier la pilule du retrait du nom de Mme Oulai, qui était effectivement parmi les personnes qui se seraient auto-exclues, selon les consignes du Président du parti. C’est sa visite in-extremis à Daoukro, et ses excuses au Président Bédié qui ont fait que le nom a finalement été barré d’une liste qui avait été pourtant déjà signée.

Charles Kouassi

Author: La Rédaction

8 commentaires sur “PDCI-RDA Côte d’Ivoire: Oulaï Madeleine à Guikahué «moi manipulée ?»

  1. Les contradictions de Guikahué et de Bédié me mettent mal aise: ils disent que le PDCI ne veut pas de RHDP unifié, mais le PDCI va aux élections régionales en RHDP… C’est quoi tout ça là? De quoi foutre la merde dans l’esprit des partisans du PDCI… Qu’ils soient conséquents avec eux-mêmes… Pourquoi ils ne rejettent pas tout ce qui est RHDP pour éviter de semer la confusion chez les partisans du PDCI ? Le PDCI ner peut-il pas aller aux élections regionales tout seul sans s’associer avec les RHDP unifié ou pas unifié ? Tandis que vous interdissez aux gens de ne pas aller à l’AG du RHDP unifié, vous voulez aller aux élections avec le RHDP… C’est vraiment cocasse ce bordel qu’ils font au PDCI…

  2. Des positions de plus en plus bizarres seront observées jusqu’à l’implosion du machin nommé Parti Cocufié, comme celle cette député : la tête au PDCI, et la panse au RHDP puisqu’il faut bien manger, les cordons de la bourse étant détenus du côté que nous savons.

    A une certaine époque, le truculent Balla Kéita déclarait « un pied dedans, un pied dehors, c’est dehors ». Ouattara et Bédié devraient être pour une fois d’accord que les politiciens comme cette dame qui veulent se nourrir à tous les râteliers devraient être invités à se déterminer, DEHORS.

  3. Krrrr krrrr krrrr…

    @Zott

    Quand un parti politique comme le PDCI affirme de ne pas avoir l’âme d’apposant alors qu’il n’est pas totalement au pouvoir mais tente de jouer un peu au refondu rose, c’est ce que ça donne !!!

    On se demande bien sur quel pied aurait dansé Balla Keïta aujourd’hui s’il était encore en vie !!!

    Ça vire vers la psyCANCRE-tude (en majuscule svp) …

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  4. « Quand un parti politique comme le PDCI affirme de ne pas avoir l’âme d’apposant alors qu’il n’est pas totalement au pouvoir mais tente de jouer un peu au refondu rose, c’est ce que ça donne !!! »

    Le patient affiche ici toute sa culture politique, mais surtout son aigreur. Lâché par le PDCI, il se souhaite de voir le PDCI rentrer dans les rangs du FPI, qui pour lu est un parti politique de combat et d’opposition totale, extrémiste et catégorique.

    Il éprouve un dégout du FPI mal contenu qu’il rejette de toutes se forces, ce qui est un sentiment légitime qui lui est retourné par tous les pro GBAGBO et militants FPI. Ne pas s’aimer mutuellement fait bien partie des lapalissades sur ce site et ailleurs…

    Mais ce que le patient ne réussit pas à comprendre, c’est que la notion d’opposant et d’opposition ne s’attribue uniquement que par le fait que l’on aurait des intentions d’accession au pouvoir et celui d’avoir l’ambition de ne pas le partager.

    Ce n’est donc pas une notion violente et brutale, c’est avant tout une intention politique visant l’accession au pouvoir d’état, par ses propres moyens démocratiques et populaires.

    Etre dans l’opposition ne signifie donc pas être pro GBAGBO ou obligé de marcher avec le FPI pour atteindre son objectif.

    La réalité avec laquelle le patient se bat est la suivante : le PDCI, étant en opposition avec le RDR, tout comme le RDR, se retrouve réduit à sa plus simple expression. Rappelons nous le premier tour des élections présidentielles qui donnait le PDCI avec 25% des intentions de vote contre 38 pour GBAGBO LAURENT et 32 pour OUATTARA.

    En sortant du RHDP unifié, le PDCI devient Le parti politique minoritaire d’entre les trois grands, qu’il a d’ailleurs toujours été.

    BEDIE se trouve dans l’obligation de négocier sur certains plans, notamment locaux où la collusion RHDP devient obligatoire, si et le RDR, et le PDCI en veulent perdre du terrain face à des candidats pas forcément FPI, ayant pied dans leurs villes ou régions d’origine (un peu comme MANGLY et consort).

    C’est aussi pourquoi BEDIE ne remet pas en cause TOUTE la collusion RHDP, mais seulement l’alternance qu’il veut à son avantage, après que OUATTARA ait géré deux mandats et se soit fait accompagné par BEDIE.

    Le patient est donc frustré de voir BEDIE ici avec un pied à l’intérieur agissant au nom du RHDP, et ailleurs avec un pied dehors, agissant au nom du PDCI, hors RHDP.

    Résolument, chaque parti politique ivoirien se retrouve en train de se battre pour atteindre des résultats en terme de domination locale ou générale. C’est cela la politique.

    Le scénario catastrophe pour le RDR et mon cher patient demeure pourtant une éventuelle collusion intégrale entre pro GBAGBO et PDCI, de fait ou de circonstance, qui mettrait le RDR hors jeu dès le premier tour lors d’élections libres et transparentes en 2020. En effet, bien que le PDCI ait été le partenaire du RDR dans tous les moments troubles qu’a vécu ce pays, il demeure le moins compromis des deux et donc le parti politique susceptible de recevoir le soutien des pro GBAGBO, dans l’objectif de faire barrage au RDR dans les urnes, mais aussi ailleurs.

    BEDIE sait donc qu’il a des chances réelles de reprendre le pouvoir en sortant du RHDP et en s’opposant au RDR.

    La panique se généralise et on fait de l’hypertension dans les rangs des poussiéreux !!

    C’est tout a fait normal, compte tenu de la situation.

    Alors au lieu de fustiger les pro GBAGBO ou de vous moquer de la posture du PDCI de BEDIE, le plus important est de savoir si le RDR pourra trouver une solution, une culbute sensationnelle, une mesure salvatrice pour sortir de ce piège démocratique et se maintenir au pouvoir, sans passer de nouveau par la case guerre ou fraude !!

    On veut voir !!

    Parions qu’aucun poussiéreux n’égorgera BEDIE dans un hôtel de passe comme le fut BALLA KEITA !!

    Dabakala !!

  5. Krrrr krrrr krrrr…

    Et la psyCANCRE-tude continue de plus belle en attendant le mois qu’on appelle octobre-novembre…pour l’ouverture sainte et miraculeuse des 7 portails blindés de la Haye !!!

    Alléluia !!!

    Krrrr krrrr krrrr…

    En attendant le mois d’octobre-novembre pour l’accueil de Opah, souhaitons au psyCANCRE sans potentielle @Claude-toutou alias @ducon-kala d’excellentes virées toutoues à Accra et de bonnes séances de nettoyage de l’arschloch puant et la kikinette non coupée !!!

    té ande

  6. « Et la psyCANCRE-tude continue de plus belle en attendant le mois qu’on appelle octobre-novembre…pour l’ouverture sainte et miraculeuse des 7 portails blindés de la Haye !!! »

    Ici, le patient reconnaît explicitement le caractère de la par lui redoutée libération de GBAGBO LAURENT promise pour octobre ou novembre 2018.

    Ne sachant plus quoi faire pour donner à OUATTARA ce crédit populaire qui pourrait lui permettre d’ignorer le PDCI et la libération de GBAGBO pour aller aux urnes et gagner des élections sans triche ou usage d’armes à feu, le patient se lamente encore une fois sur cette hypothèse qui pourtant n’en était pas une au moment où les poussiéreux applaudissaient à tout rompre l’extradition de SEM GBAGBO LAURENT vers la HAYE.

    De l’impossible probabilité à la sainte et miraculeuse libération, le chemin a été long, mais jamais on ne sera écarté de l’objectif.

    Sainte, oui, car GBAGBO LAURENT représente la seule alternative dans ce pays, apte à provoquer une réelle réconciliation entre ivoiriens. Il n’est ni revanchard, ni orgueilleux. Il sait pardonner et rapprocher les ivoiriens les uns des autres. Cette libération serait donc un gage de sanctification pour notre pays.

    Miraculeuse, oui, car pour oser parler de libération de GBAGBO LAURENT, il aurait fallu qu’il sort des geôles de Korhogo, ce qui n’était pas du tout gagné, puis il fut affiché à tous les arguments de l’accusation, et donc du procureur BENSOUDA (ou OCAMPO, c’est selon) qui détient des pouvoirs financiers colossaux et le soutien de la forfaiture RDR, qui lui a fourni tous les « témoins » et toutes les « preuves » possibles et impossibles lors de ce procès.

    La messe était donc dite et il ne suffisait plus que de faire venir des témoins « blessés ou affectés », puis toutes les preuves matérielles, les rapports d’autopsie, les photos et enregistrements provenant des nombreuses officines de falsification de l’histoire, que nos chers amis poussiéreux se vantaient de posséder.

    Le patient est estomaqué que l’on puisse parler de libération, quand toutes les cartes étaient entre les mains du RDR, pour faire condamner GBAGBO LAURENT pour un quart de siècle au minimum.

    Qu’est ce qui n’a pas marché ??

    Qui a déconné ??

    Pourquoi est-ce que le patient se retrouve t-il dont à parler ici de sainte et de miraculeuses libération de GBAGBO LAURENT, quand il aurait du être en train de compter les années de réclusion promises à GBAGBO suite à un procès expéditif et jugé d’avance ???

    « En attendant le mois d’octobre-novembre pour l’accueil de Opah, souhaitons au psyCANCRE sans potentielle @Claude-toutou alias @ducon-kala d’excellentes virées toutoues à Accra et de bonnes séances de nettoyage de l’arschloch puant et la kikinette non coupée !!! »

    Et dans l’espoir que sur une base purement politique on retienne encore GBAGBO LAURENT à la HAYE, le patient se sent obligé d’invectiver encore un peu avant d’aller noyer son désespoir dans ses draps sales de petit poussiéreux des savanes du nord ivoirien, entre les cuisses d’une petite sahélienne aux ordres du maitre aigri au front terreux et aplati.

    On se devra toutefois de noter que pendant que certains patients essaient d’améliorer leur expression afin de tenir la dragée haute face à ma plume, celui-ci, traumatisé par toutes ces péripéties qui se succèdent et s’accélèrent autour de son clan de poussiéreux en déconfiture, ne trouve pas l’énergie suffisante pour soigner son image et son expression, car il sait que le combat est perdu d’avance !!

    Comment se fait-il qu’un clan, soutenu par la France, en possession d’arme à feu et ayant confisqué le pays tout entier, un pays dirigé par un étranger pur sang, puisse se retrouve en train de douter devant une échéance électoral qu’il a eu de dix ans à préparer et à formater, grâce à une CEI qui est devenue une véritable machine à tricher ??

    Comment est-ce possible qu’un patient en position de force se retrouve en train d’invectiver par dépit et de paniquer devant une échéance, quand ceux qui seraient vaincus et défaits, se permettraient d’apprécier la situation depuis leur arrière cour, bissap et popcornnnnnnnn a profusion dans la main, comme si c’était une finale de coupe du monde gagnée par un ramassis de blancs au visage maquillé de cirage noir ???

    Il y a forcément quelque chose qui n’a pas fonctionné dans la machine RDR ??

    Mais quoi ??

    Le patient nous le dira malgré lui, vu qu’il ne sait taire ses contrariétés, invectives à l’appui !!

    Dabakala.

  7. Krrrr krrrr krrrr…

    Opah sera fier d’être accueilli par un psyCANCRE sans potentielle au ARSCHLOCH bien nettoyé et lubrifié à Accra. Il félicitera certainement @Claude-toutou alias @ducon-kala pour avoir maintenu la flamme GOR refondu allumée aux côtés de Sanga-la-Rose avec des microbes dorlotés aux lits des grâces matinées et pour surtout avoir pu réunir juste 300 sauvages humides à Adjamé pour quémander un peu de démocratie auprès de Alassane Dramé Ouedraogo.
    Le mois qu’on appelle Octobre-Novembre n’est certainement pas loin…prions le christ de mama pour ne pas que la sainte ouverture des 7 portails blindés ne soit rejetée comme ce fut le cas pour les demandes de liberté provisoire !!!

    Alléluia…

    Prions aussi pour que le christ de mama éloigne surtout les RIP de leur rang avant le mois qu’on appelle octobre-novembre !!!

    Amen…

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  8. De la redondance !!

    C’est régulier quand on n’a que très peu d’arguments a présenter pour défendre sa faction poussiéreuse en déconfiture.

    Quelques invectives mal placées donc de la part du paient poussiéreux sorti des cuisses de sa dulcinée des savanes auprès de laquelle il a trouvé réconfort toute la nuit, mais toujours pas de solution pour sauver le clan du désastre annoncé.

    Le patient est au bord du gouffre et finit pas prier pour que la libération de GBAGBO ne se fasse pas afin de s’en repaitre.

    Pourtant, l’ennemi le plus sérieux de OUATTARA demeure BEDIE, puis SORO, pourqui les pro GBAGBO voteront savoureusement et spontanément afin de se débarrasser de OUATTARA et d’offrir des patates chaudes à tour de bras !!

    Il est donc évident que le patient ressente des céphalées massives, à l’idée de savoir que seuls 300 « grâce matineurs » flanqués de bissap et de popcornnnnnnn, suffisent a décider de qui sera le prochain roi de ce pays …

    Mais il reste toute de même la fraude et les armes pour se maintenir au pouvoir !!

    Je déteste avoir raison !!

    Amen…

    Dabakala

Comments are closed.