Réplique au Pdci – Adjoumani met en garde : « Ce n’est pas maintenant qu’on peut inquiéter Alassane»

Comme il en a pris l’habitude, Kobénan Adjoumani a encore mouillé le maillot mardi après-midi au golf hôtel pour apporter la réplique à Jean Louis Billon du Pdci qui a osé faire une analyse des résultats des élections locales du 13 octobre. Adjoumani était face à la presse en compagnie d’un auditoire favorable à sa cause composé essentiellement des dissidents du Pdci dont le dernier en date Lenissongui Coulibaly, ex-directeur de cabinet de Bédié.

Prolixe, il l’a encore été, se perdant quelquefois dans ses commentaires volontairement anti-Pdci. À cet exercice, il a choisi de répondre point par point aux propos tenus par Billon. On retiendra en ce qui concerne le découpage électoral qui serait favorable au Rdr, la réponse d’Adjoumani selon laquelle Ouattara n’a créé que 4 communes depuis qu’il est aux affaires. Toute chose pour justifier que le chef de l’Etat n’est pas l’auteur du découpage en vigueur. Pour Adjoumani, si le nord du pays est favorisé en termes de circonscriptions électorales, c’est le fait de Félix Houphouët-Boigny, le premier chef de l’Etat et plus tard de Konan Bédié qui, pour équilibrer les choses a, selon le conférencier, créé des entités décentralisées pour favoriser le centre d’où il est originaire.

Pour finir, Adjoumani a mis en garde tous ceux qui seraient tentés de fomenter des troubles en Côte d’Ivoire. « C’est parce que nous ne voulons pas que le scénario de 2010 arrive que nous sommes au Rhdp car le Rhdp a sauvé la Côte d’Ivoire », a-t-il dévoilé avant de se livrer à une autre réponse qui révèle la psychologie du pouvoir qui ne fait que durcir le ton à l’égard de ses ex-alliés. « Quand quelqu’un nous attaque, Dieu nous a donné la force de réagir. L’engagement c’est de dire les choses sans crainte de mourir. Je suis un homme engagé. (…) s’il y a guerre en Côte d’Ivoire, ça sera plus grave. Avant Alassane (Ouattara) était seul avec un téléphone dans cet hôtel, dans cette républiquette. Il a renversé la situation. Ce n’est pas maintenant où on est au pouvoir qu’on va l’inquiéter », a-t-il laissé entendre moquant au passage, le Pdci qui fait recours à des avocats français pour gérer le contentieux électoral, Jean Louis Billon (qui pense qu’il est dieu parce qu’il n’est plus au gouvernement) et son adversaire Serge Vremen lors des régionales dans le Gontougo qu’il dit avoir ‘’gagné proprement’’.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Share:

Author: Sylvain Debailly

3 thoughts on “Réplique au Pdci – Adjoumani met en garde : « Ce n’est pas maintenant qu’on peut inquiéter Alassane»

  1. Pourquoi le RDR envoie t-il « au charbon » Adjoumani ?

    qui a de gros ennuis ? le PDCI ou le RDR ?.

    Pourquoi Ouattara DRAMANE « bloque » t-il la mise en place totale du Sénat ?
    Va-t-il débarquer Ahousou Jeannot á la tete du Sénat.?

    Ouattara n’a pas assez réfléchi en enlevant le verrou sur la limite d’age pour être candidat aux Présidentielles.

    Ouattara a des soucis .

  2. L intelligence du rdr est de ne pas se mettre en avant donnant ainsi le sentiment qu’ il s agisse d une luttre pdci contre pdci.

    En Afrique dans un conflit politique tu as plus de sympathique et démocratique lorsque tu es opposant que lorsque tu es au pouvoir.

    Je ne le souhaite certainement pas mais s il y a conflit comme en 2011 c est plutôt celui qui a l entièreté du pouvoir qui joue gros en cas de dérapage…

  3. @Marianne…

    Je suis en phase avec toi.
    Ouattara a été toujours astucieux et malin et roublard. Ce qui lui permet chaque fois de prendre ses adversaires et ennemis dans ses pièges.

    Si non ce n’est pas un Adjoumani qui viendrait parler au nom du RDR=rhdp ápres des élections.

Comments are closed.