Côte-d’Ivoire: Les «soroïstes» en congrès pour se choisir un candidat à la présidentielle de 2020

Le discrétion apparente de Soro Guillaume ces derniers temps serait-elle le calme avant la tempête annonçant sa candidature à la présidentielle de 2020 ? Celui que de bonnes sources disent très très remonté contre « les ingratitudes du RDR » que sa rébellion a aidé à s’accaparer du pouvoir, n’a vraisemblablement pas encore dit son dernier mort dans la farouche bataille pour la succession d’Alassane Ouattara…depuis que Ouattara a annoncé vouloir passer le flambeau à la génération «plus jeune».

Les « Soroïstes » en congrès le 18 novembre prochain

Un mouvement se réclamant du président de l’Assemblée nationale, Guillaume Kigbafori Soro, va proposer sa candidature à la présidentielle d’octobre 2020 lors de son prochain congrès.

Le Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI) qui se réclame du président de l’Assemblée nationale, Guillaume Kigbafori Soro (GKS), organise son congrès le 18 novembre 2018, au Palais des congrès de l’Hôtel ivoire, à Abidjan, la capitale ivoirienne. Selon des sources concordantes, Soro Kanigui, le patron du RACI va lancer un appel « solennel » à Soro Guillaume afin qu’il soit candidat à la présidentielle d’octobre 2020. GKS va-t-il répondre par l’affirmative à cet appel « pressant du peuple » comme on le voit dans ces mises en scène dont sont friands de nombreux dirigeants africains ? Une chose est sure, le président de l’Assemblée nationale ivoirienne n’aurait pas loué la salle des Palais des congrès de l’hôtel ivoire qui coûte 15 millions Fcfa s’il n’avait pas des envies présidentielles. C’est clair que « Bogota », le nom de guerre de Soro Guillaume, ne donnera pas de réponse immédiate à l’appel à candidature émanant du RACI. Bon calculateur, fin tacticien, il se donnera une période de réflexion, le temps de voir « clair » dans le « mouvement » du président Alassane Ouattara qui manœuvre fort pour que son poulain soit élu en 2020. Si le Rassemblement des républicains (RDR), le parti présidentiel, lui fait des yeux doux, GKS ne crachera pas sur le morceau, tant il est convaincu que son avenir se trouve à la rue Lépic (Siège du RDR). Mais si la météo politique lui est défavorable, l’ancien leader de la Fédération estudiantine de Côte d’Ivoire (FESCI) va certainement nouer des alliances avec le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de Henri Konan Bédié ou le Front populaire ivoirien (FPI). Déjà, le RACI mobilise sur le terrain pour faire de ce congrès un succès « éclatant » à l’image des meetings du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP) dirigé par le président ivoirien Alassane Ouattara. Ce samedi 10 novembre 2018 à Man, le RACI a organisé une assemblée générale, en vue de battre le rappel des troupes pour la tenue de son prochain conclave qui se tiendra à Abidjan le 18 novembre. « Pour se constituer en un parti unifié, le RHDP s’est réuni au palais des congrès, et plusieurs partis en ont fait de même. Nous aussi, nous allons là-bas pour nous constituer et nous faire voir aux plans national et international», a affirmé le premier responsable du RACI dans le Tonkpi, Soumahoro Kando.

Mahamadou DOUMBIA
Wakatsera.com

 

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: Les «soroïstes» en congrès pour se choisir un candidat à la présidentielle de 2020

  1. CONSTRUIRE UN ETAT DE DROIT AVEC….

    Les maitres à penser ont du pain sur la planche.

    Je m’attendais à ce que les idéologues des Thèses d’Avril version africaines, poursuivent leur longue marche avec la thématique de la Réconciliation comme programme de ce Congrès Ordinaire.

    Que non. Et pour cause.

    Simone Gbagbo a pris en peu de semaines une longueur d’avance sur cette option de communication et elle y réussit avec une relative aisance. Et dans la posture de la victimisation et du pardon, elle gagne du terrain.

    L’effondrement des troupes à Abobo et dans plusieurs communes oû les poulains avaient postulé sur un autre plan a ruiné l’elan de la conquête du pouvoir local.

    On en vient désormais à plancher sur un sujet délicat : CONSTRUIRE L’ETAT DE DROIT AVEC GSK…

    A la limite de la provocation !

    Mais on suivra patiemment les doctes présentations.

    Ainsi on saura le secret pour passer “de l’Etat légal à l’Etat de droit”. Avec GSK aux commandes.

    Le Thème ne sera jamais épuisé avec le philosophe de service.

    Pourvu qu’il soit remis de la débacle d’Abobo. Comme tant de preux guerriers, il était monté aux créneaux. Comme l’autre fanfaron qui après avoir deserté sa commune, annonçait la fin du RDR. Oû ? A Abobo ! Oubliant lui même qu’il était encore en compétition. Et incertain de gagner chez lui.

    L’ETAT DE DROIT…AVEC GSK.

    Ce n’est ni foutaises ni inconséquence.

    Les DIEZEListes cartonnent actuellement avec… Allons à Gagnoa !

    Retour donc au lieu-dit…L’ETAT DE DROIT !

    Allons seulement. À Gagnoa ou à L’ETAT DE DROIT.

    Ne vous préoccupez pas trop du …AVEC….

Comments are closed.