Un collectif de candidats «spoliés» aux élections locales constitué en Côte-d’Ivoire pour «dénoncer les abus»

Edwige FIENDE
ABIDJAN, 14 novembre 2018 – 14H05 GMT [ALERTE INFO]-

Des candidats, essentiellement issus du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-allié au pouvoir), déclarés perdants lors des élections locales du 13 octobre en Côte d’Ivoire, qui s’estiment « intimidés et spoliés », se sont constitués mercredi en collectif pour dénoncer « les abus de toutes sortes ».

« Nous candidats intimidés et spoliés, décidons de nous constituer en collectif afin de mener jusqu’au bout le plaidoyer de l’action citoyenne », a déclaré le président Raymond N’Dohi Yapi, maire sortant de la commune abidjanaise de Koumassi, face à la presse au siège du PDCI, face à la presse au siège du PDCI.

M. N’Dohi Yapi a dénoncé « une mauvaise organisation » du scrutin, et évoqué des « irrégularités » notamment « l’absence de stickers » sur les bulletins de vote « pour favoriser la fraude ».

« Nous dénonçons les abus de toutes sortes commis par la Commission électorale indépendante », a-t-il ajouté estimant que la CEI « s’est discréditée en se mettant au service du pouvoir ».

Depuis l’annonce des résultats, le PDCI et le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) s’accusent mutuellement de fraude.

De nombreux candidats issus de ces formations, déclarés perdants par la CEI, ont déposé des recours à la Cour suprême.

« Plus de 102 recours en annulation ont été déposés » à la Cour suprême, « un record jamais atteint » selon Raymond N’Dohi Yapi.

Pour le collectif qui « demande à la Cour suprême de dire le droit », ces élections « sont tout sauf des élections démocratiques, transparentes et inclusives ».

Ces candidats déclarés perdants ont appelé la communauté internationale « à jeter un regard » sur ces « graves dérives constatées dont les conséquences seront encore plus désastreuses » pour la Côte d’Ivoire en 2020.

EFI

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Un collectif de candidats «spoliés» aux élections locales constitué en Côte-d’Ivoire pour «dénoncer les abus»

  1. La Court Suprême confirmera probablement les résultats déjà proclamés.
    Je ne sais pas pourquoi beaucoup se plaignent des fraudes et intimidations.
    C’est ce qui arrive quand une Commission électorale est contrôlée totalement par le pouvoir en place..

Comments are closed.