CPI Côte-d’Ivoire: Les avocats de Blé Goudé évoquent une insuffisance de preuves

Emma ASSEMIEN

Les avocats de Charle Blé Goudé, jugé à la cour pénale internationale (CPI) pour « crimes contre l’humanité », estiment que les preuves présentées par le procureur « ne suffisent pas pour rendre une décision de condamnation » à l’encontre de l’ancien leader des jeunes patriotes ivoiriens.

« Cette audience a été autorisée pour que la défense puise convaincre la chambre que toutes les parties des éléments de preuve présentés par l’accusation ne suffisent pas pour qu’une chambre raisonnable rende une décision de condamnation », a affirmé Me Alexander Knoops.

Les avocats de la défense de M. Blé Goudé plaident pour l’acquittement de leur client pour les crimes commis lors des violences post-électorales de 2011 en Côte d’Ivoire qui ont officiellement fait près de 3.000 morts.

Pour la défense de M. Blé Goudé, l’accusation est dans « un cercle vicieux » et « n’a pas réussi à prouver que les discours » de l’ex-leader des jeunes patriotes ont conduit « à des violences » notamment dans la commune de Yopougon (Ouest d’Abidjan).

Pour Me Knoops, « les allégations » de l’accusation selon lesquelles « il serait prématuré d’abandonner des charges a cette étapes de la procédure semble parfaitement infondées à nouveau ».

« Aucune chambre raisonnable ne peut accepter l’un ou un quelconque mode de responsabilité et donc la requête d’acquittement devrait être accordée », a-t-il conclu.

Lundi, les avocats ont demandé aux juges, de juger « les réponses honnêtes » sur les charges contre leur client, remettant en cause la crédibilité d’un témoin clé de l’accusation.

L’ancien leader des Jeunes patriotes est jugé en même que l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo depuis janvier 2016, pour « crimes contre l’humanité ».

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “CPI Côte-d’Ivoire: Les avocats de Blé Goudé évoquent une insuffisance de preuves

  1. Je retiens aujourd’hui la vidéo de mars 2011 présentée comme février 2011.

    Et surtout les pouffements de rires des avocats de blé goude contrastant avec leurs mines crispées du début de la procédure.

    Il y a même eu des plaisanteries sur saint italien qui avait le don d iniquité.

    Comme le disent les marines quand ils ramènent un national : allez on rentre à la maison…prochainement !

Comments are closed.