Partenariat public privé – Attributaire d’un marché de 224 km de route en Côte d’Ivoire, Ebomaf construit 125 km de route à Ouaga

En juillet 2018, l’Etat de Côte d’Ivoire concédait, via une garantie de prêt auprès de la Banque africaine d’export-import (Afrexim) l’exécution d’un important chantier routier (224 Km y compris une autoroute) à la société Ebomaf (Entreprise Bonkoungou Mahamadou et Fils) au terme d’un contrat de partenariat public privé (PPP).
L’entreprise panafricaine qui est nantie d’une expérience avérée de près de trente ans en matière d’infrastructures routières vient de se voir confier la construction de 125 km d’autoroute à la périphérie de Ouagadougou. Les travaux qui vont durer 36 mois ont été lancés le 30 octobre 2018 dans la banlieue ouagalaise de Gampèla en présence des chefs d’Etat du Faso Marc Kaboré, du Liberia Georges Weah et du Pdg d’Ebomaf Bonkoungou Mahamadou. Celui-ci s’est dit fier de travailler pour son pays qui lui a permis de fourbir ses premières armes d’entrepreneur. Il a également exprimé sa gratitude aux autorités togolaises dont le pays lui aura servi de rampe de lancement de ses activités à l’extérieur de son Burkina natal.
Cet important chantier routier qui servira à contourner la ville de Ouaga et donc à décongestionner le trafic dans la capitale est doté d’une enveloppe de 181 milliards de FCFA. L’entreprise a déployé ses experts et une impressionnante logistique pour respecter les délais sinon finir le chantier au plus vite. Elle a déjà démontré sa capacité à exécuter de tels travaux d’envergure au Togo, au Bénin, en Guinée. La présence du président Weah, invité spécial de son homologue Marc Kaboré n’était pas fortuite. C’est que courant 2018, Ebomaf a obtenu dans ce pays d’Afrique de l’Ouest la réalisation de routes pour un montant de 250 milliards de FCFA.
En Côte d’Ivoire où Ebomaf est présente depuis 2015 et où elle participe à sa manière à la croissance économique, plusieurs chantiers portent déjà sa griffe. Entre autres, la réhabilitation des aéroports de Korhogo et de San Pedro, la construction de la route Ferké-Kong en voie d’achèvement et bientôt des travaux de construction, de réhabilitation ou d’extension d’aéroports, notamment à Daoukro et Séguéla pour 68 milliards de FCFA. Accord signé entre le patron Bonkoungou et les autorités ivoiriennes représentées par le ministre des Transports Amadou Koné, le 13 septembre 2018.

Un géant africain à l’image des Bouygues and co

La société née au pays des hommes intègres est en phase d’expansion et présente une offre diversifiée allant de la construction de routes à l’hôtellerie en passant par le transport aérien. Ebomaf gagne de plus en plus la confiance des chefs d’Etat africains, surtout en Afrique de l’Ouest où les groupes français dont Bolloré et Bouygues avaient pignon sur rue. Partout où elle s’installe, elle emploie la main d’œuvre locale en combinaison avec d’autres nationalités notamment des togolais, des burkinabé, des béninois et même des ingénieurs français. C’est la vision panafricaniste du Pdg qui continue de déployer sa toile avec des travaux de qualité qui n’ont rien à envier avec ceux des multinationales traditionnelles du Btp.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: Sylvain Debailly