CAN 2021 de football: «La Côte-d’Ivoire sera prête !»

Le Ministre ivoirien des sports, Paulin Danho, est actuellement en France pour vendre la destination Côte d’Ivoire, mais aussi pour trouver des partenaires pour la réussite de la CAN 2021 qu’abritera le pays des Eléphants.

Non, la Côte d’Ivoire n’est engagée dans aucune polémique autour la CAN, la 33è, dont l’organisation lui a été attribuée le 20 septembre 2014 en Ethiopie. Pour preuve, le Gouvernement ivoirien demeure à pied d’œuvre pour accueillir l’Afrique dans les conditions et les délais espérés par la CAF. En France depuis quelques jours dans le cadre des Rencontres Internationales des Grands Evénements Sportifs (RIGES), Paulin Danho, face à la Ministre française des sports, Roxana Maracineanu, et à plusieurs responsables d’entreprises, a réaffirmé la détermination de la Côte d’Ivoire à réussir le pari de la CAN 2021 chez elle.

« Au sortir de la crise qu’a connu la Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara a voulu faire du sport un des piliers de la relance économique mais aussi de la réconciliation. Parce que le sport permet de fédérer et canaliser les énergies. Nous avons donc organisé avec beaucoup de succès les 8ès Jeux de la Francophonie et nous nous apprêtons à organiser la 33è édition de la Coupe d’Afrique des Nations en 2021 », a déclaré le Ministre Danho, témoin du lancement officiel des travaux de construction des infrastructures sportives et d’hébergement à Yamoussoukro en octobre dernier.
Engagé pour la réussite de l’événement dans les moindres détails, la Côte d’Ivoire a mis « en place un Comité local d’Organisation (COCAN 2021) sous la supervision du Gouvernement, et nous avons mobilisé sur le marché international un peu plus de 300 millions d’euros pour réaliser 4 stades de grandes envergures avec des équipements de proximité. A savoir les centres d’hébergement. Et ce en marge du programme national que nous avons mis en œuvre pour renforcer les plateaux techniques de santé et les infrastructures routières. Aujourd’hui, tous les marchés ont été attribués et les entreprises ont mis en place les lignes de financement », a indiqué le Ministre des Sports de Côte d’Ivoire au siège de Business France à Paris.

“La CAN 2021, c’est la Côte d’Ivoire qui l’organisera“

Après avoir présenté avec précision les projets d’investissements comme la réhabilitation des stades, le programme de réhabilitation des infrastructures sportives et la réhabilitation des infrastructures sportives en milieu scolaire, M. Paulin Danho ne s’est pas extirpé de l’actualité. Mais loin de répondre aux rumeurs autour de la CAN 2021, le Ministre ivoirien des sports à tenu à préciser la situation concernant la Côte d’Ivoire. « La Côte d’ivoire est retenue pour l’organisation de la CAN 2021. Elle n’est plus au stade de la candidature. Donc il n y a pas de candidature ouverte pour 2021. Plutôt pour 2019, suite à la défaillance du Cameroun. La CAN 2021, c’est la Côte d’Ivoire qui l’organisera. Nous travaillons donc pour être prêts pour 2021», a-t-il clarifié comme pour dissiper, depuis paris, toutes les zones d’ombre qu’un courrier aurait jeté sur l’identité de l’organisateur de la 33è édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football.

Guy Evrard SOTY à Paris (APA)
Atoo.ci

Author: La Rédaction

5 commentaires sur “CAN 2021 de football: «La Côte-d’Ivoire sera prête !»

  1. LES TERMES DU DEBAT ET POUR FAIRE DUNE CRISE UNE OPPORTUNITÉ

    Le Cameroun a été bouté de l’organisation de la CAN2019.

    « …Pour avoir demandé le report de la CAN-2015 à cause de l’épidémie d’Ebola, le Maroc se retrouva privé de l’organisation de cette compétition et son équipe disqualifiée… »

    Avec toutes les conséquences financières pour le royaume.

    Le Cameroun lui n’a pas demandé un report. La CAF et ses experts indépendants ont jugé que le pays ne peut pas tenir ses engagements dont certains sont du fait de la CAF par l’augmentation en cours de route du nombre de pays participants…

    Qui des 1 000 à 5 000 milliards injectés dans la préparation (chiffres Camerounais avec tous les passe-droits compris) ? La compétition était censée les amortir et ouvrir des opportunités.

    Un mauvais message aux autres pays si une porte de sortie à court terme pour le Cameroun n’est pas vite trouvée…

    Il se raconte que l’Afrique de l’Ouest ne devrait pas organiser 2 éditions successives 2021 et 2023.. Question de rééquilibrage. Les affaires de Hayatou (non transparence ?) Seraient mises en cause.

    La Côte d’Ivoire n’a rien à se reprocher. Mais la géopolitique a ses lois et ses pratiques d’arrangement…

    Pour contenter ceux qui font des efforts en infrastructure la CAN sera attribuée au Maroc ou à l’Afrique du Sud.

    Le Cameroun est un pan entier de l’histoire du football africain. On n’efface pas une histoire comme celle du Cameroun d’un revers de la main.

    La Côte d’Ivoire et la Guinée doivent s’entendre pour organiser à deux une CAN et céder l’autre au Cameroun. Ce serait un grand geste de notre Pays.

    QUAND ?

    2023 est idéal pour la Guinée. 2021 pour la Côte d’Ivoire.

    Donc on mélange tout. On redistribue sur un cycle de 3 ans les compétitions.

    On donne 2019 au Maroc.

    2020 EXCEPTIONNELLEMENT au Cameroun …

    2021 à la Côte d’Ivoire/Guinée/Liberia

    Plus tard chacun de ces 3 pays pourra organiser individuellement. S’il le souhaite.

    Cette formule nous permettra une densification commerciale dans notre sous région. Nous plaidons toujours pour l’augmentation de la part du commerce régional africain mais il faut trouver les leviers opportuns. Une CAN a 3 dans la zone du fleuve Mano est une opportunité à exploiter.

    Il faut projeter notre capacité industrielle avec le PK24 au-delà de notre petite limite territoriale. On serait vite essoufflé.

    Le Libéria et la Guinée sont des partenaires privilégiés à capter. Pour l’industrie et même nos nouvelles universités à vocation régionale du fait des modèles d’enseignement choisis (mines pour Man, économie maritime pour San Pedro).

    Couplé à l’émergence du triangle de la Zone Économique Spéciale (ZES ) Sikasso-Korhogo-Bobo-Dioulasso (SKBO), cette autre initiative nous garantit un poids certain sur le long terme en Afrique de l’Ouest.

    Par ailleurs, on n’est pas obligé par de subir le calendrier européen des compétitions. Il est temps de repenser un développement global qui intègre le football comme un levier parmi tant d’autres.

    Vous en voulez encore des idées messieurs et mesdames les gouvernants de l’Afrique ?

    L’Asie nous montre l’exemple car pour les chinois TOUTE CRISE PEUT ETRE UNE OPPORTUNITÉ !

    ====================

    « le mot chinois pour crise est wei ji, l’idéogramme wei signifiant effectivement « danger » mais ji ayant plutôt le sens de « point de basculement » ou de « moment décisif ». … Parallèlement, ji signifie opportunité de changement, dans un sens positif…. »

    =======/===

  2. NEGRERIES SOUS L’ÉQUATEUR

    Face à un objectif modifié et presqu’intenable, il aurait suffi de faire appel à un soutien régional.

    Le Gabon a des infrastructures neuves mais pas de championnat de football digne de ce nom.

    La Guinée équatoriale de même sinon en plus insolent.

    L’ appui de l’un de ces pays où les 2, aurait sauvé la face à tout le monde.

    Non le Cameroun n’oserait pas se résoudre à solliciter la Guinée équatoriale qu’il a toujours considéré comme un sous pays…AVANT LA DÉCOUVERTE DE SON PÉTROLE.

    Le Cameroun ne voudrait pas non s’agenouiller devant l’ennemi juré le concurrent direct sous régional qu’est le Gabon.

    Il doit montrer qu’il reste le Grand Cameroun qu’il était du temps de Ahidjo !

    La CAN n’est pas seulement une affaire de football. C’est une question d’ego national en Afrique. Quitte à implanter des stades dans la forêt tropicale et qui seront vite envahis par la densité du paysage environnant, on accepte plutôt qu’à optimiser les faibles ressources existantes.

    Quand vous visitez le Cameroun vous êtes surpris par le retard des investissements routiers nécessaires. Certains ponts stratégiques datent du colon allemand !

    Il.n’etait donc pas évident de régler ces retards colossaux à l’occasion d’une seule CAN. Indépendamment de la situation militaro sécuritaire dans le nord et l’ouest du pays.

    SI le Cameroun voulait sauver sa CAN, des solutions de bons voisinages existaient.

    Mais en bon nègres, donneurs de conseils devant l’éternel chez les autres et pour les autres, les frères Camer ont tenté un passage en force. Le pont était trop petit pour le passage en force…

    Fallait il encore faire appel au protectorat Allemand pour prendre la bonne décision au pays ?

  3. RUMEURS AVEZ VOUS DIT ?

    « ..Ainsi la Côte d’Ivoire qui devait avoir celle de 2021 aura finalement la CAN 2023 et une chance sera donnée au Cameroun pour la CAN 2021.

    « Nous avons pris cette décision parce que nous avons vu que même la Côte d’Ivoire n’est pas prête. Pour arranger les choses de manière humaine, nous allons décaler toutes les CAN pour donner plus de temps et de chance au Cameroun pour qu’il réalise les infrastructures nécessaire » déclaré Ahmad lors d’une interview avec nos confrères de Afrique Media…. »

    UNE DÉCISION DU COMITE EXECUTIF DE LA CAF

    Or donc ce n’est même pas une decision individuelle du président de la CAF !

    Qui était à Accra à ce comité exécutif ?
    Le ministre a t il été correctement informé ?
    Les autorités ivoiriennes ont elles donné leur accord ?

    Jai ecouté le Président de la CAF dans son interview à Kinshasa. Il affirme que  » MEME LA COTE DIVOIRE N’EST PAS PRETE POUR 2021″. Mieux il ajoute « …NE SERA PAS PRETE POUR 2021 !!! »

    Sur quelles bases le Président de la CAF peut il affirmer en 2018 que la Côte d’Ivoire ne peut pas être prête pour 2021 ???

    Que disent les rapports des visites des inspecteurs de la CAF en Juillet 2018 conduits par Samson Adamu, chef de la délégation de la Confédération africaine de football (Caf), Mohamed Shawarby et Mourad Fahmy…???

    Autremenr ce petit président de la petite caf nous a manqué de respect.

    Manque de respect pour notre football. Manque de respect surtout pour notre pays et ses capacités.

    Oû est SIDI DIALLO ET SA CLIQUE ?

    Ces décisions d’Accra presque à notre porte, ce n’est pas de Kinshasa qu’on devrait l’apprendre !

    OU QUELQU’UN A T IL VENDU MOINS CHER LA COTE DIVOIRE QUELQUE PART ?

    Qu’on le dise au lieu que le Ministre se débatte tout seul à Paris

    Nous be sommes pas opposés à une révision des attributions mais qu’on ne laisse pas les gens dire n’importe quoi !

    La Côte d’Ivoire ce n’est pas Madagascar. Nous avons supplé deja a la défaillance d’un autre pays en 1984 et avons sauvé la CAF et le foot africain brillamment.

    Qu’on ne vienne pas nous imposer une image de nous mêmes qui est fausse.

    De 2019 à 2020, notre pays qui a déjà une dynamique de développement régional peut largement tenir ses engagements.

  4. A part abrutir le peuple ou leur servir de opium à quoi sert ces milliards injecté dans des stades qui ne servent à rien après.

    Le championnat ivoirien est sur canal bien malin lr nombre d ivoirien capable de citer le meilleur buteur actuel du championnat.

    La caf brille par tout sauf par sa transparence.

    La preuve certains estiment que 2021 est idéal pour la côte d ivoire . On voit bien l idée de propagande avec l élection présidentielle de 2020. « Dans notre projet de société nous organisons la can en…2021 »

  5. Bah je viens de suivre le président de la CAF interviewé sur une web TV par une journaliste camerounaise et il est clair : pas de CAN pour la côte d’Ivoire en 2021 car selon lui une mission technique de la CAF a pu déterminer que la Côte d’Ivoire n’est pas prête. Alors la CAF donne 2021 au Cameroun et 2023 à la Côte d’Ivoire.

Comments are closed.