Côte-d’Ivoire: Simone Gbagbo annonce «les libérations conditionnées» de Gbagbo et Blé Goudé (La CPI et les avocats ne confirment rien)

L’ex première dame de Côte-d’Ivoire, dans une vidéo sur sa page facebook vient d’annoncer les libération conditionnées de son époux et celle de son ancien ministre Blé Goudé.

A l’heure où nous rédigions ces lignes, aucune confirmation officielle ne nous est encore parvenue, ni de la CPI encore moins des avocats des deux accusés.

N’empêche que la toile et les rues d’Abidjan, ainsi que celles des autres localités de la Côte-d’Ivoire se sont enflammées après l’annonce faite par Simone Gbagbo.

Par contre selon des informations concordantes de milieux diplomatiques, le pays d’accueil en cas de liberté conditionnée serait la Belgique.

À l’issue d’une audience tenue hier 13 décembre sur les demandes de libertés conditionnelles, le Juge-président italien avait annoncé une autre audience pour ce vendredi matin à 10 heures.

Une audience qui n’a finalement pas eu lieu.

La Cour n’a donné aucune information sur ce changement de programme.

Par Sylvie Kouamé

Liberté provisoire de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé : ce que demande le procureur

Mis à jour le 14 décembre 2018 à 14h30 | Par Alain Aka (Jeune-Afrique)

Alors que la CPI n’a pas encore rendu sa décision quant à la demande de mise en liberté provisoire déposée par Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, le procureur, Eric MacDonald, a posé ses conditions.

Jeudi 13 décembre, pendant trois heures d’une audience à huis clos partiel devant la 1ère chambre de la CPI, le procureur, l’avocate des parties civiles et ceux de la défense ont tenté de trancher sur la demande de liberté provisoire émise par Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Une audience qui a finalement été suspendue jusqu’au lendemain.

Durant les débats, le procureur Eric MacDonald s’est, une nouvelle fois, opposé à la mise en liberté provisoire des prévenus, notamment du fait de « leur grande capacité de mobilisation ». Il a informé la Cour de son intention de faire appel si la décision des juges était contraire à ses recommandations.

Outre la libération ou non des prévenus, c’est le pays hôte – celui qui les accueillerait en cas de décision favorable – qui a été largement débattu devant la chambre de première instance, le procureur souhaitant une résidence en Europe, et de préférence aux Pays-Bas afin que les deux hommes soient « facilement à la disposition de la Cour ».

« Minimiser les risques de fuite »
« Si Laurent Gbagbo devait être libéré en Côte d’Ivoire, il est possible qu’il ne soit pas présent à son procès, même avec un mandat d’arrêt international », estime en effet Eric MacDonald, citant le cas de Simone Gbagbo qui, malgré un mandat d’arrêt de la CPI, est sortie de prison grâce à une amnistie des autorités ivoiriennes.

Pour minimiser les risques de fuite, le procureur a en outre recommandé que les accusés, en cas de libération, remettent leur passeport au greffe et portent un bracelet électronique, mais aussi qu’ils paient une caution dont le montant serait fixé par la chambre. Il s’agirait d’« une somme qu’ils pourraient perdre si les conditions de liberté provisoire n’étaient pas respectées », a-t-il précisé. Une de ces conditions serait de s’abstenir de tout contact direct ou indirect avec les témoins.

Pour maître Emmanuel Alti, l’avocat de la défense, qui a rappelé que la première demande de liberté de provisoire de Laurent Gbagbo date du 27 avril 2012, « c’est au procureur de prouver que la détention de Laurent Gbagbo est nécessaire ». Étant présumé innocent, « sa détention ne peut être qu’une mesure exceptionnelle », a précisé Me Emmanuel Altit pour qui « le dossier du procureur ne permet pas de fonder une suspicion raisonnable permettant la poursuite de la détention ».

UNE PERSONNE ÂGÉE DÉTENUE CONNAÎT UN VIEILLISSEMENT ACCÉLÉRÉ. C’EST UNE FORME DE PUNITION INCOMPATIBLE AVEC LA PRÉSOMPTION D’INNOCENCE

Dire qu’« il faut maintenir Laurent Gbagbo en détention parce qu’il est populaire » est un non-sens, relève maître Altit qui poursuit : « Il est populaire depuis longtemps, il sera toujours populaire. Ce qui veut dire qu’il ne sera pas libéré. Et ça ce n’est pas du droit. Il ne faut pas confondre les admirateurs et le réseau », note l’avocat.

Un couvre-feu pour Charles Blé Goudé
Maître Altit a par ailleurs souligné l’âge (73 ans) et les pathologies de son client. « Lorsque le détenu est âgé, il devient fragile. Une personne âgée détenue connaît un vieillissement accéléré. C’est une forme de punition incompatible avec la présomption d’innocence. Les pathologies dont souffrent Laurent Gbagbo commandent sa mise en liberté. »

Les conditions de liberté provisoire avancées par le procureur ne sont pas les mêmes pour les deux hommes : Eric MacDonald s’est montré plus strict envers l’ancien « général de la rue », qui « a déjà tenté d’utiliser de faux passeport par le passé ».

S’il est libéré, ce dernier devra se présenter deux fois par semaine devant les forces de police et être soumis à « un couvre-feu de 23 h à 6 h du matin ». Une requête qui a fait sourire le concerné dans son box. Contrairement à l’ancien président, Charles Blé Goudé « n’avait jamais encore présenté de requête de mise en liberté provisoire. Il était déterminé à répondre à la justice », a précisé maître Geert-Jan Alexander Knoops, son avocat.

Un pays-hôte « favorable »
Cependant, « en janvier 2019, cela fera exactement sept ans et demi, en comptant les quatorze mois de détention en Côte d’Ivoire », que l’ancien ministre de la Jeunesse est en détention. « Sur la base de la jurisprudence de la CPI et de la Cour européenne des droits de l’homme, Charles Blé Goudé est admissible à une mise en liberté provisoire », a relevé son avocat, précisant que son client se conformerait à toutes les conditions fixées par la Chambre. Toutefois, « ces conditions ne doivent pas être si contraignantes que cette mise en liberté deviendrait une détention de facto », a-t-il précisé.

La liberté provisoire des deux hommes ne pourra être prononcée le 14 décembre que si un pays est disponible à les accueillir. « Sans préjuger du verdict », le greffe « a pris la liberté de consulter » les pays hôtes proposés par la défense. « La réponse des Pays-Bas [l’option privilégiée par le procureur, NDLR] est défavorable », mais un autre « pays hôte évoqué en huis clos » s’est montré favorable, a fait savoir le greffe.

Author: La Rédaction

7 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: Simone Gbagbo annonce «les libérations conditionnées» de Gbagbo et Blé Goudé (La CPI et les avocats ne confirment rien)

  1. Il risque fort d’avoir des crises d’urticaires et des insomnies du coté du RDR et de ses affidés. Qui, quoiqu’ils le disent, ont toujours redouté cette échéance.

  2. Remember l’annonce Pol Dokui/Lida Kouassi sur la « libération » de Bouaké. Pourquoi se précipiter ? En temps utile, ça se saura, parce qu’officiellement, il n’y a rien encore. Tout ceci ressemble à une stratégie d’amenuisement de l’onde de choc que provoquera cette libération, passée de « impossible » à « possible », puis de « probable » à « certaine ». Après 3 mois à Bruxelles ou à Amsterdam en liberté provisoire avant la libération définitive, le peuple GOR aura pris le temps de s’habituer à son chef bien-aimé libre depuis des mois, et sera moins enclin au déchaînement si redouté en cas d’atterrissage direct à Abidjan.

  3. HISTOIRE DES FAUSSES RUMEURS ET IMPACT SOCIAL A YOPOUGON

    Une étude scientifique, sérieuse et scientifique reste à faire sur le sujet.

    MARS 1988
    A la fin des phases préliminaires du tournoi final de la CAN 1988, la Côte d’Ivoire est à égalité avec l’Algérie.

    Un tirage au sort devrait départager les deux équipes. On ne sait trop comment mais comme une traînée de poudre la nouvelle de la qualification des Éléphants embrasa Abidjan. Comme d’habitude Yopougon entra en transe de Banco 2 à Niangon Sud (Ananeraie, Maroc, route de Songon etc n’existaient pas encore).

    Il fallut du temps pour que la rumeur soit décelée et surtout la qualification des Algériens emmenée par un Lakhdar Belloumi de rêvé, ne soit acceptée par le peuple de Yop.

    4 SEPTEMBRE 2005

    La RCI est à deux pas d’une première qualification en Coupe du monde.

    Ce 4 septembre 2005, elle affronte le Cameroun au Felicia. Ce sera la naissance du mythe de la ….gnahoucité plongez a gauche………..gnahouacité plongez a droite ! Une victoire du Cameroun par 3 contre 2, plongea tout Abidjan dans un soir de grand drame.

    Les carottes étaient presque cuites ce soir là. Qui pouvait imaginer l’exploit possible encore un mois plus tard grâce à la foi d’une génération douée mais aussi à un loupée dantologie du Camerounais Womé ?

    ======
    Penalty à l’avantage du Cameroun. Les spectateurs retiennent leur souffle. Wome s’élance et, en force, écrase son tir puissant sur le montant droit du gardien Essam El Hadry. Le Cameroun concède le match nul fatal devant l’Egypte, compromettant définitivement la qualification à la coupe du monde Allemagne 2006.
    ============

    Mais revenons au soir du 4 septembre 2005.

    ET VINT LA NOUVELLE DE LA « MORT » DE CHIRAC…

    Au matin du 4 tout Abidjan voyait les Éléphants en Coupe du monde.

    Le choc de la défaite de ce soir là fut pire que celui causé le samedi 16 décembre 1995 avec le drame Asec-Orlando Pirates !

    Les maquis qui avaient fait le plein de casiers de boissons étaient dans une morosité sans nom. Personne au 40 à Yop. Pas un chat dehors au Boissy. Même Siporex et Ficayo étaient « morts ».

    Puis comme un tonnerre qui sabat sur la cite, une folle rumeur fut diffusée sans que personn ne cherche la source.

    CHIRAC EST MORT !

    Yopougon n’a pas forcément besoin de sources …

    Klaxons grelots et coups de sifflets. Yopougon en liesse populaire. L’ennemi juré est mort. Avant la fin du combat.

    L’intox ne sera décelé que bien tard. Mais le choc de la défaite était vidé. La bière avait coulé à flot.

    Les vieux tubes qui ont fait les heures de gloire de Yaosehi ou du Baron Bar avaient été repris.

    CHIRAC a dû se marrer de l’épisode le concernant.

    JUSQUA CE JOUR DU 14 DECEMBRE 2018 …

    Allons a Gagnoa….
    Allons à Gagnoa….

    On aurait pu penser que la capitale de la joie est Gagnoa. Comme l’affirment nos stars de Magic DIEZEL …

    Mais si Gagnoa en est là capitale politique Yop en est une forme de capitale économique.

    GAGNOA-YOPOUGON, UNE ROUTE ÉCONOMIQUEMENT RENTABLE

    Si Gagnoa-gare se situe curieusement a Abobo, c’est bien à Yopougon que se trouve le coeur de Gagnoa.

    Feu Samuel Kouao, ce N’zima bon teint, mécanicien auto à Grand-Bassam, à eu le flair de créer en 1979 la compagnie de transport Kouao Samuel (KS) qui convoie près de 1 300 personnes chaque jour ses lignes pour une chiffre d’affaires bien reluisant…

    Bien de compagnies auraient aimé disposer d’un tel potentiel de clients.

    Allons à Gagnoa…

    Certaines sources affirment que des passagers font l’aller retour entre GOZO et Babi 2 fois par jour.

    Vous comprendrez pourquoi Ficayo ne désemplit jamais !

    Mais pour comprendre la sociologie de Yop, il faut ecouter Les chansons SICOGI et SOGEFIHA de Leroux Jean Hilaire ! Si vous n’avez pas eu le temps eu la chance de voir les transformations anarchiques de ces habitats dans « Faut pas fâcher » de Léonard Groghuet…

    Vieux Gazeur plus que nul autre vous fait comprendre pourquoi Yop s’enflamme si vite. Comme un feu de paille en saison sèche.

    Même la pluie diluvienne ne peut avoir raison de Yopougon. Capitale du Président de la Joie qui le lui a bien rendu pendant son règne.

  4. THE DAY AFTER

    L’Algérie était bien qualifiée..
    Chirac était toujours vivant..

    Les premiers cars de Gagnoa chargeaient à la gare KS pour le retour de Gagnoa…

    À GOZO, Porte Zapata, le soleil se lève toujours du côté du quartier Soleil. Rien de nouveau sous ce soleil levant.

    Les ramasseurs de casiers de boissons et de bâche s’activaient à leurs affaires.

    Ainsi va la vie de la généreuse Yop-city.

    En attendant la prochaine « nouvelle » qui fera exploser les serveurs des sites en ligne vite saturée hier par les demandes d’accès.

    Certains n’aiment pas avoir raison disent ils ! D’autres digèrent aisément leur déconvenue. C’est de bonne guerre. Chacun donne un sens à sa vie. Comme il peut.

  5. Krrrr krrrr krrrr…

    « Les ramasseurs de casiers de boissons et de bâche s’activaient à leurs affaires »

    Krrrr krrrr krrrr…

    Le CANCRE (en majuscule svp) @Claude-Koudou-toutou alias @ducon-kala, ramasseur de bâches et chaises de Simone 2.0, n’a certainement pas encore repris du service…lui qui affirmait hier avoir vu le document signé de la libération provisoire de son Excellence Monsieur le président Koudou Laurent … dans la boule de cristal !!!

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  6. Bonjour grand frère @wara

    Un bonjour lointain car loin du pays depuis un moment ….

    Juste pour te rappeler que le penalty de pierre Womé a pris le poteau gauche ( poteau sortant ) d’ El Hadary….gauche pas droit….

    bien à toi ….

  7. PRECISION DE TIREUR D’ELITE !

    Salut boy @Mantape,

    Décidément il faudra qu’on t’inscrive au concours des meilleurs snipers du monde !

    Pour le moment, le record est détenu par un soldat canadien sur une cible à 3 540 mètres de distance et avec 10 secondes pour que la balle atteigne son objectif !

    Tir d’élimination classé à ce jour le plus long du monde …

    Je valide la rectification ! Jai revu la vidéo. Avec une sueur glacée dans le dos.

    Le gardien égyptien avait plongé sur sa droite alors que la balle puissamment frappée, était allée vers le côté opposé.

    C’est Dieu qui nous avait sauvé ce jour là même sil avait fallu battre le Soudan sans bavure !

    Vivement que tu finisses BIEN et VITE ce qui nous vaut ta longue absence. Les jours prochains pourraient être bien mouvementés sur …Ce site !

Laisser un commentaire