PDCI-RDA Côte d’Ivoire: « Un patriarche de 112 ans » donne sa bénédiction à Bédié depuis Divo

«La loi sur l’interdiction du travail forcé dans les territoires d’outre-mer n’a pas été initiée par un Français. Il ne faut pas trop leur en demander. Elle est le fruit du combat d’un planteur ivoirien, élu député en octobre 1945, Félix Houphouët-Boigny, qui en fut l’initiateur et le rapporteur. 2 jours après la naissance du Pdci-Rda, le 9 avril 1946, le 11 avril 1946, Félix Houphouët-Boigny obtient l’abolition du travail forcé en Côte d’Ivoire», se souvient Tabet Eli, 112 ans aujourd’hui en 2018 et encore sur ses pieds.
Pr Maurice Kakou Guikahué, Chef du Secrétariat exécutif du Pdci-Rda était à Grémian, un village-quartier au nord de la commune de Divo. Il était accompagné d’une forte délégation de personnalités du parti dont l’ex-ministre de la Défense, Bandaman N’guetta, Babli Dominique, Ozoukou Fréderic, les délégués du Loh-Djiboua, les Sg de section et plusieurs militants. Une mission à lui confiée par le président Henri Konan Bédié a été exécutée.
«Dans le cadre de la célébration des 70 ans de notre parti, le président Bédié nous a demandé de rechercher et décorer tous les militants de premières heures. Etant donc en mission dans le Loh-Djiboua, nous en profitons pour exécuter les instructions du président», a dit le numéro 2 du parti septuagénaire.
«Ici à Divo, nous avons des militants de premières heures de notre parti. Un des témoin vivant de l’histoire de notre pays, Tabet Eli Guéhoua, est élevé ce jour dimanche 9 avril 2018, au nom du président Henri Konan Bédié et au nom des pouvoirs qui me sont conférés, à la dignité de Grand Officier dans l’ordre du Bélier», a révélé Pr Guikahué avant d’accrocher la médaille au cou du bénéficiaire, retrouvé et décoré à Grémian (Divo), son village natal. Feu Yao Djinzou Krigbo Antoine, père du chef du village de Grémian, Krigbo Seiko Paulin, a, quant à lui, été décoré à titre posthume et sa médaille remise à son fils Paulin.
Le patriarche Tabet Eli, tout heureux que son parti ne l’a pas oublié, a commencé à chanter. C’était la chanson accompagnée d’une danse appelée ‘’Nouveau Vie’’ (je dis bien nouveau vie) qu’ils exécutaient quand le colon cherchait à tuer le Pdci-Rda.
«C’était un grand mobilisateur de masse. Quand les colons traquaient nos dirigeants et nos militants dans les années 40, Tabet et Krigbo prenaient leurs tam-tams et passaient de village en village, chantant et dansant pour mobiliser les gens pour soutenir la lutte menée par Houphouet et le Pdci-Rda», témoigne Guikahué.

(…)

Tabet Eli, 112 ans, a dit des bénédictions à l’endroit de Guikahué et, à travers lui, le président Henri Konan Bédié et le Pdci-Rda qui n’ont pas oublié ses actions militantes en faveur du parti.
Pour Krigbo Seiko Paulin, chef du village de Grémian, au nom des deux récipiendaires: «C’est un jour exceptionnel pour le village de Grémian. Pr Guikahué, transmettez nos remerciements et reconnaissances sincères au président Bédié. Dites lui que nous sommes avec lui dans le nouveau combat qu’il mène.» Il ajoutera que «des gens, ses propres enfants, ont décidé de trahir le président Bédié et l’humilier, ici à Divo. Nous devons refuser d’humilier le président Bédié sur la terre des Djiboua à Divo, en portant son candidat, Babli Dominique, candidat du Pdci-Rda, à la tête de notre région du Loh-Djiboua, le 16 décembre.»

Gilles Richard OMAEL, à Divo

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire