Municipales à Bassam: Ezaley dénonce « des violences ciblées » et « résultats incomplets »

Edwige FIENDE

Le maire sortant de Grand-Bassam en Côte d’Ivoire, Georges Ezaley, déclaré perdant à l’issue des municipales de dimanche, a dénoncé lundi « des violences ciblées » et « résultats incomplets amputés des voix des urnes saccagées » lors du vote, à une conférence de presse.

« Je ne suis pas mauvais perdant, je reconnais les résultats compilés, mais (ils sont) incomplets », a déclaré M. Ezaley.

Selon les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante (CEI), le maire sortant, candidat du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-allié au pouvoir) a obtenu 45,72% contre 51,91% pour son challenger Jean-Louis Moulot du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir)

Pour lui, la Cei a ignoré « les voix des bureaux vote délibérément saccagés », évoquant « des violences ciblées ».

Il a accusé « des commandos armés » d’avoir saccagé, « cassé » des urnes et « brulé » des bulletins dans « 15 bureaux de vote », représentant plus de 6.000 votants parmi lesquels il avait obtenu « 2.025 voix » lors du scrutin du 13 octobre invalidé par la Cour suprême.

« Tout ceci a été fait dans des zones qui nous sont favorables », a déploré Georges Ezaley, jugeant cela « inadmissible ».

Le 30 novembre, la Cour suprême avait annoncé l’invalidation du vote du 13 octobre, à l’issue duquel la CEI avait proclamé la victoire de M.Moulot.

Des violences avaient éclaté à Grand-Bassam après l’annonce de la victoire de M. Moulot, faisant « une trentaine de blessés », selon un bilan du maire sortant.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

21 commentaires sur “Municipales à Bassam: Ezaley dénonce « des violences ciblées » et « résultats incomplets »

  1. L’ODE AUX VAINCUS

    Au bon vieux temps des fêtes tournantes de l’indépendance, il était organisé le 6 Août la finale de la Coupe Nationale de Football.

    Les règlements d’alors n’étaient pas ceux d’aujourd’hui. En cas d’égalité au score et au décompte des corners, la finale était tout simplement à rejouer…

    Ainsi celle de l’édition 1970 opposant le Stella de Djikey Honoré à l’ASEC Mimos de LP (Laurent Pokou), se terminera par un nul 2-2.

    On renouera une 2ème edition. Match nul encore 0-0.

    A la 3ème finale les Mimos prendront enfin le dessus par 2 buts contre 1.

    Nostalgique de ce passé révolu, le président central de l’union sportive des clubs de Bassam, le maire sorti, veut un 3ème tour ! Comme au temps oû on escomptait les corners.

    Aujourd’hui où la vidéo est entrée en ligne de compte.

    Non Monsieur l’ancien maire ayez pitié du public !

    Sinon certains seraient tentés d’entonner la vieille chanson de notre enfance :

     » On.vient ici on vous gagne…On va là bas, on vous gagne ! L’ex Maire que voulez vous ? »

  2. Krrrr krrrr krrrr…

    On va jouer un peu au Kôkôti baoulé…

    Tout ça pour ça ? On a brûlé Bassam, humilié le roi, saccagé et fait reporter le Carnaval … Et l’enfant de Grand-Bassam l’emporte devant l’intrigant maire sortant qui se voyait encore à la tête de la commune à laquelle appartient vitib, les belles plages, les hôtels de luxe en bordure de mer, tout ce qui fait de Bassam un patrimoine culturel de l’UNESCO …etc. On reprend 50 fois, Jean Louis Moulot gagne 50 fois. “Quand c’est pas pour toi, c’est pas pour toi”, dit-on en Ivoirien Ancien. C’est le cochon baoulé de Kôkôti@Coigny-kro qui va être déçu !…

    Krrrr krrrr krrrr…

    CANCRE (en majuscule svp) !!!

    té ande

  3. Moins que le sort de ezaley ce qui me rend triste c est de voir que 8 ans après la crise post électorale de 2010 l état de côté d ivoire est incapable d organiser des élections à enjeu sans violence.

    C est encore plus inquiétant de voir un internaute intellectuel qui se dit non membre du rdr se satisfaire de voir des violences avec intimidations et destruction d urnes simplement parce que le rhdp a gagné.

    Non Mr @wara vous méritez mieux que de crier avec des sous fifres.

    Je vous rappelle qu’ une élection c est un électeur qui choisit une plage horaire le jour du vote, qui met son bulletin dans l urne puis rentre chez lui. A peine voit il un policier assis sous un arbre dans la cour tranquillement. A la fin du vote les voix sont comptées et le vainqueur local est proclamé. Nulle part il n est question de violence.

    Une élection ce n est pas sortir vainqueur d une violence ou d une tension surtout que cette violence a fait annuler cettte même élection.

    Je suis très triste pour ce pays. Mais encore plus triste pour nos intellectuels … indépendants pour qui la fin justifie les moyens.

    Comme en 2010 ils sont heureux d avoir imposé la force.

  4. Un avant gout de ce qui pourrait se passer en 2020 aux présidentielles… La Cie ferait mieux d’annuler les élections de Bassam.

    C’est inconcevable de voir dans ce pays ces genres d’actes barbares pendant de simples élections communales

  5. DE LA SUBLIMATION NOMBRILISTE DE L’INTELLECTUALISME

    @Marianne,

    Quil soit militant ou sympathisant d’un parti politique voire d’une cause sociale ou non, le lettré occidental affublé à tort du nom ronflant d’intellectuel, n’est en rien détenteur d’une forme d’intelligence dont la supériorité serait éprouvée.

    On peut etre cultivé autrement qu’en étant assis 25 ans sur les bancs de l’école du colon, créée à des fins pratiques bien déterminées.

    Il faut vous LIBERER DE CE COMPLEXE HANDICAPANT.

    Une cohorte de professeurs agrégés ne fait pas forcément le meilleur gouvernement du monde.

    Savoir écouter c’est d’abord se libérer de tous les préjugés et ne pas donner le prima sur une parole avant de l’avoir entendu et méditée

  6. @wara,
    on attend de l’observateur neutre que tu prétend être, que tu nous dresse une ode aux vainqueurs sans honneur que représente le RDR et ses affidés: un parti incapable de gagner sans user de violence et d’intimidation.

  7. LA FASCINATION DU MAL, L’APANAGE DUN CAMP ?

    Pas plus tard que la semaine, dès l’annonce hasardeuse de Simone, des personnes en posture de guetteurs sont sorties avec armes et gourdins pour en finir avec les Dioulas disaient ils !

    Les faits ont été relayés et confirmés par des médias crédibles.

    Les avez vous commentés ?

    Les ferments de la violence sont ensemencés au quotidien sans que cela ne vous interpelle.

    L’ivraie sociale vous la voyez que chez les autres !

    Et pourtant que de comportements irréfléchis de part et d’autre. On déclenche les hostilités. Et quand le vent tourne… On crie au loup. On joue aux victimes.

    Après avoir déterré des haches de guerre sans considération ni du rapport réel de force ni de l’opportunité !

    L’HISTOIRE, NOTRE HISTOIRE ET NOUS.

    Revisitez les graves déchirement survenus en RCI. Réfléchissez bien aux causes immédiates et lointaines mais examinez bien les comportements sociaux.

    Des hommes politiques sont prêts à exploiter le caractère foncièrement grégaire de leurs clans, tribus et peuples pourvu que cela serve leurs intérêts égoïstes.

    A Bassam il ne s’agit pas d’un candidat dioula contre Ezaley. Autrement votre discours accusateur aurait été plus violent, cynique et provocateur.

    Bassam est l’épicentre d’un pan important de notre économie. Des efforts importants, supérieurs à tout ce qui avaient été faits depuis l’indépendance jusqu’en 2010, y sont entrepris depuis 2012.

    Qui en est le PREMIER bénéficiaire ? LA JEUNESSE DE BASSAM…

    Le Maire sortant qui voit cette manne et ces multiples opportunités  » tombées du ciel  » les exploite comme le fruit de ses SEULS efforts.
    Il y a peu, Bassam pourrait sous les yeux de tous. La renaissance actuelle et qui fait que Ezaley refuse de lâcher prise malgré l’évidence, est le fruit dune politique volontariste de L’ETAT. C’est cela le début du fameux plan Marshall que chaque ville attend !

    Bassam aura un Lycée d’excellence d’un coût de 14 671 943 509 Francs, qui sera construit sur 19 ha et permettra daccuellir 1000 élèves en première partie.

    Quel maire n’aurait pas voulu accueillir un.tel établissement ? Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres projets boisés par le Gouvernement pour l’ancienne capitale qui n’est pas plus méritants que Gagnoa, Man ou Sassandra.

    Ezaley devrait contribuer à sauvegarder cette dynamique qui fait de Bassam l’emblème de la renaissance de notre Pays. Il n’est pas le seul cadre de Bassam.

    Un cadre dont l’attitude confine à un : APRES MOI, LE DÉLUGE !

  8. >Kôkôti baoulé, cochon baoulé, …

    Au mutilé du cortex cérébral nommé @Tilapia,
    Envisages-tu un instant des injures prenant pour préfixe ton ethnie dioula ? J’entends d’ici les cris d’orfraie et le bruit des kalash exhumés de sous les lits. Par respect pour les personnes de clan qui, ici, font preuve à la fois d’éducation et d’érudition, je ne te suivrai pas dans le caniveau. Mais bon, vas-y, lâche-toi : tu auras beaucoup de mal à faire pire que ton « illustre » devancier passé maître dans l’art de décrire par le menu détail l’entre-cuisse de la mère de ses contradicteurs. Ce qu’il a gagné ? Une camisole de force et un bannissement sur koaci où il erre désormais comme une âme peine. L’injure – aussi – est un art, qui restera à jamais inaccessible aux charretiers et autres bouviers. Salutations, @Tilapia

  9. Pour en revenir au sujet qui nous intéresse, Ezalé devrait laisser tomber parce que la vérité a éclaté, au-delà de son ambition de rempiler. La vérité, ce n’est pas que Moullot a gagné, mais simplement que dans la configuration politique actuelle et tenant compte de l’agenda du RHDP, une victoire du PDCI n’est ni envisageable, ni acceptable dans le fief politique du vice-président de la République. Avec de surcroît comme candidat, un très proche collaborateur du chef de l’Etat.

    Ce qui est heureusement dévoilé ici, c’est que le schéma RHDP pour 2020 sera de procéder en plus du bourrage d’urne, à un empêchement de vote ciblé selon une cartographie que ces élections couplées viennent d’aider à mettre à jour. Minoritaire sur le terrain, il ne reste plus au RHDP que la fraude (difficile de plus en plus) et la violence, domaine dans lequel ils sont passés experts. 2020 n’augure rien de bon, avec ou sans Minuit-Bakayoko.

  10. EN CONCLUSION…

    « La vérité, c’est qu’une victoire du PDCI n’était ni envisageable, ni acceptable ».

    Donc finalement Ezaley n’a pas gagné comme prévu par @Coigny. Moulot n’a pas perdu non perdu dans ce cas !

    En d’autres termes si Moulot a gagné c’est que Ezaley a perdu.

    Syllogisme, soliloque, métaphore, parabole n’y changeront RIEN !

    Est ce compliqué à dire ?

  11. >Syllogisme, soliloque, métaphore, parabole n’y changeront RIEN !

    S’il te paraît logique que le vote n’ait pu se tenir (comme par extraordinaire) dans les bureaux de vote jugés favorables à Ezaley, où il a obtenu plus de 7.000 voix au scrutin précédent, bah tant mieux pour toi @Wara. Tu vas y laisser ton âme, à défendre l’indéfendable, tout ce qui heurte la morale, l’équité, le bon sens, la justice, la bonne gouvernance, etc. Mais qu’est-ce que c’aurait été alors, si tu étais militant RDRHDP !!! ???!!? Mais je te comprends mon brave : tu ne t’es toujours pas remis de la poussière mordue à Port-Bouët par ton « beau gosse chéri ». Et là aussi, des pages de billevesées ressassées sur ce site ni changeront RIEN !

  12. Krrrr krrrr krrrr…

    Monsieur @Raymond-Assouman alias madame @marianne-moncon-médor injection cinétique des week-ends

    Allons d’abord à TIPADIPA, un village du Nord d’après votre maître CANCRE bhété @Claude-Koudou-toutou alias @ducon-kala qui maîtrise plus la situation géographique des étoiles que les villages bhétépacks.

    « ce abruti de @tipa » n’a fait que reproduire la version bassamoise du commentaire d’un certain cochon baoulé qui disait ceci du côté de Port-Bouët :

    « Tout ça pour ça ? Des cargos de militaires, policiers, gendarmes… un siège de campagne saccagé… une escouade de gros bras en convois, encagoulés et en visibilité d’intimidation. Et l’enfant de Port-Boët l’emporte devant l’intrigant qui se voyait à la tête de la commune à laquelle appartient l’aéroport, la Z.I de Vridi, etc. On reprend 50 fois, Sylvestre Emmou gagne 50 fois. “Quand c’est pas pour toi, c’est pas pour toi”, dit-on en Ivoirien Ancien. C’est le père @Wara qui va être déçu ! »

    L’abruti c’est certainement votre frère cochon baoulé CANCRE (en majuscule svp) et non @tilapia adjovan bhété…pardon…@TIPADIPA.

    Krrrr krrrr krrrr….

    De toutes les façons vous êtes tous des CANCRES (en majuscule svp) sans exception !!!

    té ande

  13. Nian nian … le cochon baoulé de Kôkôti@Coigny-kro est fâché…il se débat comme un beau cochon endiablé dans la boue et dans les décharges, avec son groin puant en l’air !!!

    békpôtissa gbroooouuuuuu … kanga bouah !!!

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  14. @wara,
    le débat n’est pas sur l’origine des candidats à l’élection municipal, qui il faut le dire n’apporte rien de nouveau à part servir de fonds de propagande au RDR, mais plutôt sur la régularité du processus électoral à Grand Bassam. Et là je constate que l’observateur neutre que tu prétend être à décider d’y perdre son âme à vouloir défendre l’indéfendable.

  15. Aujourd’hui la vidéo, en effet est rentrée en ligne de compte. Tout le monde a vu les images et malgré cela l’arbitre ne veut pas tenir compte que les poteaux d’une équipe ont été arrachés par l’autre camp devant la fédération, devant tous les juges de ligne. Et, là où il y’a sortie de but et 6 metres, l’arbitre annonce but sur toute la ligne. Même corner, c’est but contre toi. Ballon comme ça là,tu peux pas gagner( jamais).

  16. PLEURE Ô PAYS BIEN AIMÉ !

    « Pleure, ô pays bien-aimé » c’est une oeuvre majeure de l’écrivain sud-africain Alan Paton ! Publié en 1948…. donc avant, bien avant le premier chant du coq des nouveaux démocrates !

    Pleurons donc le temps d’un règne sans partage du PDCI où les élections étaient propres !

    Si propres car organisées de main de maître par Ipaud Lago, grand militant du Pdci, architecte de l’ordre du Bélier, commandeur de quoi encore mais surtout inamovible Directeur général de l’Administration du territoire !

    Pleurons surtout cette belle époque a pu régner pendant 36 ans sur Port Bouët, avec au final le record de longévité au poste de 1er magistrat d’une commune en Côte d’Ivoire ! C’était la démocratie ! La pure …

    Pleurons donc aussi l’époque sans élections ! La longue nuit sans élections… Les mandats des élus étaient renouvelables à souhait…SANS ELECTIONS. C’était aussi beau ! Pas d’élections..Abanan…

    Aujourd’hui que les temps ont changé, on découvre que la démocratie devrait transparente, participative, teintée de bonne gouvernance et aux élections sans trace de violences.

    Mais qui revendique cet état idyllique ici ?

    Ce n’est pas bien entendu notre ami @Coigny. Ni son compagnon @Veritas18…

    Non c’est le descendant d’Alexis de Tocqueville qui vient publier ici le premier troisième tome posthume de  « De la démocratie en Amérique  » !

    Ne leur dites surtout pas que PDCI et FPI n’ont jamais d’autocratique.

    Ne leur rappeler jamais que les heritiers de l’auteur de « Gouverner la Côte d’Ivoire autrement » n’ont jamais fait de bilan !

    La faute c’est toujours les autres. La faute c’est toujours BAKAYOKO …militant PDCI.

  17. Je suis quand même étonnée que le pdci qui semble vivre autant de saignée de ses cadres puissent être un adversaire aussi coriace jusqu’à être obligé de détruire autant d urnes pour « gagner ».

    Qu’ est ce que ça sera si le rhdp a affaire aux partisans de Mr soro et aux fpi…?

    Si c était pour prendre le pouvoir et faire exactement ce qu’ on dénonçait on se demande pourquoi ces 3000 morts?

  18. @wara,
    Effectivement nous avons été trompé sur la « marchandise ». Malheureusement on ne peut pas faire de recours juridictionnel pour publicité mensongère. Donc on attend, patiemment que le vendeur d’illusion et ses acolytes, se pointent à nouveau en 2020, pour le leur rappeler dans… les urnes.

  19. Et si on se prenait un peu au sérieux.

    Voilà un candidat maire sortant se déclarant vainqueur avec environ 9.000 voix au premier scrutin sur 104 bureaux de vote que compte la commune de Bassam.
    Après la reprise des élections( Merci à la cours administrative) ce même candidat dit être spolié de plus de 7000 voix pour 15 bureaux de vote vandalisés qui seraient son fief électoral avec un taux de participation superposable.
    Je laisse les communicants malhonnêtes aigris grognons et experts en délation faire une déduction mathématique logique sur leurs propres preuves.

    À chacun sa lorgnette !!!

  20. Pour être sérieux il faut savoir reproduire fidèlement les propos d’une personne. Voici reproduit in extenso la déclaration de Ezaley:
    « Il a accusé “des commandos armés” d’avoir saccagé, “cassé” des urnes et “brulé” des bulletins dans “15 bureaux de vote”, représentant plus de 6.000 votants parmi lesquels il avait obtenu “2.025 voix” lors du scrutin du 13 octobre invalidé par la Cour suprême ».
    Et la déduction mathématique à faire est trivial pour une personne qui a suivi un parcours scolaire classique, quoique je constate que ce ne soit pas la tassé de thé du RDR et de ses affidés, au vu des arguties que nous a servi Moulot sur la sincérité des élections à Grand Bassam, et avant lui de Touré mamadou sur la statistique du corps électoral à Grand Bassam

Laisser un commentaire