Côte d’Ivoire Politique: L’Udpci refuse de ‘’mourir’’ après le 26 janvier, le communiqué qui cache le malaise

Mabri, fier d’avoir fait passer une pilule amère chez les militants de l’Udpci, le 12 mai 2018 à Yamoussoukro

L’Udpci, le parti guéiiste dirigé par le ministre Mabri Toikeusse a tenu un bureau politique sur un seul point à l’ordre du jour, ce samedi à l’hôtel Belle Côte de Cocody. ‘’Vie du parti’’, voici le thème sous lequel s’est déroulé cette réunion qui n’a pas trainé comme à l’accoutumée. Si le thème est libellé en seulement trois mots, il contient en lui-même une problématique qui empoisonne la vie du parti ces derniers jours face à la demande pressante du chef de l’Etat de voir s’effacer les identités des partis dans le grand moule que va constituer le Rhdp à partir du 26 janvier 2019. Fidèle à sa philosophie du bon ton, les membres du bureau politique ont caressé les mots mais le communiqué final qui a sanctionné les travaux contient quelques passages lesquels, entre les lignes, expriment le refus poli du parti de se laisser mourir.
Par exemple : ‘’Le Bureau Politique réaffirme son attachement à un RHDP de rassemblement, ouvert à toutes les filles et à tous les fils de la Côte d’Ivoire. Le Bureau Politique exhorte, par ailleurs, l’ensemble des organes du Parti à demeurer mobilisés pour les défis à venir’’. Ces deux phrases résument toute la psychologie et la réserve du parti vis-à-vis du Rhdp. ‘’Le parti réaffirme son attachement à un Rhdp de rassemblement’’ comme pour dire que dans l’entendement de l’Udpci, la mission du Rhdp c’est de rassembler les Ivoiriens dans un grand ensemble où chacun conserve son identité et ses caractéristiques.
‘’Demeurer mobilisés pour les défis à venir’’. Quel défi y a-t-il encore à relever si tant est que l’Udpci ne devra plus exister après la formation du Rhdp du moins après le congrès de dissolution dans un délai de trois à six mois, conformément aux décisions annoncées par Alassane Ouattara ?
L’éclairage viendra de Mabri lui-même dans sa réponse à une question d’un journaliste lorsqu’il lâche le morceau : « La dissolution des partis n’est pas à l’ordre du jour du congrès constitutif du Rhdp » et le communiqué final de préciser que  »Le Bureau politique réaffirme son engagement au respect de toutes les résolutions du Congrès Extraordinaire du 12 mai 2018 tenu à Yamoussoukro ». Parmi lesdites résolutions, la participation d’un candidat Udpci à la présidentielle 2020. Tout est dit ici.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

 

Le communiqué final

 

Le Bureau Politique de l’Union pour la Démocratie et pour la Paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) s’est réuni ce samedi 22 décembre 2018 de 11 heures 30 minutes à 13 heures 30 minutes à l’hôtel Belle Côte, dans la commune de Cocody. Ce Bureau Politique a été présidé par Docteur Abdallah Albert Toikeusse MABRI, Président de l’UDPCI.

Etait inscrit à l’ordre du jour le point unique suivant :

Vie du Parti

Le Bureau Politique a entendu le rapport du Président du Parti sur la marche du Parti depuis le Deuxième Congrès Extraordinaire du 12 mai 2018 tenu à Yamoussoukro.

En traitant ce point unique inscrit à l’ordre du jour, le Bureau Politique a réitéré ses vives félicitations au Président du Parti pour le charisme et la fidélité avec lesquels il met en œuvre les résolutions du Deuxième Congrès Extraordinaire tenu le 12 mai 2018 à Yamoussoukro et lui renouvelle sa confiance et son total soutien.

Le Bureau Politique réaffirme son engagement au respect de toutes les résolutions du Congrès Extraordinaire du 12 mai 2018 tenu à Yamoussoukro.

Le Bureau Politique prend acte du retour de l’UDPCI dans la gouvernance.

Le Bureau Politique renouvelle sa gratitude au Président de la République et l’encourage à agir pour la réconciliation et la paix.

Le Bureau Politique exprime son admiration au Président du Parti pour sa désignation en qualité de deuxième Vice-Président du RHDP.

Le Bureau Politique se félicite de la participation active et efficiente de l’UDPCI aux dernières élections locales du 13 octobre 2018.

En ce qui concerne le Congrès Constitutif du RHDP du 26 janvier 2019 :
– Considérant son statut de Parti initiateur et de membre fondateur du RHDP ;
– Vu les sacrifices déjà consentis par les militants de l’UDPCI dans le cadre de l’Alliance RHDP du 18 mai 2005 à ce jour ;
– Vu les valeurs de paix, de cohésion, de rassemblement et de solidarité qui caractérisent l’UDPCI ;

Le Bureau Politique autorise le Parti à prendre part aux travaux du Congrès Constitutif du RHDP du 26 janvier 2019.

Le Bureau Politique réaffirme son attachement à un RHDP de rassemblement, ouvert à toutes les filles et à tous les fils de la Côte d’Ivoire.

Le Bureau Politique exhorte, par ailleurs, l’ensemble des organes du Parti à demeurer mobilisés pour les défis à venir.

Le Bureau Politique recommande au Président du Parti de poursuivre les efforts visant le rassemblement des ivoiriens, la promotion du dialogue en toute circonstance, la recherche obstinée de la paix et le développement inclusif de la Côte d’Ivoire.

Fait à Abidjan le 22 décembre 2018

LE BUREAU POLITIQUE

Author: Sylvain Debailly

3 commentaires sur “Côte d’Ivoire Politique: L’Udpci refuse de ‘’mourir’’ après le 26 janvier, le communiqué qui cache le malaise

  1. Menu fretin pour le rdr. Il va plier. Il fait du bedie de 2016 devant le refus de ses militants (ses frères?) de disparaître en rdrie.

  2. TRAVERSER LA RIVIÈRE SUR LE DOS DU CROCODILE
    Les diverses manifestions de bonne fois envers le RDRHDP n’ont pour seule motivation qu’une présence à la mangeoire, le temps que s’écoulent les 2 ans qui nous séparent de la présidentielle 2020. Je prévoyais une sortie de la mouvance présidentielle du PDCI 3 à 6 mois avant la présidentielle, mais Ouattara ayant flairé le coup, aura fait le forcing pour que les positions s’éclaircissent avant. Et même là encore, il restent nombreux sur le dos du crocodile, tant que la berge (2020) est encore lointaine. En attendant, on picore ce qu’on peut par-ci par-là, et en 2020, hop ! on saute pour atteindre la berge, le temps de négocier autre chose. C’est Billon qui a montré ses pouvoirs de prophète en déclarant que ce machin est un « mort-né ». Tellement juste.

  3. Dites á Ouattara d’aller faire disparaître le FPI. Il connaît les partis politiques qu’il peut faire disparaître comme l’UDPCI, PIT….

    Ouattara DRAMANE n’a rien créé comme parti Politique depuis 1990 qu’il a été débauché par feu- Houphouet Boigny(á la surprise generale).
    Il se permet de détruire tous les « héritages » de ceux qui ont fondé notre pays.

Laisser un commentaire