Le monde littéraire en deuil en Côte-d’Ivoire: Décès de l’écrivaine Fatou Fanny-Cissé

« Fatou tu es où ? Fatou avec qui je vais pleurer ? Quand Régina Yaou est partie on a pleuré ensemble… Quand ma maison a brûlé on a encore pleuré ensemble. Tu m’as dit que tu souffrais que tu avais des examens à faire et que tu ne travaillais plus ces temps-ci … » C’est par ces pleurs d’Isabelle Kassi Fofana qu’a appris, Fratmat.info, le décès de l’écrivaine Fatou Fanny-Cissé. Elle s’en est allée le vendredi 22 décembre 2018.

D’autres acteurs du monde de la littérature ont alerté l’opinion sur les réseaux sociaux du décès de l’auteure de « Une femme, deux maris ». Sur la page de Kean Zoh, l’on a pu lire : « La littérature ivoirienne en deuil. L’écrivaine Fatou Fanny-Cissé a déposé la plume dans la fleur de l’âge. C’est une véritable mine littéraire qui s’écroule ainsi. Vas en paix, chère immortelle consœur! »

En mars 2018, avec « Les nuages du passé » Fatou Fanny-Cissé a obtenu le « Prix d’Excellence Charles Bauza Donwahi 2018 – Catégorie Collège ». Avec « Maeva », elle a obtenu aussi le « Prix d’Excellence Charles Bauza Donwahi 2018 – Catégorie Lycée ».

Enseignant-chercheur à l’Université Félix-Houphouët-Boigny, Fatou Fanny-Cissé est dans le paysage littéraire ivoirien depuis l’an 2000. Née en 1971 en Côte d’Ivoire, c’est après une maîtrise en Sciences de la communication qu’elle poursuit des études doctorales en Lettres Modernes à l’Université d’Abidjan.

Fatou Fanny-Cissé a été attachée de presse aux Nouvelles Editions Ivoiriennes, responsable d’une rubrique dans le magazine Planète Jeunes. Elle est l’auteure de deux titres de la Collection « Adoras ». « La blessure » est son premier roman pour la jeunesse.

Salif D. CHEICKNA

Fratmat.info

Author: La Rédaction