Victimes du Probo Koala Côte-d’Ivoire: Claude Gohourou reconverti en chef de parti politique, ce qu’il compte faire

Président du Parti écologique de Côte d’Ivoire (Peci). C’est la nouvelle casquette que porte désormais Claude Gohourou qui cumule ce titre avec celui de président de la coordination nationale des victimes des déchets toxiques en Côte d’Ivoire. Il a lancé sa formation le 21 décembre 2018, au centre pilote de Port-Bouet.
Dans son propos liminaire face à la presse et pour décliner sa vision il a affirmé ceci : « le Peci est un parti politique comme tout autre. Et comme tous les autres partis politiques, il a pour objectif de prendre le pouvoir. Mais, il a une thématique qui le diffère des autres, c’est l’écologie. Dans sa politique générale, il aura pour missions de mettre en œuvre la charte des partis écologiques du monde, à savoir – la préservation de la planète – la recherche du bien-être social des citoyens ».

De la gestion de l’indemnisation des victimes des déchets toxiques à l’avènement de son parti écologique il n’y a qu’un petit pas que franchit Claude Gohourou qui compte recruter dans le vivier des nombreuses victimes indemnisées ou en voie de l’être. Et quand on lui demande pourquoi fonder un parti politique maintenant, il répond que chez nous, ‘’tout ce qui est lié aux crises écologiques ne fait pas vraiment partie des priorités et des préoccupations des gouvernants’’. Il en veut pour preuve la gestion de la crise du Probo Koala dont les rapports semblent enterrés, l’affaire elle-même presqu’aux oubliettes alors que des victimes en souffrent encore, également les grandes inondations à Abidjan entre juin et juillet 2018. Personne n’en parle encore alors qu’il y a eu des morts.

Son parti dit-il, se réserve le droit de nouer des alliances le moment venu mais il milite pour l’instant pour la réconciliation nationale et le rapprochement des Ivoiriens. Aussi a-t-il témoigné sa gratitude au chef de l’Etat pour l’ordonnance d’amnistie qui a permis de libérer des prisonniers de la crise postélectorale et à Simone Gbagbo pour son comportement exemplaire et responsable à sa sortie de prison.
« Nous voulons être une opposition participative préoccupée par le bien-être des citoyens et la réparation des inégalités sociales », a éclairé Claude Gohourou qui revendique en une semaine 76 mille adhérents avant le congrès constitutif début 2019, au stade Houphouët-Boigny.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: Sylvain Debailly

Laisser un commentaire