Côte d’Ivoire: « Nous marchons sur un chemin qui a connu des épisodes douloureux… », avertissement de la Grande chancelière

Hamsatou ANABO

La grande chancelière de Côte d’Ivoire Henriette Dagri Diabaté, a estimé vendredi à Abidjan qu’ »il y a trop d’agressivité dans les prises de parole en public », lors d’une cérémonie de décoration de plusieurs ministres et diplomates.

« Il ya trop d’agressivité, de colère dans les prises de parole en public », a dit Mme Dagri Diabaté, ajoutant « je vous prie, désarmons nos paroles ».

Début janvier, l’ancien ministre de l’Intégration et cadre du Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel) Adama Bictogo a estimé qu’il « respecte la fonction (de président de l’Assemblée nationale), mais quand elle est incarnée par quelqu’un qui est petit je ne réponds pas », suite à des propos de Guillaume Soro, qui a traité de « gringalets » certains membres de ce parti.

Lors d’une cérémonie de décoration, la grande chancelière a indiqué que « l’échéance de la présidentielle de 2020 a induit des débats et des prises de paroles qui ont représenté des épreuves pour notre vivre ensemble ».

« Nous marchons sur un chemin qui a connu des épisodes douloureux et plusieurs parmi nous gardent des cicatrices des paroles qui blessent », a ajouté Mme Henriette Dagri Diabaté.

Alerte info

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Côte d’Ivoire: « Nous marchons sur un chemin qui a connu des épisodes douloureux… », avertissement de la Grande chancelière

  1. C’est le RDR et vous Mme Henriette Diabaté qui « suivez-les-traces » dangereux de vos prédécesseurs…. Pour paraphraser l’autre: je dirai que l’histoire(ou le passé douloureux) de notre pays n’est pas rentré dans les cerveaux des dirigeants du RDR..

  2. L’opposition, comme partout ailleurs, est dans son rôle. Il appartient à ceux qui sont au pouvoir, au regard de la pleine conscience de leurs responsabilité et de la pleine assurance de détenir la légalité, de calmer le jeu et aller à l’apaisement. Or, nous observons que ceux-ci sont fébriles, hargneux, dédaigneux, violents, arrogants, l’injure rapide/facile à la bouche, etc. Ne dit-on pas que « quand Jupiter veut te perdre, il te rend fou » ?

    Que Henriette Diabaté, personne consensuelle au-delà des chapelles politiques (hélas pas neutre par son poste de présidente du RDR), prenne les devants pour un dialogue inclusif des partie ivoiriennes pour nous éviter de revivre ce qu’elle décrit là. Pour mémoire, les Institutions nationales comptent bien UN GRAND MÉDIATEUR, n’est-ce pas ? Il est là ? Il vit en Côte d’Ivoire ? Il a la radio, la télé, la presse quotidienne, un abonnement internet ? Espérons que Oui !

Laisser un commentaire