Côte-d’Ivoire: Pourquoi Gbagbo et Blé Goudé « ne sortiront pas automatiquement de prison » demain

La journée fatidique du 15 janvier arrive et la tension monte dans tous les milieux où le procès couplé Gbagbo/Blé Goudé devant la CPI est ardemment suivi. De nombreux partisans des détenus affluent déjà vers La Haye, pour vivre cette « journée historique ». Une forte présence de journalistes ivoiriens et internationaux est aussi attendue.

Mais ceux qui pensent voir Gbagbo et Blé Goudé déambuler librement ce 15 janvier risquent d’être désagréablement surpris.

En effet selon nos informations même si des chances immenses de libérations provisoires de Laurent Gbagbo et de son ancien ministre Ble Goudé existent demain, les deux détenus ne retrouveront pas pour autant de façon automatique l’air frais de la liberté ce même jour.

Un juriste ivoirien interrogé à La Haye explique: «Supposons que les juges prononcent un jugement favorable, il faudra attendre de voir la réaction du bureau du procureur ou de la représentation des victimes. Le procureur peut toujours faire appel d’une décision de liberté provisoire. L’appel peut avoir un effet suspensif de la décision de remise en liberté provisoire. Une situation du même type avait empêché Jean Pierre Bemba d’être libéré en 2009. Finalement, le procureur Luis Moreno-Ocampo avait pu en appel faire annuler la décision de mise en liberté provisoire de Bemba. Même si un appel du procureur est sans effet suspensif demain [verdict avec exécution provisoire], ou même si le procureur ne va pas en appel, il faudra tout de même attendre au moins 24 heures ou même 48 heures avant de voir nos gars sortir de prison. Il y a des formatlité à remplir avant toute sortie de prison. Ce n’est pas comme sortir d’un gala».

Hervé Coulibaly

Author: La Rédaction