Côte-d’Ivoire: L’ UNA-FESCI dit « Bon retour Camarade Charles Blé Goudé et Président Laurent Gbagbo »

DÉCLARATION DE L’UNA-FESCI SUITE À L’ACQUITTEMENT DU PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO ET DE BLÉ GOUDÉ CHARLES

Après sept ans de procédure et des centaines de témoins à charge, La Cour Pénale Internationale, a rendu son verdict sur la demande des avocats de la défense relative à la libération de leurs clients.

Le 15 Janvier 2019, dans sa réponse orale, le juge principal a clairement indiqué que le bureau du procureur n’a pas pu prouver « le burden of prouf », c’est-à-dire, le fardeau des preuves à charges. Du coup, le dossier étant insuffisant, sinon vide, le tribunal ordonne la libération des mis en cause.

Le 16 janvier, le procureur, devant la déroute à lui infligée par ses propres limites, essaie alors la technique de flibustier pour retarder la mise en liberté définitive du *Président Laurent Gbagbo* et Le *Ministre Charles Blé Goudé*.

La Cour Pénale Internationale, reconnaissant le droit des acquittés de jouir de leur liberté, n’a pas suivi le bureau du Procureur et a ordonné la libération du Président Laurent Gbagbo et du Ministre Charles Blé Goudé.

L’ UNA-FESCI se félicite de cette décision de la CPI.

L ‘UNA-FESCI, mesurant la portée nationale et internationale de ce verdict, remercie DIEU pour cette nouvelle chance donnée à la PAIX et à la RÉCONCILIATION dans notre pays.

L’ UNA-FESCI voudrait féliciter les avocats qui ont été les instruments entre les mains divines pour conduire cette procédure à son terme avec succès.

Il nous revient de remercier particulièrement des anciens de la Fesci membres de cette équipe légale, notamment Me Gbougnon Serge et Me Zokou Séri. Ils ont prouvé, aux yeux du monde entier, que les anciens fescistes ne seraient, ni de près, ni de loin, ni en Côte-d’Ivoire, encore moins au Canada, être confondus avec des personnes en mal avec la justice.

Aux anciens fescistes qui ont décidé de tourner la page de la confrontation et de la belligérance en optant fermement pour la réconciliation entre eux et entre les Ivoiriens, cette décision de la CPI indique clairement qu’ils ont fait le bon choix.
Faute de bagarreurs, il n’y aura plus de bagarres disent les livres Saints.
La CPI tire ici les conséquences de notre changement de discours et de praxis, notre campagne tout au long de l’année 2018, pour la PAIX, la RÉCONCILIATION et la DÉMOCRATIE dans notre pays.
C’est maintenant que notre tâche de repenser notre pays par des approches qui privilégient la pluralité et l’inclusion commence.

Au Camarade Secrétaire Général Charles Blé Goudé et au Président Laurent Gbagbo, l’ UNA-FESCI transmet toutes ses compassions pour l’humiliation et les souffrances endurées tout au long de ces années de prison. Les livres Saints affirment que nul ne peut être soumis à des épreuves qu’il ne peut supporter. DIEU étant souverain, ces épreuves ont au moins prouvé qu’ils ont de la carapace et de la profondeur.

Qu’ils soient salués.

Aujourd’hui, notre pays qui a crié, dans toutes ses composantes, à la libération des fils et des filles pour qu’ensemble nous nous engagions dans le processus de réconciliation, reçoit ainsi un cadeau divin pour aller dans ce sens.

L’UNA-FESCI, créée pour plus de solidarité et pour la cohésion et la réconciliation, sera toujours et œuvrera toujours dans ce sens.

Bon retour Camarades Charles Blé Goudé et Président Laurent Gbagbo.

DIEU bénisse la Côte d’Ivoire et PAIX dans Notre Nation. Fait à Abidjan le 16 Janvier 2019
Pour l’ UNA-FESCI,
AHIPEAUD Martial Joseph, PhD

Author: La Rédaction