×

Côte d’Ivoire: Une frange du parti de Gbagbo qualifie de “mascarade’’ les consultations pour la reforme de la commission électorale

La frange du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) dirigée par Assoa Adou, a qualifié lundi à Abidjan de “mascarade’’ les consultations pour la reforme de la commission électorale indépendante (CEI) engagées lundi entre le gouvernement et les formations politiques de l’opposition, auxquelles elle n’a été pas conviée.

 

 

“Le Front Populaire Ivoirien de Laurent Gbagbo ne se sent donc pas concerné par cette mascarade qui va éluder les vrais problèmes de la Côte d’Ivoire qu’il pose depuis toujours et plus particulièrement depuis 2011’’, a assuré le secrétaire général de cette frange, Assoa Adou, lors d’un point de presse.

 

En début de matinée, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a présidé l’ouverture des consultations pour le réexamen de la composition de la CEI, en présence de presque tous les leaders des formations ou groupements politiques de l’opposition. Notamment Maurice Kacou Guikahué pour le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Armand Ouegnin pour Ensemble pour la démocratie et la paix (EDS).

 

Pascal Affi N’guessan, le président officiel du FPI, représentait à ces consultations l’ancien parti présidentiel, divisé entre deux camps rivaux qui se disputent la présidence.

 

Les adversaires internes de M. Affi N’guessan, rassemblés au sein de la frange dirigée par M. Assoa Adou, ne lui reconnaissent plus depuis bientôt quatre ans cette qualité de président.

 

Ils soutiennent l’avoir “exclu’’ et remplacé à la tête du parti par le fondateur, l’ancien chef de l’Etat Laurent Gbagbo, incarcéré à la Cour pénale internationale (CPI).

 

Alors qu’Affi N’Guessan est publiquement conforté par le gouvernement qui voit en lui son « seul interlocuteur », ses opposants énoncent « ses accointances » avec le pouvoir et sa « trahison ».

 

Dans sa déclaration, cette frange du FPI, “élève une vive protestation contre’’ le gouvernement et lui reproche de ne l’avoir “pas invité’’ à ces consultations.

 

 SKO

Author: La Rédaction

4 commentaires sur “Côte d’Ivoire: Une frange du parti de Gbagbo qualifie de “mascarade’’ les consultations pour la reforme de la commission électorale

  1. Krrrr Krrrr Krrrr…

    “Une frange du parti de Gbagbo qualifie de “mascarade’’ les consultations pour la reforme de la commission électorale”

    Krrrr Krrrr Krrrr…

    Tout ce que le Bravetchè entreprend n’a été pour vous que de la mascarade. Ce n’est donc pas nouveau. Ce qui est nouveau par contre c’est votre envie subite de participer aux consultations pour la réforme de la commission électorale alors que Gbagbo n’est pas encore sorti de prison. Vous avez passé tout votre temps à faire la sieste et la “grâce” matinée en boycottant tout parce que pour vous c’est Gbagbo Ou Rien. Il serait vraiment intelligent de rester dans cette même politique jusqu’à ce que Gbagbo sorte de prison et aille à Tipadipa…pardon…à Gagnoa, n’est-ce pas??? Ne trahissez pas la mémoire de feu Sangaré qui a au moins respecté sa logique jusqu’à ce qu’il soit rappelé à Dieu.

    Arrêtez d’être CANCRES (en majuscule svp) un jour !!!

    té ande

  2. Krrrr Krrrr Krrrr…

    J’entends des gens dire en s’interrogeant sur le fait que LIDER soit invité puis refoulé. Djaaaaaa ça fait mal. Quand le maire himself petit Maadou d’Azaguié refoule un représentant du RHDP en plein conseil ou réunion municipale, on est “enjaillé” …

    Refoulement vs Refoulement = match nul !!!

    Krrrr Krrrr Krrrr…

    té ande

  3. Il y a un seul FPI qui doit être représenté…..

    De toutes les manières le loubard de Ouattara DRAMANE, soi-disant ministre d’Etat et de la défense; Hamed Bakayoko a dejá donné les résultats des élections de 2020. Comme d’habitude le même slogan incendiaire : « ON GAGNE ou ON GAGNE »

    Comment un tel type peut-être ministre dans un pays du 21eme siecle ?

  4. Cette situation était prévisible. Le gouvernement ne pouvait pas aller contre une décision de justice en recevant au même titre les 2 franges du FPI. Il est de l’intérêt de chaque camp de faire des efforts pour faire avancer les choses. Le FPI de Gbagbo pouvait prendre part à ces rencontres en faisant partie de la délégation de EDS dont il est membre. Pour moi l’essentiel c’est faire passer ses idées peu importe par qui et comment. Sinon avoir déjà le PDCI et EDS à une rencontre est déjà un bon gage sur la qualité des débats puisque il serait impossible que ces entités se compromettent au travers de petits arrangements avec le gouvernement.

Laisser un commentaire