CPI : Accusée de « choisir ses victimes », Paolina Massidda «représentante légale des victimes», chez Koné Mariatou

Affaire «procès Laurent Gbagbo et Blé Goudé» à la CPI: Paolina Massidda, représentante légale des victimes, chez la ministre Mariatou Koné

Les deux personnalités ont échangé sur le processus d’indemnisation des victimes de la crise post-électorale.

La ministre Mariatou Koné a reçu en audience ce mardi 22 janvier 2019, à Abidjan-Plateau, Mme Paolina Massidda, représentante légale des victimes dans le procès de l’ex-Président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé devant la Cour pénale internationale (Cpi).

La rencontre a porté sur des points d’intérêt commun notamment, le processus d’indemnisation des victimes de la crise post-électorale. Paolina Massida a salué l’engagement du gouvernement ivoirien et félicité la ministre Mariatou Koné pour la bonne conduite du processus d’indemnisation.

Il faut rappeler que le mardi 15 janvier 2019, la Cour pénale internationale (Cpi) a rendu une décision portant acquittement et libération immédiate de l’ancien Président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.

Prenant note de cette décision de la Cpi, le gouvernement ivoirien a souhaité que cette décision aille dans le sens de la décrispation telle qu’engagée par le Président Alassane Ouattara. « Dans ces circonstances, le Chef de l’État et le gouvernement ont une pensée pour les victimes et les assurent de leur soutien. Des mesures additionnelles seront prises au plan matériel et financier en faveur des victimes de la crise post-électorale, en vue de les soutenir davantage », a indiqué le gouvernement lors du Conseil des ministre du mercredi 16 janvier 2019.

A noter qu’en appel, la décision de libérer Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé a été suspendue jusqu’au 1er février.

Salif D. CHEICKNA
salifou.dabou@fratmat.info

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “CPI : Accusée de « choisir ses victimes », Paolina Massidda «représentante légale des victimes», chez Koné Mariatou

  1. Indemniser les victimes ? La bonne blague, 8 ans après ! Là aussi, le régime a dû prendre une douche froide, en réalisant que les victimes étaient majoritairement du camp d’en face, en dépit de la montée en épingle des cas issus d’Abobo. Alors comme ça, il y a eu des victimes ? Et on en parle que parce que la CPI a acquittés Gbagbo et Blé, et décidé de les élargir dans la foulée. Et si donc ce verdit était tombé dans 5 ans ? Pour mémoire, les victimes restent attendre depuis 8 ans. Dans l’intervalle, les bourreaux ont perçu :
    – 5 millions en 2013-2014 ;
    – 5 millions en janvier 2017 ;
    – 5 millions en juin 2017 ;
    – 3 millions quelques mois plus tard, pour mettre les comptes à 18 millions ;
    – Il sont présentement au guichet pour une promesse de villa ;
    – Ils seront encore au guichet pour une promesse de voiture.

    Quant aux victimes, elles sont priées d’aller d’aller se rhabiller, on ne fera mention de leur oubli que si Gbagbo et Blé pointent le bout du nez, « y comprise » ( 🙂 🙂 ) si on doit livrer Simone.

Laisser un commentaire