Réforme en Côte d’Ivoire: L’UE souhaite une Commission électorale « qui inspire confiance »

Edwige FIENDE

L’Union européenne qui n’exige « aucun format » de la Commission électorale indépendante (CEI) dont les consultations pour la réforme sont en cours, souhaite une institution « qui inspire confiance », a indiqué le chef de la délégation Jobst Von Kirchmann, après une rencontre avec le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

« Nous n’exigeons aucun format de la CEI, mais on voudrait bien qu’on arrive à un système acceptable qui inspire la confiance », a affirmé M.Kirchmann, qui s’est dit satisfait du lancement des consultations pour le réexamen de la composition de la CEI.

M.Gon Coulibaly a entamé lundi les consultations pour le réexamen de la composition de la CEI conformément aux recommandations de la Cour africaine des droits de l’Homme et des Peuples. Après les formations ou groupements politiques de l’opposition lundi, le Premier ministre a rencontré jeudi la société civile ivoirienne et la délégation de l’UE.

L’UE, premier partenaire commercial de la Côte d’Ivoire a un « intérêt légitime » de vouloir « la stabilité, un bon climat d’investissement » afin de pouvoir rassurer les investisseurs, a relevé le chef de la délégation de l’UE en Côte d’Ivoire.

Il s’est réjoui de la reprise du dialogue politique entre la Côte d’Ivoire et l’UE, interrompu depuis « trois ans ».

La Côte d’Ivoire et la délégation de l’UE ont décidé de continuer le dialogue politique deux fois par an. La prochaine rencontre est prévue en mars selon Jobst Von Kirchmann.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction