Présidentielle en Côte d’Ivoire: Ouattara donnera sa réponse sur sa probable candidature en 2020

Edwige FIENDE

Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, dont le deuxième mandat s’achève en 2020, a affirmé samedi qu’il donnera sa réponse sur sa probable candidature pour un troisième mandat, « l’année prochaine », annonçant le choix du candidat de la coalition au pouvoir, le Rassemblement des houphouëtistes pour démocratie et la paix (RHDP unifié) la même année.

« Je vous donnerai ma réponse l’année prochaine », a affirmé M. Ouattara, dans son discours, à la clôture du premier congrès ordinaire du RHDP, au stade Félix-Houphouët Boigny, au Plateau (centre des affaires).

« Ceux que je veux, c’est m’assurer que ce pays a une stabilité inébranlable et que personne ne pourra perturber la stabilité des Ivoiriens », a-t-il justifié.

Le président a annoncé la désignation du candidat du RHDP unifié en 2020, assurant que ce choix « sera démocratique ».

« Je veux organiser le RHDP dans le dernier trimestre de cette année pour que l’année prochaine, nous puissions désigner notre candidat pour la présidentielle de 2020 », a fait savoir Alassane Ouattara.

« Tout le monde pourra être candidat y compris ceux qui sont absents. Le RHDP ne fait pas d’exclusion », a-t-il relevé.

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, à qui l’on prête des ambitions présidentielles était absent à ces assises de même que le président du Sénat Jeannot Kouadio Ahoussou et le président du Conseil économique et social Charles Koffi Diby

Alerte info

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Présidentielle en Côte d’Ivoire: Ouattara donnera sa réponse sur sa probable candidature en 2020

  1. Répétition pédagogique : après avoir œuvré à empêcher quiconque de travailler depuis 1994, inspiré (doux euphémisme) un coup d’Etat réussi en 1999, un autre tenté en 2002 mué en rébellion puis partition du pays, un assaut final sanglant et meurtrier contre le sud du pays pour y prendre le pouvoir,… Après tout ceci, il reste hors de question que Ouattara laisse quiconque d’autre que lui inaugurer « son » 4ème pont (qu’il ne nommera jamais pont Gbagbo), « son » métro, « sa » baie de Cocody, « sa » CAN. Ceux qui y croient sont bien plus niais que Bédié qui a cru un instant que l’ascenseur serait renvoyé au PDCI après cette imbécilité d’appel de Daoukro.

    Répétitionde ce que j’avance depuis 2017 ici : le RHDP n’est qu’un pathétique pantalonnade de Ouattara pour museler toute velléité de candidature pouvant l’empêcher de rempiler pour une 3ème mandat. Alors, « se prononcer en 2020 », c’est la blague de l’année, parce que tous les bébés à naître cette année savent déjà que Ouattara soit candidat. Le dernier obstacle pour lui (avec un homme-lige au Conseil Constitutionnel qui validera sa candidature, et le proclamera vainqueur en dépit des échauffourées déjà expérimentées à Bassam), c’est de réussir à rouler tout le monde dans la recomposition de la CEI.

Comments are closed.