CIE Côte-d’Ivoire: Fraude sur électricité, coups bas…des syndicalistes font de graves révélations

Des syndicalistes font de graves révélations

La plupart des jeunes ivoiriens envient les agents de la compagnie ivoirienne d’électricité, les voyant sur les motos, dans les véhicules tatoués d’un joli logo aux couleurs de la nation et qui nous rendent fiers d’être ivoiriens.
Cette société, qui en 1990 a vu le jour après la privatisation de l’ex EECI semblait être une bonne nouvelle dès les premières heures de sa création.

Après 28 ans d’existence rien n’a vraiment changé concernant le bien-être des agents. Pire, nous assistons aujourd’hui à une exploitation des agents, qui, n’ayant pas de parents ou de parrains au sommet de la chaine de commandement, vont après 28 ans de service à la retraite avec la même catégorie d’entrée à la CIE.

Malheureusement les directeurs centraux et régionaux qui étaient censés encadrer les agents pour l’amélioration de leurs conditions de travail se sont érigés en bourreaux contre leurs propres collaborateurs.

Les mauvais résultats de l’entreprise sont imputés aux pauvres agents. Pour justifier ces échecs, on fait croire à l’opinion nationale qu’un vaste réseau de fraudeurs existe en interne pour régler des comptes à des pères de famille dont bon nombre est incarcéré sans jugement.

En réalité cette fraude est le fait des directeurs en complicité avec de gros clients et les mauvais bilans financiers sont occasionnés par la création d’entreprises fictives et bien d’autres qui ont été mis en place avec les fonds de la CIE. Ces structures utilisent les véhicules et le matériel du stock de la CIE et qui sont facturés à la Compagnie ivoirienne d’électricité puis reversés à l’actif de ces entreprises.

Pire encore, la direction générale décide de procéder de façon systématique à un contrôle dans les ménages des collaborateurs CIE pour recenser le nombre d’appareils électro-ménagers et interdire la vente de glace à l’exception des cadres. Nous pensons que c’est cette dernière disposition qui fera déborder le vase.

Au vu de tout ce qui précède, nous constatons une situation précaire des agents qui sont sans soutien de la part des syndicats qui ont retourné leurs vestes pour s’ériger en employeurs. Sinon, comment comprendre que tous les secrétaires généraux des syndicats soient tous nommés cadres, du coup ils ne vivent plus les mêmes réalités que les bases qui les ont élus. Cela ressemble évidemment à un partage du gâteau pour leur silence coupable.

Les syndicats à la CIE ne sont plus dignes de confiance, ils ont bradé la lutte pour leurs intérêts égoïstes.

La seule alternative qui s’impose à nous est de réclamer leur départ immédiat et sans conditions à la tête desdits syndicats et demander à tous les camarades travailleurs de la CIE de faire bloc autour du syndicat AXE qui reste le seul instrument légal pour la défense de leurs intérêts.

Hélas Pauvres agents CIE !!!

Nb : Les titres sont de la rédaction

Author: La Rédaction