Un Français accusé de trafic de drogue, risque la peine de mort en Indonésie après une tentative d’évasion

Frenchman Felix Dorfin (R) is under escort after escaping from jail in Mataram on the holiday island of Lombok on February 2, 2019, helped by a police officer who received 1,000 USD bribe from him. – A French drug suspect, who has been on the run in Indonesia for about 10 days, has been recaptured by the police. Dorfin was found in Pusuk forest in North Lombok late on February 1, police said, and was immediately taken back to the police jail in Lombok’s capital Mataram. (Photo by PIKONG / AFP)

Félix Dorfin, un Français soupçonné de trafic de drogue, qui s’était évadé de sa prison en Indonésie le 21 janvier a été capturé après une cavale de onze jours. L’homme de 35 ans, originaire de Béthune, a été trouvé vendredi soir sur les indications des habitants alors qu’il se cachait dans une forêt du nord de l’île de Lombok. Après une visite médicale, il a été réincarcéré dans la prison de Mataram, le chef-lieu de cette île, voisine de Bali, d’où il s’était échappé.

«Il n’a pas résisté, mais a d’abord essayé de corrompre nos agents» pour les convaincre de le laisser partir, a raconté le chef de la police du nord de Lombok, Herman Suriyono.

Félix Dorfin a été arrêté après onze jours de cavale. Le Français, pieds nus et habillé d’un vêtement noir maculé de tâches, paraissait amaigri et fatigué, selon des images filmées par des journalistes locaux. Déjà passible d’une lourde peine, pouvant aller jusqu’à la peine de mort, pour trafic de drogue, cette évasion ajoute des circonstances aggravantes au cas du trentenaire.

Félix Dorfin avait été interpellé fin septembre à l’aéroport de Lombok avec plusieurs types de drogues, dont de la cocaïne, de l’ecstasy et des amphétamines, dissimulées dans une valise à double fond. L’homme présenté comme un «coursier professionnel» par les autorités indonésiennes, voyageait régulièrement en Asie du Sud-Est. Il avait déjà essayé de s’enfuir lors de son arrestation. Il se trouvait dans un centre de détention de la police dans l’attente de son procès et d’une probable condamnation à une lourde peine quand il s’est enfui.

Une policière soupçonnée de l’avoir aidé à s’échapper contre des pots-de-vin de plus de 1000 dollars a été arrêtée et inculpée. «De l’argent a été transféré par les parents du suspect» via Western Union, avait expliqué vendredi Agus Salim, un responsable de la police locale. «Sa mère a reconnu avoir fait un versement de quelque 500 euros», soit la moitié de la somme mentionnée, «mais dans le but d’améliorer les conditions de détention de Félix Dorfin», a indiqué une source proche du dossier à l’AFP. La policière a utilisé ces fonds pour procurer à Félix Dorfin un téléphone et une couverture qu’il a pu utiliser pour s’échapper, selon les autorités.

Les circonstances exactes de l’évasion n’ont toutefois pas été éclaircies. La police avait expliqué précédemment qu’il avait scié les barreaux de la cellule, et qu’il s’était échappé du deuxième étage du centre de détention de la police en descendant avec un sarong (pièce de tissu) et des rideaux attachés ensemble en guise de corde.

(…)

Afp avec la Figaro.fr

Author: La Rédaction