Côte-d’Ivoire: Et si Jeune-Afrique préparait les esprits à une prochaine arrestation de Bédié ?

Selon Jeune-Afrique, généralement bien informée auprès du Palais présidentiel d’Abidjan-Plateau, Henri Konan Bédié, l’ex chef de l’État ivoirien, aurait échappé à une arrestation, en plus d’avoir échappé à une expulsion de sa résidence officielle d’ancien président de la république, au lendemain du 26 janvier dernier. Selon JA, Ouattara dans l’instant de colère, reprochait a Bédié d’avoir utilisé des termes virulents contre le parti unifié RHDP, en le qualifiant certains membres de fils adultérins, comprenez enfants issus d’un acte d’infidélité. Ces propos auraient suffi à Alassane Ouattara pour ordonner l’arrestation d’un ancien chef de l’État, âgé aujourd’hui de 82 ans et qui était encore il y a à peine quelques mois de cela, le parfait allié politique.
Écoutons un membre de la société civile ivoirienne : «Si l’information de JA est correcte, c’est que les Ivoiriennes et ivoiriennes doivent se faire de sérieux soucis en allant vers vingt-vingt. On n’arrête pas Bédié comme ça pour de simples jeux de mots. Mais au-delà même du caractère loufoque de cette information, (car Bédié n’était pas à Abidjan le 26 janvier, il était à Daoukro) il faut craindre pour une arrestation prochaine de Bédié ou même de très hauts cadres du PDCI. Le RDR ne reculera devant rien pour conserver ce pouvoir…». (Adiko Etien)

Aout 2018, Abidjan, résidence privée du président Ouattara, Riviera Golf

Bédié échappe à une arrestation, Ce que Ouattara lui réservait

A-t-on échappé à une autre crise en Côte d’Ivoire ? Selon l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique, Henri Konan Bédié a échappé de justesse à deux actions majeures qui devraient être actées contre lui. D’abord qu’il devrait être expulsé de sa résidence d’ancien chef d’Etat, et même interpellé après qu’il eut tenu des propos virulents à l’encontre du RHDP.

Le jour du congrès du RHDP en effet, Henri Konan Bédié avait convié à Daoukro la jeunesse de son parti, le PDCI-RDA, devant qui il avait publiquement traité les fondateurs du parti unifié RHDP de ‘’fils adultérins’’ d’Houphouët-Boigny. Pis, le « Sphinx de Daoukro » avait même traité le RHDP de ‘’Rassemblement des détourneurs de derniers publics’’. Des propos qui ont suscité le courroux de nombreux cadres du parti RHDP dont l’une, Kandia Camara, actuel ministre de l’Education nationale, s’en est vertement prise à lui au lendemain du congrès du 26 janvier.

«Dire que les militants du RHDP sont les fils adultérins d’Houphouët, ça ce n’est pas digne du président Henri Konan Bédié. Chaque fois qu’il prend la parole, ce sont des injures. Je n’ai jamais entendu un chef d’état tenir ce genre de propos. Même pendant la crise. Nous lui demandons de rester là où il était. S’il descend dans la poubelle, ce ne sera pas bon pour lui », avait-elle déclaré.

Au regard de la ‘’gravité’’ des propos d’Henri Konan Bédié, Jeune Afrique croit savoir qu’Alassane Ouattara qui envisageait d’envoyer Hamed Bakayoko, Ministre de la Défense, et le Ministre de la Justice, Sansan Kambilé, transmettre un message de fermeté à Bédié, a du se raviser au dernier moment, arguant qu’il n’entendait entreprendre aucune action à l’encontre de l’ancien chef de l’Etat ivoirien. Une manière de calmer le jeu après que Guillaume Soro a, de son côté, démissionné de la présidence de l’Assemblée nationale pour divergence d’opinions avec Ouattara.

David YALA
Linfodrome.com

Votre commentaire facebook ici

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Côte-d’Ivoire: Et si Jeune-Afrique préparait les esprits à une prochaine arrestation de Bédié ?

  1. Les anciens chefs d’Etat ne sot-ils plus membres, de facto, du Conseil Constitutionnel ? Ceux qui ont pris le temps de lire la Kongstitution, merci de nous éclairer. Quoique, avec une mentalité de hors-la-loi, on fait ce qu’on veut. Ah ! L’orgasme du pouvoir…

Laisser un commentaire