«Duel» Soro contre Ouattara en Côte-d’Ivoire: Attention à ne pas trop tirer sur la corde !

A peine Guillaume Soro ‘’rend le tabouret’’ qu’il occupait que des temps orageux s’annoncent pour lui. L’ex-président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, si l’on en croit les dernières informations d’un confrère, serait visé par des mesures de rétorsion de la part du régime Ouattara. Ceci, afin qu’il paie son outrecuidance en déclinant fin janvier, l’offre Rhdp que lui proposait le chef de l’Etat.

L’ex-allié d’Alassane Ouattara devrait rendre compte de ses acquisitions et possessions, notamment la résidence qu’il possède dans la commune populaire de Marcory, dans le chic quartier Marcory Résidentiel. Une enquête, selon le confrère, est lancée pour tracer l’origine des fonds ayant servi à acheter le domaine. De même, des mesures de redressement fiscal à son encontre sont envisagées. Le régime Ouattara qui a certainement choisi d’en découdre au plus vite et d’en finir avec ce jeune ambitieux, ne s’arrête pas là. Le confrère ajoute que le ministère des affaires étrangères devrait annuler son passeport diplomatique. Toute chose qui le contraindrait à limiter ses déplacements à l’extérieur ou à tout le moins à le réduire à sa plus simple expression, un citoyen ordinaire qui ne bénéficiera plus des avantages liés à son statut d’ancien président d’institution.

L’information donnée sous forme d’alerte n’est ni confirmée ni démentie à l’heure actuelle. Mais si cette armada de mesures restrictives devait s’abattre sur le député de Ferké commune en si peu de temps, ceci décrédibiliserait davantage le discours d’Alassane Ouattara qui déclarait récemment sur les antennes de Rfi qu’il n’est ‘’pas homme à forcer qui que ce soit’’. Comment expliquerait-il alors cette levée de bouclier contre son ancien premier ministre et ex-président de l’Assemblée nationale qui veut voler de ses propres ailes ?

Face à un tel scénario qui annihilerait ses ambitions déjà affichée, il est clair que ‘’le jeune homme’’ (au sens de Ouattara) ne se laissera pas faire. Guillaume Soro est indéniablement un homme aguerri. Il a fait ses classes à la Fesci et a fréquenté Alassane Ouattara ces 20 dernières années. Les années rébellion les ont plus rapprochés et les deux hommes entretiennent bien des secrets de cette phase tumultueuse de l’histoire de la Côte d’Ivoire. Le chef de l’Etat qui prend le risque d’être le premier à dégainer contre celui qu’il qualifie de marxiste, a certainement bien mesuré le risque d’une telle option pour frapper là où il faut. Sinon, il devra faire attention à cet ancien chef de la rébellion qui sait lui aussi pourquoi il a décidé de mener le combat frontal dès maintenant. Il a de plus en plus confiance en ses capacités, il s’est constitué un réseau de relations aussi bien dans les milieux financiers, économiques que diplomatiques. Il sait comment Ouattara s’est fait adouber par la communauté internationale en 2011. Il sait que ce n’était pas pour les beaux yeux du leader du Rhdp mais bien plus pour les richesses de la Côte d’Ivoire au centre de toutes les convoitises.

C’est ici que ce duel des frères ennemis qui se profile prend tout son intérêt et soulève son lot d’inquiétudes. C’est tout le monde qui paierait les dommages collatéraux d’un combat sans merci entre les deux hommes. C’est pourquoi tous ceux qui attisent le feu maintenant devraient faire très attention à ne pas rompre la corde qui se raidit sous nos yeux. Un Soro, martyrisé, acculé jusque dans son dernier retranchement pourrait s’avérer redoutable et captiver une opinion favorable et admirative. La psychologie ivoirienne s’accommode bien des gens courageux et martyrisés qui prennent leur responsabilité à un moment donné,
.
SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction