Côte-d’Ivoire: Avant la réforme de la commission électorale des partis politiques veulent la démission de Youssouf Bakayoko

Quatre formations politiques se sont réunies hier samedi 16 février 2019 dans les locaux de l’immeuble Carbone à Cocody pour se prononcer sur la situation électorale. L’un des conférenciers, Gaha Pagnan Christophe, président du Front Ivoirien pour la Liberté (FIL) accompagnés de Loula Oro Bernard, président du Rassemblement des Démocrates de la Côte d’Ivoire, de Katé Logbou Arsène de la Mouvance ivoirienne pour la Côte d’Ivoire et Achi Atsé François.

Il s’agissait pour les responsables des quatre partis politiques de dénoncer l’attitude de certains partis politiques quoi conditionnent leur participation au processus de réforme de la CEI à l’emprisonnement du député Alain Lobognon. Ce député était membre du gouvernement lorsque des responsables de l’opposition étaient emprisonnés, a déclaré le conférencier avant de donner la position de la plate-forme sur la question de la réforme de la CEI. Nous dénonçons les préalables des nos ainés des autres plates-formes. « S’ils sont des problèmes avec le régime actuel, qu’ils les règlent sans mêler la question de la CEI à leur crise d’incompréhension » dira Gaha Pagnan non sans rappeler que Youssouf Bakayoko est celui qui a crée des troubles dans ce pays. « Maintenant qu’il est question de le faire parti, nous invitons les autres formations politiques à s’empresser pour agir. Nous n’avons pas le temps et nous voulons que la paix advienne. C’est pourquoi nous saluons l’Alliance des Ivoiriens pour la Démocrates avec à sa tête Zady Djédjé qui a déjà déposé ses propositions au ministère de l’Intérieur. Que les autres leur emboitent le pas. »

Prenant la parole, Loula Oro Bernard, un autre responsables de partis a salué la reprise du dialogue non sans proposer que le gouvernement continue dans cette démarche pour d’aboutir à la réforme effective de la CEI. « Nous voulons un climat apaisé, a-t-il affirmé justifiant la position de son parti par le fait que depuis longtemps, les partis d’opposition ont mené le combat pour la réforme de la CEI. « Maintenant que le gouvernement nous donne l’occasion d’obtenir ce que nous voulons, il serait incompréhensible que nous tergiversions sur cette question cruciale.

S. Zah, correspondance particulière

Author: La Rédaction

2 thoughts on “Côte-d’Ivoire: Avant la réforme de la commission électorale des partis politiques veulent la démission de Youssouf Bakayoko

  1. Il serait difficile de lui enlever son « tabouret »….Youssouff Bakayoko et la CEI sont devenus comme un Roi indigène et son Royaume.

Laisser un commentaire