Éducation Côte-d’Ivoire: Deux syndicats arrêtent toute négociation avec le gouvernement suite à l’arrestation de deux universitaires

Deux syndicats enseignants en Côte-d’Ivoire, ont décidé de suspendre toute négociation avec le gouvernement, suite aux arrestations de deux responsables de la CNEC, dont son président Johnson Zaminan. Ces deux structures syndicales entendent ainsi manifester leur solidarité avec la CNEC, syndicat principalement frappé par les récentes mesures de radiations, suivies d’arrestations dans le milieu universitaire.

Des syndicats suspendent leur participation aux négociations avec le gouvernement

L’intersyndicale de l’enseignement préscolaire et primaire de Côte d’Ivoire (Isepp-Ci) et de la Coalition du secteur éducation/formation (Cosefci) ont décidé ce mardi de suspendre leur participation aux séances de négociation avec le gouvernement pour protester contre l’arrestation du secrétaire général de la Coordination nationale des enseignants-chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC) Johnson Kouassi Zamina.

 » Par mesure de solidarité, nous décidons donc de suspendre aujourd’hui 19 février, la séance de négociations à laquelle nous étions conviés pour protester contre cette arrestation qui est pour nous, une violation de la liberté syndicale, des droits syndicaux », a déclaré David Bli Blé, porte-parole de l’Iseppci, après une rencontre d’urgence avec ses « camarades ».

Il a appelé toutes les organisations syndicales à se mettre ensemble pour « arrêter la forfaiture » et faire de sorte que leurs camarades soient libérés.

Lundi, Johnson Zamina et un autre professeur ont été auditionnés et placés en garde à vu pour avoir perturbé le déroulement des examens en facultés de Science économique.

Lambert KOUAME
(pressecotedivoire.ci)

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire