Côte-d’Ivoire: Johnson Kouassi Zamina et Joël Dadé inculpés pour « troubles politiques » et écroués à la maca

Jean-Marc BOUAZO

Deux enseignants membres de la Coordination nationale des enseignants-chercheurs et chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC), principal syndicat des enseignants des universités publiques ivoiriennes, dont son secrétaire général, Johnson Kouassi Zamina, ont été inculpés mardi pour »troubles politiques » et « placés sous mandat de dépôt », a affirmé Me David Goba, leur avocat, lors d’une conférence de presse.

« Les deux enseignants ont été auditionnés hier sans moi et ont été inculpés pour troubles politiques, à l’ordre public, séquestrations, menaces et injures », a déclaré Me Goba, à la presse.

Johnson Kouassi Zamina, secrétaire général de la CNEC, et Joël Dadé (enseignant membre de la coordination), ont été placés « sous mandat de dépôt », a déploré leur avocat, ajoutant que le procureur de la République, Richard Adou, a décidé « d’ouvrir une procédure de flagrant délit » contre ces professeurs.

Lundi, un groupe d’enseignants de la coordination, conduit par son secrétaire général, avaient tenté d’interrompre des examens dans le département des Sciences économiques.

Les enseignants entendaient ainsi protester contre la suspension de certains de leurs collègues après une précédente grève.

Un déploiement de la police dans cette faculté, a permis dans l’après-midi, la reprise des épreuves.

Les deux enseignants avaient été auditionnés pendant plus de sept heures, en l’absence de leur avocat, puis placés en « garde-à-vue » à l’arrivée de ce dernier.

A l’issue de la conférence de presse, le secrétaire général du Collectif des enseignants-chercheurs et chercheurs (Codec), Oumar Yéo, a appelé à la « libération immédiate et sans condition » de leurs collègues écroués à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca).

M. Yéo a également demandé « l’annulation pure et simple des mesures de révocations et suspension » à l’endroit des professeurs sanctionnés par l’université de Cocody, la plus grande de Côte d’Ivoire.

Poursuivant, le secrétaire du Codec a annoncé « une marche de protestation » jeudi au sein du de l’université.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction