Côte-d’Ivoire Paris: Le procès des GOR « attrapés » près du domicile des Outtara renvoyé au 27 mars 2019

Paris / Affaire de la valise de Ouattara : Le procès renvoyé au 27 mars 2019 – Les détails de l’affaire

Le procès intenté par Alassane Ouattara à l’encontre des cyberactivistes ivoiriens que sont Tiédé Dominique (Naomi), Lago Denegnan Edith ( Maman Gbagbo) et Hervé Houlou ( Marcus ) s’est ouvert le mercredi 20 février 2019 au tribunal de grande instance de Paris sis à la rue de la porte de Clichy dans le 17ème arrondissement de la capitale française.

Débutée autour de 19 heures après plusieurs heures de retard, l’audience n’a duré qu’environ 30 minutes. Jean Paul Benoît , l’avocat de l’État de Côte d’Ivoire et les deux avocats des accusés Zeed Zehe et Mahoukou ayant demandé le report afin de mieux s’imprégner du dossier. La comparution étant directe. Le juge qui a accédé à la demande des avocats a renvoyé le jugement au 27 mars 2019.

En attendant , il a libéré sous contrôle judiciaire les trois mis en causes . Ils sont en effet interdits de se rendre à l’ambassade de la Côte d’Ivoire sise à la rue Raymond Poincaré et de passer dans les environs de l’appartement de Ouattara à la rue Victor Hugo dans le 16ème arrondissement de Paris. Aussi, devront-ils pointer hebdomadairement au commissariat de police pour justifier de leur présence en France.

Des ivoiriens, pour marquer leur soutien aux mis en cause ont effectué très nombreux, le déplacement du palais de justice. Ils y ont saisi l’occasion pour dénoncer la méchanceté et la cruauté d’Alassane Ouattara qui pour eux, devrait se mettre au dessus de cette banale affaire.

Le dimanche 17 février 2019 en effet, alors que le Chef d’ Etat revenait de Nice où il a également acheté une résidence, des membres de son cortège, notamment des agents de l’ambassade de Côte d’Ivoire qui transportaient des valises du président avaient été apostrophés par les cyberactivistes présents devant la résidence parisienne de Ouattara à la rue Victor Hugo.

Dans le feu de l’action, ces derniers ont voulu arracher et ouvrir une des valises qui pour eux, contenait des liasses de billets d’argent volés aux ivoiriens. Dans les échauffourées nées de cette volonté, le chef du protocole de l’ambassade tombé sur la voie, a été blessé.

Filmant toute leurs actions en direct sur les réseaux sociaux , Naomi, Maman Gbagbo et Marcus étaient surtout chez le chef d’État de Côte d’Ivoire pour dénoncer au vu et au su de tout le monde, la mal gouvernance en Côte d’Ivoire.

“Quelqu’un qui est dans la logique de voler ou violenter, comme les accusent Ouattara et ses hommes, ne se filme pas en direct sur les réseaux sociaux” avait commenté un autre cyberactiviste ivoirien pour rejeter l’accusation de tentative de vol et d’agression retenue contre ses camarades.

HOULA Tidiane
Eventnewstv.net

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire