Côte-d’Ivoire: La gendarmerie détruit du matériel d’orpaillage clandestin à Akoupé

Le mercredi février 2019, dans le cadre de la lutte contre l’orpaillage clandestin, les éléments de la compagnie d’Adzopé et ceux de la brigade d’Akoupé ont procédé à la destruction de matériel sur le fleuve COMOE.

Le site situé à Bonahouin dans la sous-préfecture d’Akoupé comprenait essentiellement des dragues.

Ce sont au total douze (12) dragues qui ont été incendiées.

Message de la gendarmerie nationale.

Author: La Rédaction

3 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: La gendarmerie détruit du matériel d’orpaillage clandestin à Akoupé

  1. Et ceux du Nord ???>>>>…. Les nordistes sont INTOUCHABLES…. voici une femme soi-disant député de Tengrela qui a besoin du bois de manioc =vibromasseur qui se permet d’insulter une autre femme.

  2. Le soucis avec toute cette faune d’orpailleurs n’est pas tant le filon qui échappe à l’Etat, mais le désastre écologique en cours : pollution des eaux et des ressources halieutiques, puis intoxication des humains aux métaux lourds qui finira par une génération d’enfants nés en souffrant de saturnisme.

    Que nous manque-t-il le plus ? L’établissement de rapport de cause à effet, et la vision du long terme : le coût social et médical de la conséquence de cet orpaillage clandestin pour l’Etat de Côte d’Ivoire dépasse très largement le manque à manque à gagner fiscal qui est le moteur de la traque. Mais il y a pire, avec les exploitants « officiels » qui polluent à un niveau incroyablement élevé, semble-t-il sans aucun contrôle étatique.

Comments are closed.