Remaniement en Côte-d’Ivoire: « Un ministre séducteur » et des ministres Rdr sans poids politique avéré sur le départ

Dans le gouvernement Gon, des ministres sans poids politiques avérés au niveau national, ou dans leur région, sont presqu’assurés de n’être plus au gouvernement lors du remaniement qui interviendra à partir du 5 mars 2019, date de l’élection du nouveau président de l’Assemblée nationale.

Parmi ces ministres, figure une victime de la guerre ouverte que lui a déclarée son épouse. L’épouse aurait en effet fait suivre son époux de ministre par un détective privé, selon nos informations. L’affaire est en train de prendre une dimension dramatique, puisque l’épouse cocufiée, a menacé sa rivale, et l’affaire circule même de plus en plus dans les couloirs de la Présidence et de la Primature au Plateau.

Protégé par le chef du gouvernement Amadou Gon Coulibay, malgré les réserves du chef de l’État, ce ministre séducteur pourrait plutôt faire les frais d’une plus grande ouverture du gouvernement aux cadres des autres partis venus au Rhdp, puisque Alassane Ouattara et Amadou Gon Coulibay veulent en intégrer davantage, tout en excluant un gouvernement pléthorique, comme à Accra ou à Dakar.

Cela suppose que le Rdr, membre du Rhdp, diminue le nombre de ministres dans son quota. Ainsi ce ministre séducteur dont le poids politique national n’est pas avéré, et quelques autres sans poids politique avéré (mais plutôt technocrates, comme Ly Ramata), sortiront du gouvernement.

Longtemps estampillé pro Soro, Mamadou Sangafowa, ministre de l’Agriculture, a lui finit par adhérer clairement au Rhdp, après avoir toujours boycotté les réunions du Rdr, ainsi que les missions de ce parti. Mais cette adhésion sans ambages alors que son mentor supposé, Guillaume Soro a claqué la porte du Rdr, sera-t-elle suffisante pour échapper à l’avant-dernier grand remaniement avant janvier-février 2020, soit dans 9-10 mois ?

Hervé Coulibaly

Author: La Rédaction